Comment ne pas se faire piĂ©ger par le marketing « langues » web 2.0?

DĂ©cryptage du marketing des langues Ă©trangĂšres sauce digitale. L’allemand en trois mois, l’application miracle qui remplace 6 ans d’Ă©cole en 6 semaines, apprendre Ă  la vitesse de la lumiĂšre… toutes ses promesses envahissent aujourd’hui le web, mais sont-elles tenues ?

Le Saint Graal des langues Ă©trangĂšres a-t-il enfin Ă©tĂ© trouvé ? Beaucoup de nouveautĂ©s sont en fait surtout du marketing sauce digitale ! En voici donc les principaux ingrĂ©dients :

L’alibi tech, le digital

Tel une incantation, le digital semble rĂ©soudre tous les problĂšmes ! Le digital permet, il est vrai, par ses fonctions audio, vidĂ©o et algorithme de gestion de base de donnĂ©es de crĂ©er des applications pratiques, immĂ©diates et originales, mais la dĂ©rive publicitaire qui en dĂ©coule pousse un peu loin le pack d’octets. Trouver son chemin par le GPS est dĂ©sormais aisĂ© et sans effort par la simple consultation d’un Ă©cran. On espĂšre (et on vous le vend) la mĂȘme chose pour les langues. HĂ©las…

Le SRS (rĂ©pĂ©tition espacĂ©e), l’alibi scientifique

Un truc, pas trĂšs nouveau en fait, issu de la recherche PNL et des principes de mĂ©morisation. L’un des outils de la mĂ©morisation est la fameuse rĂ©pĂ©tition espacĂ©e (employĂ©e depuis des lustres comme le rosa,rosa, roasam, roasae, rosae, rosa des classes de latin), la collection Assimil ou l’abĂ©cĂ©daire des maternelles en sont les applications vivantes. Mais restons scientifiques avec ce tableau partiel du fonctionnement de la mĂ©moire et ses mots magiques « flashcards, SRS en anglais ou rĂ©pĂ©tition espacĂ©e« .

flashcard

Tableau complet des principes de mémorisation

Principe de base de la flashcard : une fiche, un mot ou une phrase, une prononciation et une traduction. MĂ©langeons les cartes et tirons-les une par une et pour la suite des explications voir l’excellent article de WikipĂ©dia ou la vidĂ©o de CĂ©dric Beau, crĂ©ateur d’une nouvelle mĂ©thode de chinois :

Le nouveau crĂ©neau marketing, l’hypnose 👀

Un redoutable concurrent des applications SRS est l’apprentissage sous hypnose en ligne qui met en avant une efficacitĂ© grĂące Ă  une mise en situation mentale favorable Ă  la mĂ©morisation et Ă  l’imitation de la phonĂ©tique sous influence. Tout le monde en parle Ă  commencer par les leaders d’applications en ligne qui cherchent, en Ă©crivant sur le sujet, un effet SEO pour rabattre les clients chez eux tellement le buzz sur ce thĂšme s’est dĂ©veloppé ! Utilisant tous les deux le slogan « apprendre une langue », ils sont toutefois sur un crĂ©neau identique, celui d’apprentissage de mots et phrases en mode « perroquet ». Ne compter donc pas apprendre la grammaire russe ou aller loin avec les deux mĂ©thodes, ceci Ă©tant l’apanage des « vrais » cours…

Ne pas oublier aussi que l’hypnose ici est en ligne et non pas en sĂ©ance prĂ©sentielle, le produit serait sinon peu commercialisable question coĂ»t… Bref, tout le monde pourrait vendre du logiciel d’hypnose !

Le truc marketing de l’hypnose, c’est le discours en mode subliminal du moindre effort qui fait miroiter le « devenir fluent en dormant ». LĂ  rĂ©side le vrai magnĂ©tisme de la formule, la promesse d’apprendre sans rien faire, truc que la gĂ©nĂ©ration coach potatoes raffolera…

Ne jetons pas toutefois le bĂ©bĂ© avec l’eau du marigot du web, car l’hypnose a ses qualitĂ©s, mais qui semblent plus orientĂ©es « dĂ©blocage » ou amĂ©lioration de la qualitĂ© mĂ©morielle.

Le marketing choc et décomplexé type foire du trÎne

tim

  • Apprenez l’anglais Ă  la vitesse de la lumiĂšre / Learn languages at the speed of light , qui est, rappelons-le, de 299 792 458 m / s
  • Fluent in 3 Months: How Anyone at Any Age Can Learn to Speak Any Language from Anywhere in the World
  • Speak like Tarzan, don’t be embarrassed and aim to make 200 mistakes a day.
  • Irish polyglot reveals how ANYONE can learn a language in just three months
  • How I learned a language in 22 hours
  • Ça marche: 22,5 heures sur Premium = 1 semestre universitaire
  • Apprends gratuitement une langue. Pour toujours.
champion

Notons que les slogans attirent les clics (donc beaucoup de « clickbaits » option langues sur la toile, usage qui devient norme…) et ne sont souvent que des arguments publicitaires gĂ©nĂ©reusement expliquĂ©s et parfois encensĂ©s par les nouveaux gourous du secteur toujours polyglottes, jeunes et voyageurs pour faire cool.

BientĂŽt la formule Hyperloop?

Le rédactionnel à tous les étages des réseaux

Les nouvelles et messages dithyrambiques prolifĂšrent sur les rĂ©seaux pour ces produits grand public sous format « clickbait » ou rĂ©dactionnel subtil ou pas. Le « storytelling » et ses scĂ©narios, souvent fictifs, sont pratiquement incontournables de nos jours (et comme au moyen-Ăąge) pour attirer le chaland.

La confusion des mots

  • « Apprendre une langue » devient apprendre 200 phrases sans la grammaire
  • « Parler le chinois », c’est dire bonjour, comment on s’appelle et demander oĂč est le Macdo le plus proche
  • « Ă‰tudier » devient regarder de belles images et rĂ©pĂ©ter la prononciation niveau maternelle (la grande) alors que les adultes ont des facultĂ©s supĂ©rieures…
  • Un simple outil de rĂ©vision et d’Ă©coute pour quelques aspects d’une langue devient une « mĂ©thode miraculeuse »

La magie des chiffres

Un gros argument est le nombre d’utilisateurs avec ses XXXX millions d’inscrits. AjoutĂ© Ă  la pub et au buzz, il crĂ©e un effet « mouton de Panurge » des plus efficaces. Mais ce qui marche pour les autres, est-il vraiment adaptĂ© Ă  votre cas ?

En rĂ©alitĂ©, personne ne contrĂŽle les chiffres affichĂ©s et le plus souvent le nombre d’inscrits ne correspond pas Ă  celui des « utilisateurs ». Si vous avez tĂ©lĂ©chargĂ© pour voir (comme souvent), 20 ans aprĂšs vous serez toujours dans le chiffre des « utilisateurs »… En rĂ©alitĂ© le taux d’abandon serait un excellent indicateur (mais vous ne le trouverez pas). Faute de buzz ou de levĂ©es de fond, mĂȘme les plus efficaces n’accumuleront pas non plus les records d’audience…

Un rappel (pour les anciens), lors de la guerre commerciale pour les cassettes vidĂ©os, le format de meilleure qualitĂ©, le Betamax, avait perdu la compĂ©tition, son concurrent ayant plus de titres et de ventes et (pour les plus jeunes). Le cĂ©lĂ©brissime hamburger Mac’Donald est-il le meilleur ?

Proposer du « minimalist learning »

Expression transportĂ©e par le Gulf-Stream et dont la valeur monte sitĂŽt franchi les Iles Canaries et explose au large de Portsmouth…

  • Apprendre les 20% de mots qui servent vraiment et laisser de cĂŽtĂ© les 80% moins frĂ©quents ou (rares) (rĂšgle des 80/20)… c’est le principe de Pareto! Combien de mots pour parler « fluently »? 3000 mots peuvent suffire en gĂ©nĂ©ral pour une conversation courante et certains parlent mĂȘme de 500 seulement. Lire cet article pour une explication plus dĂ©taillĂ©e. Plus rapide et facile que les gros dicos !
  • Concentration sur des phrases simples et usuelles (celles qui servent vraiment) et l’apprentissage contextuel des mots.
  • Grammaire simplifiĂ©e ou mĂȘme inexistante (pourquoi s’encombrer des subjectifs qui ont d’ailleurs tendance Ă  disparaĂźtre) ou d’exceptions peu frĂ©quentes. On la justifie en gĂ©nĂ©ral par l’idĂ©e d’apprendre comme les jeunes enfants avant la scolarisation.
  • AdaptĂ© aux « couch potatoes » version « friends »
  • Le secret n°2 sur le podium aprĂšs le SRS. Le 3 Ă©tant la « gamification » issue des jeux vidĂ©os

Lutter contre le syndrome des erreurs

  • Faire beaucoup d’erreurs (pas attendre d’ĂȘtre au point, ce qui explique que l’on peut apprendre Ă  parler, mais mal (qui n’en est pas un), en 3 mois)
  • Mais comprendre aussi qu’on ne demande pas un niveau licence pour aller chercher de l’essence. On peut communiquer avec peu de phrases, Il n’est nul part Ă©crit que l’on ne puisse employer une langue Ă©trangĂšre avant d’avoir un niveau de natif. Les marketeurs jouent beaucoup sur la peur des Français (rĂ©flexe idiot issu de l’Ă©cole d’avant) de parler « mal » en proposant des produits faciles et en encourageant souvent une mĂ©thode « globale ». C’est d’ailleurs une des grandes qualitĂ©s de ces applis basiques de lever la « barriĂšre de la langue ».
  •  Le langage des textos et des chats vous dĂ©montrent aussi que l’on peut arriver Ă  communiquer avec de nombreuses erreurs…

Rendre ludique l’apprentissage

Beaucoup de nouvelles applis reprennent les codes des jeux vidĂ©os avec des bonus, compĂ©titions et une animation rĂ©seaux, ce qui apportent des Ă©lĂ©ments positifs de motivation. Du lingot aux bons points, des Ă©toiles aux fĂ©licitations et diplĂŽmes, de l’avatar qui grandit, s’habille ou est triste de ne pas vous voir (en fait plutĂŽt votre carte bancaire), la panoplie des rĂ©compenses est prĂ©sente dans la plupart des logiciels. Parfois un peu infantilisant pour les grands dans le style « oui, c’est trĂšs bien, appuie sur la touche bleue, encore… ou carrĂ©ment compĂ©titif avec des classements et des tableaux d’honneur. Le dĂ©bat sur la « gamification » de l’apprentissage des langues a ses partisans (permettre Ă  ceux qui n’aiment pas les cours de langues de s’y mettre) et ses dĂ©tracteurs qui considĂšrent ces applications comme des gadgets et non comme de vrais cours.

Certains donnent dans le ludique mĂȘme dans l’argumentaire…

Démythification des difficultés des langues étrangÚres

Par des logiciels simples (presque enfantins) Ă  la progression lente et aux exercices courts (10 minutes) conçus pour des mobiles et d’un usage souvent ponctuel comme dans des transports en commun. Grammaire ultra progressive et rĂ©duite, voire absente, pour limiter les difficultĂ©s qui bloquent (c’est beaucoup plus vendeur…).

Le camouflage de l’enseignement dans une activitĂ© annexe

Travailler sans avoir l’air de travailler ou trouver du temps dans un agenda en apparence surchargĂ© avec le stealth learning et ne pas avoir l’impression de prendre des cours. Certains proposent d’apprendre en dormant, d’autres propose des kits mains libres…

Le pushing permanent

Outil de motivation (avec des coach bots) pour inciter Ă  la rĂ©gularitĂ© du travail (et Ă  la consommation des services payants), une clĂ© du succĂšs. Financier. Les messages publicitaires, les incitations et les conseils permanents peuvent rapidement encombrer votre boite Ă  lettres avant et aprĂšs l’abonnement ou l’inscription. Une motivation ou un agacement ? Un choix de vie…

Du vécu :

  • FĂȘtons ta premiĂšre semaine avec nous ! Ajoute monsite Ă  ta liste de contacts.
  • Nous sommes fiers de toi monpseudo. Continue Ă  apprendre
  • Comment s’est passĂ© ta premiĂšre semaine sur monsite ?
  • Rappelle-toi qu’en tant que membre gratuit tu as accĂšs aux cartes de support visuel, aux exercices d’Ă©criture et aux corrections de personnes de langue maternelle. Alors, qu’est-ce que tu attends ?
    TĂ©lĂ©charge notre application mobile primĂ©e. Le/l’allemand est au bout de tes doigts.
  • Set your time. PrĂ©pare ton emploi du temps
  • « Tu as dix minutes lĂ , tout de suite ? « 
  • Ton avatar te manque
  • Et tous les mails de relance… Parfois tous les jours.
  • Tu nous manques…
  • Woo woo Jean…
  • Ça fait un bout de temps qu’on ne t’a pas vu

Les faux blogs de conseils amateurs pour le SEO

On trouve ainsi sur le web de multiple vidĂ©os « rĂ©dactionelles » qui rĂ©sument assez bien le jargon et les arguments marketing du moment : « secret to learning » type clickbait, allure de blog indĂ©pendant (trouvez l’annonceur qui se cache derriĂšre), technique du doodling, simplicitĂ© du discours assez creux en rĂ©alitĂ©…

Des blogs simples, mais trĂšs bien lĂ©chĂ©s et avec peu de contenu et des recommandations ciblĂ©es qui bĂ©nĂ©ficient Ă©trangement d’un gros budget pour passer des annonces chez Google. Ils sont destinĂ©s Ă  multiplier les entrĂ©es et faire des rĂ©seaux de liens pour mieux apparaitre dans les rĂ©sultats des moteurs de recherche. Faisant semblant de faire du conseil, un produit est gĂ©nĂ©ralement mis en valeur au milieu de concurrents bien choisis et peu agressifs (souvent des gratuits).

Un exemple dont on cherchera vainement l’amateur passionnĂ© de langues derriĂšre, mais on peut y trouver une entreprise… Ils sont souvent trĂšs bien placĂ©s grĂące Ă  leur ferme et rĂ©seau international de liens.

Le slogan « facile et rapide »

Tentateur, il est l’appĂąt en rĂ©sonance avec votre dĂ©sir le plus cher. Or apprendre une langue n’est ni « facile » ni « rapide »… Juste un attrape-couillon !

La bataille des prix ou mĂȘme, la gratuitĂ©

Formules peu coĂ»teuses Ă  comparer avec les cours face Ă  face ou collectifs de la formation professionnelle classique. Uberisation du secteur avec certaines formules comme Italki. Recours massif au bĂ©nĂ©volat (traduction, tuteurs…).

Les costumes de la comédie humaine

  • Le traditionnel. Il en impose par son Ăąge et expĂ©rience. Les titres sont un plus ! Exemple
  • Le raisonneur argumenteur Exemple
  • Les qui ne font pas comme les autres. Mais en cherchant bien en trouve des centaines pareilles…
  • Les psychologues et assureurs Exemple
  • Le positiviste et son practice pararadize. Sans rire, ce gars est trĂšs fort et convaincant ! Exemple

La promotion des nouveaux hĂ©ros du web 

Ils apprennent en trois mois et parlent 20 langues dont voici un exemple de liste anglophone, un hall of fame tendance. Mais, des petits joueurs face à Giuseppe…:-)

Des experts en rĂ©seaux sociaux font le buzz avec leur franchise (commerciale) et annonces. Cette cĂ©lĂ©britĂ© mise, en avant et travaillĂ©e, n’est pas toujours en phase avec la qualitĂ© pĂ©dagogique recherchĂ©e…

Ceux qui trouvent Anki ou Duolinguo comme les meilleures applications…

Il y a ceux pour qui la recherche d’outils efficaces semble s’ĂȘtre arrĂȘtĂ©e dans les annĂ©es 80 (Anki) et d’autres qui trouvent des sites qu’ils recommandent (avec liens affiliĂ©s pour la tirelire) car ils font du buzz, mais aussi les concurrents payants qui en dĂ©crivent une sĂ©lection biaisĂ©e dans leur blog pour favoriser le SEO (le buzz attire l’algorithme, pas la qualitĂ©…) sachant que le truc de geek du premier et le cĂŽtĂ© enfantin et limitĂ© du second ne leur feront pas d’ombre…

La cour des miracles

Une flopĂ©e sur le web de commentaires miraculeux et dithyrambiques ou les accroches bidonnantes et les fameux tĂ©moins (faux ?) Ă  la rescousse


Ils ont rĂ©ussi facilement grĂące Ă  cette mĂ©thode. Pas de galĂšres de dix ans Ă  l’Ă©cole ou de longues nuits de travail avec une mĂ©thode structurĂ©e, non ici la mĂ©thode « X » est formidable et incroyable une rĂ©ussite et ils tĂ©moignent ces clients satisfaits avec des sourires larges comme une courge et sont lĂ  pour vous rassurer comme pour la repousse des cheveux, la perte de poids miraculeuse ou la fortune en un mois…

Un peu trop Lourdes les mĂ©thodes…

Quelques slogans qu’on croyait Ă©culĂ©s :

  • J’ai perdu 10 kilos grĂące Ă  cette mĂ©thode encadrĂ©e par des professionnels bienveillants. SignĂ©e Trucmuche, 30 ans. (message subliminal en diable « alors fait comme moi »).
  • Cette mĂ©thode a marchĂ© pour moi! (et qui vous dit qu’elle marchera pour les autres?)
  • The language101.com course is fantastic. After less than a week we have acquired quite a lot of phrases and vocabulary.
  • We are carrying on short conversations between ourselves in German. We believe we have acquired the best course on the market to learn foreign languages rapidly at the best price. » (il faut avoir la foi et ĂȘtre un « believer »!)
  • « Best Language Course on the Market. »« My wife and I wanted to speak credibly in German by April, so we can raise our first child bilingually. We also believe it will be very helpful in our professional careers. We both had a few years of German in high school and college. (pour une mĂ©thode offrant des phrases complĂštes Ă  rĂ©pĂ©ter…)

Un nouveau mĂ©tier est nĂ©, encenseur. L’art du commentaire bidonnĂ©, payant ou auto-promotionnel faisant rage sur le web, les tĂ©moignages que nous appelons de tous nos vƓux, sont hĂ©las souvent suspects…

Encore et toujours des commentaires Ă©logieux, miraculeux ou dithyrambiques qui accompagnent en escadrille les slogans et descriptions et surtout en anglais pour faire innovant. C’est tellement beau que ce ne peut ĂȘtre que vrai ! Se rappeler toutefois pour les annonces USA/UK que les plus nuls en langues Ă©trangĂšres sont les Anglo-saxons et que leurs critĂšres et niveaux d’apprentissages sont bien en dessous de ceux du reste du monde… D’oĂč la blague : une langue, c’est un Anglais. Deux langues, un bilingue, trois langues, un trilingue. Quatre langues (un polyglotte, on ne compte plus). Plus de 6, un bavard…

Et puis la surenchĂšre mĂšne vers des affirmations carrĂ©ment abusives, jugez par vous-mĂȘme ces champions de ce type d’annonces :

En mĂȘme temps, c’est vrai, on peut dire bonjour dans une langue Ă©trangĂšre en moins d’une 1 heure et parler comme un natif ce mot…

The « friend touch »

Vos nouveaux « potes » qui vous veulent du bien, qui s’appellent Elisabeth, Charlotte, Marta, Anna, Oksana… et qui travaillent 7 jours sur 7 et ne connaissent pas les dĂ©calages horaires (sauf pour les algorithmes malins qui calculent les heures favorables). T’es vraiment pas cool quand tu ne souscris pas…

Anna / Oksana (Italki) pour mieux mĂ©moriser sur la lentille…

Le site « tunnel de vente »

Une prĂ©sentation du produit qui se dĂ©roule en storytelling avec des arguments chocs et comprĂ©hensifs Ă  la fois avec une structure Ă©quivalente sur de nombreux sites qui vous poussent progressivement (et sans vraie rĂ©flexion de votre part) vers le livre blanc Ă  tĂ©lĂ©charger (en fait, c’est d’abord votre email qui est tĂ©lĂ©chargĂ©e) ou l’inscription Ă  l’essai le plus souvent en mode « copain-copine ». Une fois les coordonnĂ©es obtenues, vous serez inonder de mails pour vous inscrire avec tous les arguments type bateleur (la promo qui tombe dans deux jours, nous vous avons choisi (l’heureux Ă©lu entre tous), tu rates le truc de ta vie, nous sommes tristes, mais tu as le droit Ă  une nouvelle chance (et 100 mails de rappel…). Le tutoiement est un bon indice comme l’aspect linĂ©aire (tu ne dois pas sortir de leur raisonnement) pour repĂ©rer ce type de sites « tunnel de vente » qui nous vient des USA. Il y a d’ailleurs des franchises du procĂ©dĂ© d’oĂč le ressenti de copiĂ©-collĂ©.

Les E-books et cadeaux gratuits de conseils à télécharger en échange de votre adresse mail ou abonnement

Et quelques informations marketing de plus Ă  exploiter… Un nombre certain d’arguments ou documents proposĂ©s sont une resucĂ©e d’autres textes souvent trĂšs « creux » (et/ou issus d’une franchise en ligne) pour acquĂ©rir du cheap data et permettre de revendre votre mail ou vous proposer des services sans grand intĂ©rĂȘt.

Apprends quand tu veux, oĂč tu veux

Bon argument pour rĂ©veiller les penchants adulescents version « couch potatoes » mais travailler sur un mobile limite le logiciel d’apprentissage (d’oĂč les applications simplistes) et la libertĂ© totale n’implique pas un bon travail (un travail rĂ©gulier, planifiĂ© et dans un environnement autre qu’une plage peut ĂȘtre souvent plus bĂ©nĂ©fique). Illusion du travail cool, minimalist learning…

Les arnaques pur jus ou premium

N’oublions pas enfin les vraies arnaques avec des produits qui n’arriveront jamais ou de banals textes passĂ©s Ă  la photocopieuse avec audio pourri intĂ©grĂ©. Certains sites compilent toutes les astuces avec des serveurs baladeurs et des destinations exotiques. On y trouve tous les arguments miraculeux, les rĂ©fĂ©rences prestigieuses comme une nomination au prix Nobel pour l’un et des prix et awards pour d’autres que l’on cherchera vainement sur la toile (mais on peut trouver des logiciels pour les faire…). FrĂ©quents, ils ont souvent des tournures de français un peu Ă©tranges et l’expert reconnu (par sa femme ?) a souvent un nom trĂšs familier et connu (on Ă©vite toutefois les Johnny et les Einstein sur ce genre de site). Souvent (toujours) des produits Ă  paiement unique.

Exemples Ă  voir sur un site de repĂ©rage d’arnaque. Maintenant le problĂšme est de savoir qui va vous dire si ce site de dĂ©nonciation d’arnaques n’en est pas un lui aussi…

Notes du Lab

La plupart des arguments sont de bons arguments et correspondent Ă  une nouvelle approche plus psychologique que pĂ©dagogique. Le digital et l’internet bouleversent effectivement, par les fonctions, les algorithmes astucieux, la gratuitĂ© ou les prix, l’apprentissage des langues Ă©trangĂšres. Beaucoup d’applications sont excellentes pour sauter la barriĂšre des langues et s’amuser en apprenant mais, passer le cap de la dĂ©couverte, des mĂ©thodes plus diversifiĂ©es (et pas toujours digitales), intenses et de pĂ©dagogie plus traditionnelle sont nĂ©cessaires pour permettre une progression Ă  des niveaux supĂ©rieurs.

Avec la communication digitale, on a toutefois l’impression souvent de revenir au temps des sympathiques bonimenteurs de foire oĂč la poire semble de saison et on y cultive votre angoisse. Comme pour la voyance, l’usage de phrasĂ©s ambigus Ă  l’interprĂ©tation Ă©lastique et adaptative peut vous anesthĂ©sier dans les grandes largeurs surtout quand ils sont accompagnĂ©s de platitudes techniques et d’expressions pseudo scientifiques…

Attention, l’impression de facilitĂ© et le dilettantisme souvent affichĂ©s peuvent ĂȘtre un piĂšge redoutable quand il s’agira d’affronter de rĂ©elles difficultĂ©s et d’envisager le travail long et rĂ©gulier de l’apprenant en langues Ă©trangĂšres. On est dans l’Ăšre de la sĂ©duction et du cool pour vendre, pas dans celle de l’effort et de la sincĂ©rité !

Utilisant Ă  titre personnel de multiples outils, je rĂ©alise que de bonnes vieilles mĂ©thodes sont parfois/souvent plus efficaces Ă  long terme, mais l’accompagnement d’une brochette d’outils digitaux permet de booster et de pratiquer mes nouvelles compĂ©tences.

Lisez et Ă©coutez les bons conseils des as du marketing langues, mais pour la magie et le rayon des miracles allez voir plutĂŽt Harry Potter ou laser Eddings. Si l’aspect souvent ludique des applications vous permettent de faire les premiers pas pour franchir une « barriĂšre », elles ne vous dispenseront pas d’un travail long et progressif pour franchir les haies suivantes.

Lire aussi l’article le-mythe-des-meilleures-applications

Nous espĂ©rons que la lecture de nos tests permettront de faire le tri dans toutes ces applications proposĂ©es et Ă©viter les piĂšges de cette nouvelle jungle !

😊 Une mĂ©thode miracle pour apprendre l’espagnol en une semaine ? DĂ©monstration !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.