La traduction automatique

Hier sujet de moquerie, elle se généralise sur le web, dans l’entreprise et sur votre mobile… Un nouveau paradigme est en train de naître car, au delà d’Umberto Eco et de son expression « la langue de l’Europe, c’est la traduction », l’automatique est celle du monde futur (et déjà bien présente!) et bouleverse déjà celui des langues. L’appellation officielle est TAO, Traduction Assistée par Ordinateur.

Très limités à ses débuts, comme des dictionnaires ou de simples phrases, les logiciels se perfectionnent aujourd’hui à vitesse grand V (comme Voice) avec plus de précision (comme DeepL et sa sémantique pointue) et sont parfois proposés gratuitement (souvent avec une limite de mots à traduire dans la version publique) comme Promt ou Reverso.

L’imperfection et les risques d’incompréhension imposent toutefois une certaine prudence et une finition pour un usage professionnel. La qualité des logiciels payants est bien sûr meilleure et les fonctions plus ergonomiques et complètes sans être encore les outils idéaux à ce jour.

Modes et usages

La traduction automatique (entre autres de sites web  et de mails) est un bon outil d’appoint, de compréhension globale et une aide efficace si l’on en connait les limites et les siennes. Une traduction automatique de texte, par exemple, fait gagner du temps et évite les erreurs d’écriture du vocabulaire. L’utilisateur, qui doit connaître la langue, n’a qu’à finaliser son texte et gagne ainsi un temps considérable. Le traducteur permet aussi d’éviter de recourir, par exemple, à un clavier cyrillique pour le russe (physique ou logiciel) donc économise beaucoup de temps. Il est quand même très recommandé d’acheter une version payante pour un usage intensif.

L’usage de logiciels gratuits pour une traduction « low cost » de sites multilingues semble pour un webmestre économe une bonne idée et le résultat apprécié mais il laisse souvent une impression bizarre au lecteur. De plus ce système est employé généralement avec un texte unique pour les différentes versions linguistiques et le texte original ne permet pas une adaptation interculturelle pour chaque pays. Ce beau site discover-ukraine, qui sûrement vous donnera l’envie de visiter l’Ukraine, pays de notre collaboratrice Lyudmila,  vous donne une idée du résultat. Pas mal, acceptable, mieux que rien diront certains. À vous de juger en fonction de votre activité! Un gîte ou un simple blog, par exemple, pourront peut-être se contenter de cette approche.


Le mode conversationnel. Il est en train d’envahir la planète. Gratuit ou pour un prix très faible en regard du service, il devient un outil familier pour les voyageurs et professionnels et révolutionne la communication. Il faut un peu s’appliquer à prononcer clairement à vitesse normale mais ils font le boulot! Adoptée comme une application banale dans les pays asiatiques comme une calculatrice, il semble faire l’objet de réticences voir de mépris en France…

La traduction de textes est la fonction la plus ancienne. Gratuite ou payante, elle est utilisée en tout premier lieu par les traducteurs professionnels pour un pré hachage du travail comme WordPress pour les sites car économise du temps et réduit les coûts.

Pour une bonne traduction il est recommandé d’écrire son texte en français en évitant les gallicismes et produire un texte simple, linéaire et aux phrase courtes idéal pour un usage commercial et susceptible de ne pas provoquer trop de distorsions lors du passage à la « moulinette ».
Se méfier aussi de certains pièges comme la traduction de la mesure de poids « tonne » qui n’est pas équivalente selon les pays pays (short ton, long ton, tonne, metric ton…).

Un très bon usage est la veille internet. Le cout réduit permet un accès plus large et immédiat à l’information. Le plus grand nombre de documents intéressants pour l’exportateur sont dans des langues non pratiquées habituellement (70% aujourd’hui ni en anglais ni en français) et les sites en anglais (où par facilité les connaisseurs de cette langue se dirigent) de pays non anglo-saxons sont souvent l’arbre qui cachent la forêt des bonnes informations et sont eux-mêmes trop formatés « international ». Si vous lisez, par exemple, « Kiev post » en anglais vous n’avez qu’une version tronquée et adaptée aux préoccupations anglo-saxonnes car il s’adresse en fait à une clientèle anglophone locale ou à l’étranger (article sur le cricket, la femme d’Obama… très loin des préoccupations de l’Ukraine et avec des versions différentes en russe ou en ukrainien). Voir Unian ou Pravda en comparaison.

Un « google translate » est un outil précieux dans la découverte des mentalités d’un pays avec la lecture de journaux locaux ou nationaux en direct, la recherche et l’information de prospects,…bref tout ce que vous pouvez trouvez en Français sur des sites francophones. L’ère du monopole de l’anglais sur le web se termine en particulier avec l’apparition des noms de domaine en caractères non latins et imposera une utilisation plus intensive de tels logiciels. Les petits journaux locaux en particulier sont souvent utiles pour l’information sur les marchés et vos concurrents sur place. Il faut bien sûr souvent un grand effort de compréhension des textes traduits.

Notons que la prépondérance de l’anglais se voit considérablement réduite par ces outils.

Entrainez vous à la traduction automatique!

Le matériel (quelques exemples)

Explosion de produits qui rentrent dans les moeurs comme en Chine. Le retard français est impressionant…

trans
TheWayItWorksNew.jpg
PilotEarpiece_Conversation_Banner-1024x276.jpg

Recherche & études

Quelques liens du monde pour se donner des idées sur le sujet:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.