Traduire

La traduction? C’est trop chère!

Situation classique d’un traducteur: lorsqu’un prospect ou un client vous apostrophe en s’exclamant « Vous êtes trop cher ! » Que répondez-vous ?Les livres de marketing sont remplis de poncifs du genre :
1. Un prix en soi ne veut rien dire : c’est le rapport qualité / prix qui importe. C’est une évidence : tout le monde en a déjà fait l’expérience mais on l’oublie parfois un peu trop rapidement. Je me suis retrouvée ainsi la semaine dernière à acheter une paire de petites baskets en toile à 20 EURO pour mon fils. J’étais pressée et je pensais qu’elles feraient l’affaire pour quelques mois en chaussures d’appoint. Après les avoir mises une journée, il avait perdu la moitié des rivets sensés garnir les orifices par où passent les lacets ! Résultat : retour au magasin pour remboursement desdites chaussures, changement de fournisseur et achat d’une paire de qualité à 100 EURO.
2. Un prix en soi ne veut rien dire : c’est ce que vous faites gagner au client qui importe. Inutile de rappeler ici l’impact d’une campagne de publicité mal traduite, le coût de brochures imprimées remplies de fautes d’orthographe, un manuel technique erroné. Exemples de traduction low-cost ou comment rire jaune si vos traductions sont à cette image…ou si le service marketing a voulu économiser sur la traduction… « Gaffes marketing »
Oui, mais tous ces raisonnements suscitent une explication et vous voilà parti pendant cinq minutes à disserter sur des exemples connus ou vécus, des cas de figures pertinents et éloquents voire des comparaisons avec d’autres corps de métiers au risque de passer pour quelqu’un qui fait la morale ou donne des leçons. Même s’il y a là un travail indéniable de pédagogie utile, certaines situations exigent une réponse brève, bien ciblée et percutante.
Il y a quelques années, au cours d’une réunion, j’ai assisté à un échange savoureux.
Au client qui lui disait qu’elle était trop chère, son interlocutrice fournisseur lui répondit :
« Oui, je sais que je suis chère… à votre coeur. » Et j’ajouterais : « Cela, ça n’a pas de prix ! »

Article d’Anne Gillmé

0 comments on “La traduction? C’est trop chère!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :