Trucs et astuces

¿quiere habla española conmigo?

Décryptage du marketing des langues étrangères sauce digitale… L’allemand en trois mois, l’application miracle qui remplace 6 ans d’école en 6 semaines, apprendre à la vitesse de la lumière…Toutes ses promesses envahissent aujourd’hui le web. Le Saint Graal des langues étrangères a-t-il enfin été trouvé?

Beaucoup de nouveautés sont en fait surtout du marketing sauce digitale ! Voici donc les principaux ingrédients du marketing « langues digitales »:


Le SRS ou la répétition espacée

Un truc, pas très nouveau en fait, issu de la recherche PNL et des principes de mémorisation. L’un des outils de la mémorisation est la fameuse répétition espacée (employée depuis des lustres comme le rosa,rosa, roasam, roasae, rosae, rosa des classes de latin, la collection Assimil ou l’abécédaire des maternelles en sont les applications vivantes). Mais restons scientifiques avec ce tableau partiel du fonctionnement de la mémoire et ses mots magiques « flashcards, SRS en anglais ou répétition espacée« .

flashcard

Tableau complet des principes de mémorisation

Principe de base de la flashcard: une fiche, un mot ou une phrase, une prononciation et une traduction. Mélangeons les cartes et tirons les une par une. et pour la suite…Wikipédia ou Cédric Beau, créateur d’une nouvelle méthode de Chinois, vous la présente:

Le digital permet, il est vrai, par ses fonctions audio, vidéo et algorithme de gestion de base de données de créer des applications pratiques, immédiates et originales mais la dérive publicitaire qui en découle pousse un peu loin le bout de son.

Le marketing choc et décomplexé

 

tim

 

  • Apprenez l’anglais à la vitesse de la lumière
  • Fluent in 3 Months: How Anyone at Any Age Can Learn to Speak Any Language from Anywhere in the World
  • Speak like Tarzan, don’t be embarrassed and aim to make 200 mistakes a day.
  • Irish polyglot reveals how ANYONE can learn a language in just three months
  • How I learned a language in 22 hours
  • Ça marche: 22,5 heures sur Premium = 1 semestre universitaire
  • Apprends gratuitement une langue. Pour toujours.

Notons que les slogans attirent les clics (donc beaucoup de « clickbaits option langues sur la toile, usage qui devient norme…) et ne sont souvent que des arguments publicitaires généreusement expliqués et parfois encensés par les nouveaux gourous du secteur polyglottes, jeunes et voyageurs (hi, Benny).

Note du site: cet article semble être le plus consulté sur notre blog d’après nos stats ce qui montre bien l’intérêt et la curiosité croissantes pour l’apprentissage des langues étrangères…l’image d’en tête de l’article et sa charmante locutrice d’espagnol n’est en rien responsable de cet afflux ou une image « clickbait », méprisable.

champion

Le rédactionnel à tous les étages des réseaux

Les nouvelles, messages… dythyrambiques prolifèrent sur les réseaux pour ces produits grands publics sous format « clickbait » ou rédactionnel subtil. Le « story telling » est pratiquement incontournable ici comme dans ce petit bijou de texte.

Proposer du « minimalist learning »

  • Expression transportée par le Gulf-Stream et dont la valeur monte sitôt franchi les Iles Canaries et explose au large de Portsmouth
  • Apprendre les 20% de mots qui servent vraiment et laisser de coté les 80% moins fréquents ou rares (règle des 80/20)…c’est le principe de Pareto! Combien de mots pour parler « fluently »? 3000 mots peuvent suffire en général pour une conversation courante et certains parlent même de 500 seulement. Lire cet article pour une explication plus détaillée. Plus rapide et facile que le gros dico!
  • Concentration sur des phrases simples et usuelles (celles qui servent vraiment) et apprentissage contextuel des mots.
  • Grammaire simplifiée (pourquoi s’encombrer des subjectifs qui ont d’ailleurs tendance à disparaître) ou d’exceptions peu fréquentes.
  • Adapté au « couch potatoes » version « friends »
  • Le secret n°2 après le SRS. Le 3 étant la « gamification » issue des jeux vidéos

Lutter contre le syndrome des erreurs

  • Faire beaucoup d’erreurs (pas attendre d’être au point, ce qui explique que l’on peu apprendre à parler, mais mal, en 3 mois)
  • Mais comprendre aussi qu’on ne demande pas un niveau licence pour aller chercher de l’essence. On peut communiquer avec peu de phrases, Il n’est nul part écrit que l’on ne puisse employer une langue étrangère avant d’avoir un niveau de natif. Les marketeurs jouent beaucoup sur la peur des Français (réflexe idiot issu de l’école d’avant) de parler « mal » en proposant des produits faciles et en encourageant aussi la méthode « globale (c’est d’ailleurs une des grandes qualités des applis (basiques) de lever la « barrière de la langue ».
  •  Le language des textos et des chats vous démontrent aussi qu’on peut arriver à communiquer avec de nombreuses erreurs…

Rendre ludique l’apprentissage

Beaucoup de nouvelles applis reprennent les codes des jeux vidéos avec des bonus, compétitions et une animation réseaux, ce qui apportent des éléments positifs de motivation. Du lingot aux bons points, des étoiles aux félicitations et diplomes, de l’avatar qui grandit, s’habille ou est triste de ne pas vous voir (en fait plutôt votre carte bancaire), la panoplie des récompences est présente dans la plupart des logiciels. Parfois un peu infantilisant pour les grands dans le style « oui, c’est très bien, appuie sur la touche bleue…, encore »ou carrément compétitif avec des classements et des tableaux d’honneur. Le débat sur la « gamification » de l’apprentissage des langues a ses partisans (permettre à ceux qui n’aiment pas les cours de langues de s’y mettre) et ses détracteurs qui considèrent ces applications comme des gadgets et non comme de vrais cours.

