Doo√ģou spik international?

Conna√ģtre et pratiquer des langues √©trang√®res, c’est d√©j√† bien mais ne suffit pas. Il faut en effet en percevoir les variations, les subtilit√©s, la s√©mantique et les contextes d’usage. L’interculturel, c’est le mode d’emploi des langues √©trang√®res…

Par exemple, l’expression, « c’est du propre! » que l’on adresse √† un enfant, traduit mot √† mot par un √©tranger lui semblera curieux. Un baiser, le nom, n’a pas le m√™me impact que le verbe‚ĶLe blanc, signe de deuil en Chine, est celui du mariage en France et repasser un t-shirt est incompr√©hensible pour un Am√©ricain. Des anecdotes qui peuvent vite ne se r√©v√©ler pas amusantes du tout et les nombreuses gaffes (soyons politiquement correct) de nos politiques √† l’√©tranger sont l√† pour en t√©moigner. L’interculturel,c’est aussi la cl√© d’une exportation r√©ussie comme √©l√©ment essentiel de la relation client.

« La connaissance de base des cultures √©trang√®res est souvent identique √† celle des p√©plums pour l’histoire antique »

  • l’interculturel, c’est s’√©tonner tous les jours, ne pas juger et apprendre!
  • l’interculturel, c’est la t√™te effray√©e d’un professeur Taiwanais de mandarin quand je ne tra√ßais pas le caract√®re en forme de carr√© selon les r√®gles traditionnelles d’√©criture (pourtant au r√©sultat final √©quivalent) et qui m’a permis de d√©couvrir jusqu’o√Ļ peut se nicher l’interculturel!
  • L’interculturel, c’est aussi l’apprentissage de la patience pour le n√©gociateur « dynamite » en Allemagne qui doit de toute fa√ßon attendre la fin de la phrase de son interlocuteur, le verbe donnant le sens de celle-ci n’arrivant souvent qu’√† la fin en raison de la structure grammaticale de la langue (ce qui a s√Ľrement encourag√© l’habitude de ne pas interrompre quelqu’un dans ce pays‚Ķ)
  • L’interculturel, c’est aussi comprendre ce que les autres croient savoir de vous
  • L’interculturel, c’est des milliers de petits trucs mais surtout une attitude…
  • P√©rim√®tre d’action de l’interculturel

Si le langage non verbal et les tocs (mani√©rismes)  communs sont facilement rep√©rables et assimilables par la lecture d’ouvrages sp√©cialis√©s, des formations basiques (√©tiquettes des affaires dans le monde) ou des sites internet sur le sujet, la r√©elle difficult√© est la compr√©hension de la pens√©e de l’autre et de sa r√©activit√© √† votre discours et attitude. Le fond social, historique, culturel, √©conomique‚Ķ n√©cessaire rel√®vent de la sociologie, la philosophie, la g√©ographie, l’histoire et bien d’autres!

Pour qui?

Les particuliers, comme touristes ou voyageurs, et les professionnels aux degr√©s divers d’implication comme l’expatri√© court terme ou long terme, le professionnel issu d’un groupe multinational ou le commercial export d’une PME, les personnes travaillant pour le tourisme, les personnels diplomatiques, les marins & militaires en mission ou encore les volontaires pour l’expatriation d√©finitive (en hausse). Bref, un peu tous le monde…

Comprendre & savoir:

En dehors des gadgets interculturels (tr√®s sympas √† conna√ģtre), une premi√®re approche sociologique et philosophique reste √† prescrire avant autre action.

images-dix-defis-054

Premi√®re √©tape, le soi personnel et collectif : apprentissage de l’√©coute et de l’empathie,  d√©veloppement personnel incontournable (qui semble toujours escamot√© pour des motifs de temps et de budget et d√©couverte objective de sa culture collective.

Une √©tape √† prendre au s√©rieux: Quoi? moi, un pro de la vente un stage de socio! Nous faisons de l’interculturel pas du Yoga…

Pour une mise en condition initiale indispensable de votre pensée et et de votre perception des autres:

Il est indispensable de conna√ģtre les clich√©s et opinions des √©trangers sur la France et les Fran√ßais. Des ouvrages, rarement en fran√ßais, existent sur ce sujet. Il faut, sans agacement et avec lucidit√©, retenir les enseignements de ce blog pour comprendre les r√©actions de vos interlocuteurs dans vos rencontres. Au del√† de la simple curiosit√© intellectuelle, les applications pour les affaires sont primordiales comme dans cet exemple France-USA.

L’oubli de la premi√®re √©tape ne peut que conduire √† une approche m√©canique, superficielle et fauss√©e de l’interculturel, la forme sans le fond‚Ķ

La seconde √©tape est la connaissance dont celle de la diversit√© des pratiques professionnelles ou populaires des pays (cette approche para√ģt plus « rentable » pour les entreprises). Le pi√®ge le plus fr√©quent est le « couloir anglo-saxon » dans lequel s’engouffrent nombre de professionnels par facilit√© (ils ne  connaissent que l’anglais) et fascin√©s par le st√©r√©otype et statut social de la multinationale « √† l’am√©ricaine » et abus√©s par le marketing facile des formations √† la sauce Hofstede et ses cat√©gorisations simplistes. Ajoutons la sp√©cialisation pays, car m√™me les formateurs les plus exp√©riment√©s ne peuvent √™tre experts pour tous les pays du monde!

Cet int√©ressant site canadien intercultures.ca r√©sume assez bien, √† la rubrique interculturelle « pays », les champs principaux de d√©couvertes. Cette m√©thodologie est int√©ressante et le panorama des connaissances pertinent avec un avis bipolaire sympathique et r√©v√©lateur. Toutefois le r√©sultat est assez simpliste et d√©pendant de la culture personnelle du sp√©cialiste. Le site pr√©sente pour chaque pays un conseiller local et un Canadien. Pour l’Ukraine, le hasard a voulu que sa repr√©sentante de l’Ouest du Pays pr√©sente une vision partielle (et partiale?). Quelle est la vision de la France pour un corse? Car il y a des cultures (et ind√©pendantes des langues). Il faut donc diversifier ses sources et mettre en permanence √† jour ses connaissances, l’√©volution des cultures √©tant constante.
Une analyse sociologique pour chaque pays par des gens qui y vivent ou sont en contact permanent est pr√©f√©rable/indispensable car il faut y vivre, avoir v√©cu tr√®s longtemps et y voyager tr√®s r√©guli√®rement pour mieux ressentir et percevoir la culture en perp√©tuel mouvement de son interlocuteur. Une Allemande, traductrice et enseignante en France depuis vingt ans avoue √™tre « d√©cal√©e » dans la r√©daction de ses traductions. Un Fran√ßais install√© sans retour depuis 15 ans aux USA peut-il appr√©hender correctement la France d’aujourd’hui?

Acqu√©rir des comp√©tences…

homo-cross-culturus

360 ¬į doivent √™tre le rayon d’action de votre radar. L’actualit√©, l’√©conomie, la langue‚Ķ Apprendre, si vous vous int√©ressez √† la Chine par exemple, c’est aussi, peut-√™tre, pratiquer le tai-chi-chuan, le kung-fu, la calligraphie ou le shiatsu‚Ķet la cuisine chinoise! (en particulier avec des enseignants chinois parlant peu le fran√ßais, vous d√©velopperez ainsi des facult√©s d’√©coute,de lecture et d’interpr√©tation pr√©cieuses (exp√©rience personnelle;).
Conna√ģtre aussi les r√©elles capacit√©s de compr√©hension et d’usage de leurs langues √©trang√®res. Exemple de l’anglais en Cor√©e du sud.

Comprendre l’impact de l’interculturel, deux exemples: Le business en Chine en dix caract√®res  et la Russie: Construire des relations d’affaires

Une troisi√®me √©tape est la pratique et l’immersion (d√©couverte du R.O.I et  compte de r√©sultats de la formation interculturelle.) Rappel: vivre un pays dans une bulle d’expat, c’est d√©j√† √ßa mais vivre √† la locale est beaucoup plus formateur!

La quatri√®me est le mariage mixte et l’√©ducation des enfants, stade ultime du ressenti interculturel.

Savoir se poser les bonnes questions

Le culturoscope

Comment apprendre?

Observation, compréhension, communication,
c’est le credo inscrit sur cette page passionnante et utile pour votre r√©flexion m√©thodologie interculturelle: interculturel-entre-mythe-et r√©alit√©

Une bonne synthèse et ressource du Norquest College pour un travail de groupe

Le développement est individuel et fondé sur votre personnalité et capacité avec une éventuelle déconstruction-reconstruction initiale de votre perception des autres.

O√Ļ apprendre?

Sociétés de conseil, écoles de langues, formations en ligne, centres culturels…et les forums (et ses chocs culturels sans risque!), toutes les formules sont intéressantes.
Apprendre la variable interculturelle pendant l’apprentissage de la langue avec un enseignant de langue native c’est d√©j√† bien‚Ķmais les professeurs de langues sont rarement des professionnels de la vente (pour les exportateurs) et le ressenti d’un environnement 360¬į est imbattable.

Notons qu’en France les formations semblent tr√®s compartiment√©es √† l’image de la m√©decine‚Ķ Le formateur « d√©veloppement personnel » ne c√ītoie pas « le linguiste » ni « l’expert interculturel ».

Mais la meilleure de toutes les formations, c’est le s√©jour en immersion dans le pays!

Les s√©jours linguistiques √©ventuels en famille ou scolaire de votre jeunesse sont √† cet √©gard une excellente pr√©paration, mais le s√©jour « adulte » immerg√© dans une famille en terre √©trang√®re et sans rep√®re habituel est le bon compl√©ment d’une formation th√©orique. Il r√©volutionne votre approche car, en vivant au quotidien cette tranche de vie et celle donc de vos prospects, le ressenti obtenu vous donnera une sensibilit√© et une compr√©hension voire une complicit√© naturelle avec eux.

De plus, la pratique de la langue en immersion totale et son impr√©gnation mentale vous la fera para√ģtre plus tout √† fait √©trang√®re.

Mais ceci demande un isolement et un bain linguistique total (pas une bulle « d’expat » au confort organis√© pour « survivre en terre √©trang√®re »!) Sacrifice de vacances, rupture avec son confort personnel et ambiance stage de survie sont le prix √† payer pour une approche ethnologique sans √©gale (ou comment devenir un voyageur en lieu et place d’un « touriste »)

  • Allez chercher des destinations linguistiques perdues et isol√©es (et non pas un s√©jour glamour √† Londres)
  • Vivre chez l’habitant et faire les courses avec…
  • Une tourn√©e avec un revendeur/agent/repr√©sentant local, comme coach de terrain (√©couter, observer…).
  • Privil√©gier l’immersion mais pas sans avoir quelques cl√©s avant de partir pour faciliter la compr√©hension et ne pas tomber dans le puits de l’ignorance ou du rejet.
  • Laisser les st√©r√©otypes √† la maison
  • Ne pas jouer au comparateur. Oublier l’expression « c’est mieux en… »
  • Rester objectif. Tout n’est pas blanc ou noir.
  • S’inspirer de la courbe de l’expat
  • Lire et correspondre avec des blogs comme expatriate connection
  • Trouver les bons plans originaux et dynamiques comme connecting world

Veille interculturelle:

L’Internet a r√©volutionn√© la recherche d’informations, car il permet une veille interculturelle riche √† distance. La lecture de journaux et de sites en ligne (avec un logiciel de traduction automatique √©ventuellement) remplace les coupures de presses ou √©tudes vieillottes des centres d’informations export de mon ancienne vie d’√©tudiant d’avant l’Internet (il est un temps que les moins de vingt ans…)

Toutefois une trop grande richesse d’informations trop diverses aux sources parfois peu fiables ou inv√©rifiables  est la r√©elle difficult√© de l’exportateur et chercheur d’aujourd’hui et demande une m√©thodologie et un travail de documentaliste chevronn√© et s√©lectif. Des ressources vari√©es et originales sont √† trouver comme ce site sur le business du mariage franco-russe (√† l’usage d’un √©ventuel candidat √† l’immersion ultime). Ce sujet est d’ailleurs un cas d’√©cole formidable pour l’√©tude des st√©r√©otypes et des « ratages » interculturels!
De nouvelles ressources sont aussi disponibles sur les r√©seaux sociaux, blogs et forums. A titre d’exemple le groupe GRI (gestion des risques interculturels) ou regards interculturels d’Akt√©os sur linkedin ou ce forum sur l’Allemagne .

Des logiciels pointus de veille, recherche, curation… multilingues peuvent agr√©ger de mani√®re remarquable des informations mais ont un co√Ľt. Digimind (soci√©t√© grenobloise) est une r√©ussite √† cet √©gard! L’agilit√© mentale, les langues √©trang√®res, la connaissance des outils de recherche sont tr√®s sollicit√©es pour une recherche naturelle et permettent toutefois des r√©sultats pr√©cis et de valeur (mais attention √† la dispersion et √† la perte de temps). Une bonne « toolbox » d’outils est √† cr√©er!

Notes:

Se m√©fier dans l’interpr√©tation de vos observations des st√©r√©otypes courants qui sont toujours pr√™ts √† ressurgir en particulier avec des gens de couleur ou de religions diff√©rentes de la v√ītre ou en relation avec le sexe oppos√©. Votre culture + celle de votre interlocuteur + les st√©r√©otypes de chacun + plus la variable de genre +‚Ķ

Ce grand m√©lange incite √† une attitude prudente et en retrait pour ne pas « gaffer », mais qui semblera moins chaleureuse, distante et per√ßue √©ventuellement comme arrogante! Pour agir, il faut conna√ģtre mais aussi savoir prendre des risques √©valu√©s et calcul√©s!

L’importance des disparit√©s interculturelles est parfois sur√©valu√©e, car nous avons un socle commun √† tous les hommes et les femmes de la plan√®te. Chacun aime une famille, des amis, les f√™tes ou les vacances, de l’argent pour vivre, rire, manger, le besoin d’amour et la fiert√© de son territoire.

L’affiliation √† une passion commune est aussi un puissant ressort d’une att√©nuation des conflits interculturels. Ayant particip√© √† des r√©unions de jeux de soci√©t√© √† l’√©tranger (un de mes hobbies) et ayant √©t√© quelques ann√©es arbitre au championnat international europ√©en qui se d√©roule chaque ann√©e √† Essen en Allemagne, j’ai toujours constat√© que la passion de cette activit√© gommait totalement les frictions √©ventuelles et les st√©r√©otypes pris avec humour et compr√©hension.
Des joueurs de golf, des passionn√©s d’√©quitation, des collectionneurs de timbres‚Ķm√™me sans la ma√ģtrise des langues se comprendront et s’appr√©cieront.

Proscrire l’humour. La premi√®re le√ßon interculturelle. Il est √† r√©server aux experts de haut vol et encore, avec beaucoup de pr√©paration‚ĶL’interculturel est-il soluble dans l’humour? et humour interculturel de Suisse romande, des trucs √† oublier!

N’oubliez pas que votre statut d’√©tranger vous donnera quand m√™me un droit √† l’erreur minimum et parfois de la sympathie ou de l’amusement (qu’il est dr√īle ce Belge avec son « septante »‚Ķ) en raison de votre maladresse ou de votre diff√©rence (un truc subtil √† jouer surtout dans les pays √† connotations r√©ciproques positives ou historiquement li√©es).

Pour convaincre comme exportateur il faut aussi creuser plus profond et imaginer les ressorts psychologiques de votre prospect dont l’identit√© lui est propre et est plus ou moins influenc√©e par son cadre culturel personnel! Si l’on peut rep√©rer des caract√©ristiques communes √† des groupes de personnes ou de population, la culture d’une personne est une r√©sultante unique d’une culture personnelle!

L’interculturel c’est aussi savoir rester soi-m√™me. Cet article, √† priori non destin√© √† des professionnels;), vous surprendra mais r√©sume tr√®s bien un bon comportement √† adopter √† l’√©tranger dans un domaine aussi d√©licat que les affaires…
Le talent incontournable √† l’export est surtout cette sensibilit√© culturelle et les connaissances minimales interculturelles pour une communication r√©elle, vivante et sans accroc qui ne devra pas ressembler √† un contact aseptis√© « d’a√©roport ». L’empathie et une sympathie sinc√®re pour l’autre sont n√©cessaires pour l’√©tablissement de relations professionnelles de confiance pr√©pond√©rantes dans la plupart des pays (moins aux USA, par exemple, li√©es √† la culture de la r√©ussite, comp√©tition et de l’argent).

Pour aller plus loin… 

Communicationorganisation.revues.org

  • √Čtude des cultures nationales et apparition du management interculturel
  • Plusieurs regards sur l‚Äôattent√© en entreprise
  • Le triple effet des situations interculturelles
  • La relative m√©fiance des dirigeants d‚Äôentreprise face √† la question de l‚Äôidentit√© culturelle et face aux sciences humaines
  • Vers une n√©cessaire approche interdisciplinaire des probl√®mes interculturels

Développer la compétence interculturelle : un défi identitaire

Définition et évaluation de la compétence interculturelle en contexte de mobilité


EnregistrerEnregistrer

Votre commentaire

Entrez vos coordonn√©es ci-dessous ou cliquez sur une ic√īne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez √† l‚Äôaide de votre compte WordPress.com. D√©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez √† l‚Äôaide de votre compte Google. D√©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez √† l‚Äôaide de votre compte Twitter. D√©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez √† l‚Äôaide de votre compte Facebook. D√©connexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.