J’ose le monde (salon du travail)

ComplĂ©ment du salon de la mobilitĂ© internationale, il permet la dĂ©couverte de pĂ©pites cachĂ©es du monde des langues.

J’ose le monde

Étudiants, jeunes diplĂŽmĂ©s, cadres, chefs d’entreprise, mais aussi demandeurs d’emploi en reconversion ou tout simplement globe‐trotters avides d’évasion et curieux en tous genres, J’OSE LE MONDE est fait pour vous ! Travailler, Ă©tudier, entreprendre ou apprendre une langue, s’expatrier…toutes de bonnes raisons de venir Ă  cet Ă©vĂ©nement.

Ce village thĂ©matique a intĂ©grĂ© le salon du travail et se concentre sur la mobilitĂ© professionnelle. « Etudier, parler, travailler, rencontrer les recruteurs Ă  l’international
 Ce village propose toutes les clefs pour rĂ©ussir son projet de mobilitĂ© internationale ». 

0456-j_ose-le-monde
1009-hanban

Notes du Lab

Expolangues a disparu. AprĂšs plusieurs voyages elle Ă©choue au salon du travail sous le chapiteau « j’ose le monde ».  Une nouvelle Ă©tiquette Ă  cet Ă©vĂ©nement en adĂ©quation certes avec le besoin impĂ©ratif d’internationalisation de  la France. Avec un triste dĂ©ficit permanent et structurel du commerce extĂ©rieur, la France a plus besoin de langues Ă©trangĂšres, de compĂ©tences de communication Ă  l’international et de mobilitĂ© de travailleurs que de subventions Ă©lectorales et conseils « diplomatiques Â» de ceux qui ne s’Ă©loignent jamais beaucoup de leurs ministĂšres (sauf pour les petits fours, le champagne ou la photo de groupe). Cela reste un peu un vĂ©ritable voyage et carrefour d’Ă©changes riches en surprises et connaissances nouvelles. Oser le monde, c’est d’abord oser venir, en particulier les entreprises qui ont trop longtemps nĂ©gligĂ© ces portes d’entrĂ©e essentielles de l’export que sont les langues Ă©trangĂšres, les compĂ©tences de
communication Ă  l’international et le vivier d’expatriĂ©s en devenir.

En rĂ©alitĂ© les langues Ă©trangĂšres sont devenues ici  « travail » exclusivement ce qui semble ne pas ĂȘtre le meilleur label pour « oser le monde » et inciter Ă  apprendre de nouvelles langues. En province ou Ă  l’Ă©tranger, les salons uniquement dĂ©diĂ©s aux langues ont plus la cĂŽte!

Ce  salon n’est plus un rassemblement de geeks des langues, d’arĂ©opages d’enseignants ou d’offices du tourisme et c’est un peu dommage pour Paris trop engluĂ© dans son anglais monopolistique. Le dernier carrĂ© des langues Ă©trangĂšres peut y ĂȘtre observĂ© mais en cherchant bien!

Bien que naturellement attachĂ© Ă  la mobilitĂ© internationale, il nous semble que « les langues Ă©trangĂšres » toucherait un plus large public s’il Ă©tait rattachĂ© Ă  une « foire de paris » ou un salon plus gĂ©nĂ©raliste pour une autre image de marque.

Bonne nouvelle, des salons dĂ©diĂ©s langues ont surgi en province et sauvent l’honneur!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.