Démythification des difficultés des langues étrangères

Par des logiciels simples (presque enfantins) à la progression lente et aux exercices courts (10 minutes) conçus pour des mobiles et d’un usage souvent ponctuel comme dans des transports en commun. Grammaire ultra progressive et réduite pour limiter les difficultés qui bloquent (c’est beaucoup plus vendeur…).

Le camouflage de l’enseignement dans une activité annexe

Travailler sans avoir l’air de travailler ou trouver du temps dans un agenda en apparence surchargé avec  le stealth learning et ne pas avoir l’impression de prendre des cours.

le pushing permanent

Outil de motivation (avec des coach bots) pour inciter à la régularité du travail (et à la consommation des services payants), une clé du succès. Les messages publicitaires, les incitations et les conseils permanents peuvent rapidement encombrer votre boite à lettres avant et après l’abonnement ou l’inscription. Une motivation ou un agacement? Un choix de vie…

  • Fêtons ta première semaine avec nous ! Ajoute monsite à ta liste de contacts.
  • Nous sommes fiers de toi monpseudo. Continue à apprendre
  • Comment s’est passé ta première semaine sur monsite ?
  • Rappelle-toi qu’en tant que membre gratuit tu as accès aux cartes de support visuel, aux exercices d’écriture et aux corrections de personnes de langue maternelle. Alors, qu’est-ce que tu attends ?
    Télécharge notre application mobile primée. Le/l’allemand est au bout de tes doigts.
  • Set your time. Prépare ton emploi du temps
  • « tu as dix minutes là, tout de suite? « 
  • Ton avatar te manque
  • Et tous les mails de relance…parfois tous les jours.
  • Tu nous manques…
  • Woo woo Jean…
  • Ça fait un bout de temps qu’on ne t’a pas vu.

Une petite gâterie avec cette vidéo « rédactionelle » qui résume assez bien le jargon et les arguments marketing du moment: The secret to learning type clickbait, allure de blog indépendant (trouvez l’annonceur), technique du doodling, simplicité du discours assez creux en réalité…

La bataille des prix ou même, la gratuité

Formules peu couteuses à comparer avec les cours face à face ou collectifs de la formation professionnelle classique. Ubérisation du secteur avec certaines formules comme Italki. Recours massif au bénévolat (traduction, tuteurs…).

La promotion des nouveaux héros du web 

Ils apprennent en trois mois et parlent 20 langues dont voici un exemple de liste anglophone, un hall of fame tendance. 47 langues ici et 7 langues à quatre ans là. Mais, des petits joueurs face à Giuseppe…:-)

Rappel: une langue, c’est un anglais. Deux langues, un bilingue, trois langues, un trilingue. Quatre langues (un polyglotte, on ne compte plus). Plus de 6, un bavard…

The « friend touch »

Vos nouveaux « potes » qui vous veulent du bien, qui s’appellent Elisabeth, Charlotte, Marta, Anna, ksana…et qui travaillent 7 jours sur 7 et ne connaissent pas les décalages horaires (sauf pour les algorithmes malins qui calculent les heures favorables). T’es vraiment pas cool quand tu ne souscris pas…

espagnoljpgAnna  (Italki)

russejpg Ksana (Italki)

Les E-books et cadeaux gratuits de conseils à télécharger en échange de votre adresse mail ou abonnement

Et quelques informations marketing de plus à exploiter…Un nombre certain d’arguments ou documents proposés sont une resucée d’autres textes souvent très « creux » (et/ou issus d’une franchise en ligne) pour acquérir du cheap data et permettre de revendre votre mail ou vous proposer des services sans grand intérêt.

Apprends quand tu veux, où tu veux:

Bon argument pour réveiller les penchants adulescents mais travailler sur un mobile limite le logiciel d’apprentissage (d’où les applications simplistes) et la liberté totale n’implique pas un bon travail (un travail régulier, planifié et dans un environnement autre qu’une plage peut être souvent plus bénéfique). Illusion du travail cool, minimalist learning…

Notes du lab:

La plupart des arguments sont de BONS arguments et correspondent à une nouvelle approche plus psychologique que pédagogique. Le digital et l’internet bouleversent effectivement, par les fonctions,les algorithmes astucieux, la gratuité ou les prix, l’apprentissage des langues étrangères. Beaucoup d’applications sont excellentes pour sauter la barrière des langues et s’amuser en apprenant mais,  passer le cap de la découverte, des méthodes  plus diversifiées (et pas toujours digitales),  intenses et de pédagogie plus traditionnelle sont nécessaires pour permettre  une progression à des niveaux supérieurs.

Avec la communication digitale, on a toutefois l’impression souvent de revenir au temps des sympathiques bonimenteurs de foire où la poire semble de saison. De plus l’impression de facilité et le dilettantisme affichés peuvent être un piège redoutable quand il s’agira d’affronter de réelles difficultés et d’envisager le travail long et régulier de l’apprenant en langues étrangères.

Utilisant à titre personnel de multiples outils, je réalise que de bonnes vieilles méthodes sont parfois/souvent plus efficaces à long terme mais l’accompagnement d’une brochette d’outils digitaux permet de booster et de pratiquer mes nouvelles compétences.

Lisez et écoutez les bons conseils des as du marketing langues mais pour la magie et le rayon des miracles allez voir plutôt Harry Potter. Si l’aspect souvent ludique des applications vous permettent de faire les premiers pas pour franchir une « barrière », elles ne vous dispenseront pas d’un travail long et progressif  pour franchir les haies suivantes.

0 comments on “¿quiere habla española conmigo?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :