Trucs et astuces

My language toolbox

Les langues étrangères c’est comme le bricolage, pour réussir il faut une boîte à outils performante et adaptée. Voici la mienne en 6 étapes:

1 – Une carte pour choisir les langues

de mon projet plurilingue . (Europe + une langue exogène, le mandarin).

language-world-map

multilingue

Notes: l’anglais est une langue germanique mais placée à part pour sa nature générique. On peut aussi, comme langue exogène, apprendre le Klingon ou l’espéranto par exemple.

2 –  l’auto-évaluation du CECR

pour définir un objectif de niveau

Exemple: A2 – Niveau Intermédiaire ou de Survie
Mots clés : descriptions, conversations simples.
Comprendre (Écouter) : Je peux comprendre des expressions et un vocabulaire très fréquent relatifs à ce qui me concerne de très près (par ex. moi-même, ma famille, les achats, l’environnement proche, le travail). Je peux saisir l’essentiel d’annonces et de messages simples et clairs.
Comprendre (Lire) : Je peux lire des textes courts très simples. Je peux trouver une information particulière prévisible dans des documents courants comme les petites publicités, les prospectus, les menus et les horaires et je peux comprendre des lettres personnelles courtes et simples.
Parler (Prendre part à une conversation) : Je peux communiquer lors de tâches simples et habituelles ne demandant qu’un échange d’information simple et direct sur des sujets et des activités familiers. Je peux avoir des échanges très brefs même si, en règle générale, je ne comprends pas assez pour poursuivre une conversation.
Parler (S’exprimer oralement en continu) : Je peux utiliser une série de phrases ou d’expressions pour décrire en termes simples ma famille et d’autres gens, mes conditions de vie, ma formation et mon activité professionnelle actuelle ou récente.
Écrire : Je peux écrire des notes et messages simples et courts. Je peux écrire une lettre personnelle très simple, par exemple de remerciements.

Exemple: B2 – Niveau Avancé ou Indépendant
Mots clés : compréhension courante et capacité à converser ; émettre un avis, soutenir systématiquement une argumentation.
Comprendre (Écouter) : Je peux comprendre des conférences et des discours assez longs et même suivre une argumentation complexe si le sujet m’en est relativement familier. Je peux comprendre la plupart des émissions de télévision sur l’actualité et les informations. Je peux comprendre la plupart des films en langue standard.
Comprendre (Lire) : Je peux lire des articles et des rapports sur des questions contemporaines dans lesquels les auteurs adoptent une attitude particulière ou un certain point de vue. Je peux comprendre un texte littéraire contemporain en prose.
Parler (Prendre part à une conversation) : Je peux communiquer avec un degré de spontanéité et d’aisance qui rende possible une interaction normale avec un locuteur natif. Je peux participer activement à une conversation dans des situations familières, présenter et défendre mes opinions.
Parler (S’exprimer oralement en continu) : Je peux m’exprimer de façon claire et détaillée sur une grande gamme de sujets relatifs à mes centres d’intérêt. Je peux développer un point de vue sur un sujet d’actualité et expliquer les avantages et les inconvénients de différentes possibilités.
Écrire : Je peux écrire des textes clairs et détaillés sur une grande gamme de sujets relatifs à mes intérêts. Je peux écrire un essai ou un rapport en transmettant une information ou en exposant des raisons pour ou contre une opinion donnée. Je peux écrire des lettres qui mettent en valeur le sens que j’attribue personnellement aux événements et aux expériences.

3 – Une méthode structurée

Livre papier +  vrais cours face à face ou en  ligne

4 – Une finalité et une motivation

à programmer dès le départ avec une dead line

Dans l’ordre:

  • Un voyage touristique Clio
  • Une immersion en famille Lingoo ou plus si affinités Interpals
  • Un voyage d’affaires

5 – Ajout d’outils complémentaires

pour travailler les différents aspects et usages d’une langue:

  • Un dictionnaire en ligne (linguee, reverso) ou papier
  • Un vérificateur de prononciation (forvo)
  • Un abonnement pour l’immersion vidéo (yabla)
  • Un cours de grammaire en ligne pour un cap difficile de grammaire (le russe cas par cas)
  • Un manuel de conversation (Berlitz, harraps)
  • Une méthode Assimil pour travailler les dialogues ou réviser/reprendre une langue
  • Des contacts et conversations (skype, Italki,…)
  • Un cahier d’exercice papier ou en ligne (assimil, espagnol facile)
  • Un cahier d’écriture (chinois, russe…)
  • Une grammaire simplifiée (le mémento du germaniste édition Vasseur, grammaire italienne Larousse à moins de dix euros,…)
  • un abonnement à une appli vocabulaire (learn with oliver, worddive…) pour s’occuper intelligemment à l’aéroport et parfaire sa prononciation et son vocabulaire
  • Des rencontres face à face (meet-up)
  • Chansons et spectacles pour le fun et le travail de la mémoire « plaisir » (Got talent et the voicepinterest.com)
  • Des livres sur les us et coutumes comme ceux de l’Afnor, voir l’interculturel, mode d’emploi des langues étrangères 
  • EnglishWaves (écoute d’immersion)
  • Go English (magazine en anglais spécialement conçu pour l’apprentissage)

6 – Des supports « professionnels »

  • Un livre format poche pour apprendre ou réviser en voyage et qui contient tous les vocabulaires et phrases de base comme « l’anglais au bureau » d’Harraps
  • Un « langue pour tous » format poche comme l’allemand économique et social qui contient tous les termes des affaires par thèmes et des textes dédiés.
  • Un livre ou fiches sur les chiffres et mesures comme « maîtriser les chiffres en anglais de langues pour tous (format poche)
  • Un livre de termes de négociations comme « petit manuel pour négocier en anglais » chez Larousse ou « travailler en anglais » de l’édition Alistair

Les quatre livres cités tiennent dans un volume de 18 x 13 x 4 centimètres et contiennent tout ce qui est nécessaire pour « la langue des affaires » hors glossaires techniques.

  • Des exercices audio « métiers » comme sur Englishwaves
  • Un dictionnaire/glossaire technique de mon métier
  • Un cahier fait maison (avec un logiciel de base de données) de mes argumentaires et un calepin par langue (fait maison) des expressions et vocabulaire de situations que j’ai choisi dans les livres précités (mix langue de base et affaires)

P.S Un certain nombre de livres spécialisés ont été achetés à l’étranger dans le pays cible. Plus facile de trouver en Allemagne un livre sur « faire des affaires avec les Français allemand-français  ou un livre technique multilingue qui ne soit pas hors de prix dans un pays russophone… Exemple: l’excellent Business-Sprachführer (Französich) bilingue introuvable en France. Coup double avec le business anglais-allemand.

0 comments on “My language toolbox

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :