Apprendre Trucs et astuces

Trucs et astuces pour apprendre une langue étrangère, la compil’

La blogosphère, où pullulent tant de conseils en tous genres pour apprendre une langue étrangère, est devenue un terrain de chasse de nouveaux et zélés prédicateurs.

Depuis quelques années, et ce dans le monde entier, une nouvelle vague de gourous, la plupart jeunes voyageurs à plein temps, diffusent la bonne parole aux accents révolutionnaires (En fait souvent c’est surtout le marketing qui l’est…) avec son vaisseau amiral « fluent in three months » de Benny lewis. Nous avons donc eu l’idée d’une petite compil’ de trucs (trouvés sur le web ou les nôtres) toujours intéressants à connaître.

L’approche

  • Oublier les méthodes passées mais  se rappeler que parfois c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe
  • Ayez un oeil neuf et ouvert en mettant de coté les mythes des langues étrangères
  • Oubliez la légende du Français nul (l’Anglais, oui)
  • Eviter les cours collectifs (en grand nombre). En dehors du fait qu’un cours particulier est adapté et plus intense, l’écoute des erreurs des autres et le faible temps de parole en fait une source de confusion
  • L’intensité et la régularité 2 fois deux heures par semaine est plus payante qu’un gros week-end ou une heure par semaine
  • « Do not be concerned with speed, but rather, with accuracy »
  • Trouver les trucs qui vous conviennent. Il n’y a pas de modèle unique ni de situation identique. Les méthodes peuvent varier selon la personne, la langue apprise et l’objectif. Aucune n’est adaptée à tous le monde, chacun doit faire sa propre cuisine.
  • « Language learning is a highly cumulative process. It is like making a tower out of blocks: you keep building on top of what you did the day before »
  • Aller à l’aventure avec des rencontres ou vers des aspects originaux et moins utilisés d’une langue
  • Prendre son temps. Ne pas se mettre la pression (vous avez appris le français en trois mois?)
  • Humilité, patience et volonté
  • Attitude décomplexée (qui vous demande de parler comme un natif pour communiquer?)
  • Faîtes des erreurs (et avec le sourire) qui ne sont pas perçues comme telles par des natifs mais comme le courage et la volonté d’apprendre leur langue
  • Découvrir comme un enfant sans se poser trop de questions
  • Le bon choix d’une langue en fonction de ses objectifs et opportunités d’usage
  • « learn in context ». Plus que des listes de mots, les phrases permettent mieux de retenir le mot ET le sens (ex: Linguee)
  • Ne pas croire que tous le monde se moque de vous parce qu’il parle une langue étrangère et si s’était le cas imaginez les quand il parle, eux, votre langue…

La technique

  • Procédez par petites étapes, n’en faîtes pas une montagne! se fixer de petits objectifs faciles à atteindre
  • Fixer des dates limites dans votre agenda et créer un planning raisonnable, voir très facile à suivre.
  • Travailler entre 15 minutes et 30 minutes par jour
  • Se créer des rites et des points ou moments d’ancrage (une tasse de thé, un jour, une heure…) pour baliser la régularité
  • Concentrez- vous sur un vocabulaire utile, par exemple de 1000 mots qui font 80% des conversations
  • Achetez une grammaire simple pour ne pas vous décourager (les Français ont ils tous la grammaire de Grévisse à la maison, les subjonctifs sont-ils si fréquents dans la conversation?
  • « The only way to learn a language is to make quite a bit of effort on a daily basis.”
  • Pratiquer le « stealth learning » en passant vos logiciels et appareils (tv, mobile…) dans la langue cible.
  • Apprendre la grammaire en « l’écoutant  » pas seulement dans les livres de grammaire
  • Programmer des moments calmes et sans pression pour y prendre plaisir et ne pas en faire un pensum
  • Lire les traductions de chansons, trouvables sur le net
  • Écrire (travail de la mémoire « digitale » et visuelle). Communication sans pression
  • Des post-it sur tous les objets de la maison pour le vocabulaire et faire participer la famille
  • S’initier avec des applis de « gamification » qui font penser aux jeux vidéos pour la phase découverte et initiation comme Duolingo ou worddive
  • Varier les périodes d’apprentissages avec un travail régulier à votre rythme et des phases intensives (immersions, points de grammaire difficiles, cours intensifs…)
  • Toujours vérifier une prononciation (avec Forvo par exemple) ou une orthographe pour ne pas rester dans le doute
  • Utiliser des logiciels de répétition espacée ou « flashcards » pour réviser et mémoriser le vocabulaire à l’écrit comme à l’oral
  • Parler à voix haute (permet de combattre la peur de parler et aide à la mémorisation par le mouvement des lèvres)
  • Se concentrer sur le langage utile et le vocabulaire de base (500 mots, 50% des conversations)
  • « Comment dit-on » votre phrase qui ne s’use jamais quand on s’en sert à l’étranger
  • Les applications « fast and fluent » ne vous dispenseront jamais d’un vrai cours structuré pour acquérir un socle solide et futur base de lancement
  • Variez vos outils pour une plus grande agilité et moins de monotonie
  • Des trucs sympas se trouvent dans des recoins ignorés de la toile
  • Savoir étudier!
  • User du multi-sens (son , image, écrit , prononciation à voix haute, gestuelle, musique…)

Et aussi…

le livre gratuit à télécharger et disponible en 23 languesde l’UE .Ben oui, l’Europe est la championne du monde des langues et de ses problématiques de par son histoire et géographie.

Et des videos sympa de OUINO qui vous donnent les clés toutes simples pour bien apprendre une langue et permettent de progresser en anglais 🙂

L’environnement

  • Conversez, conversez, conversez..(tandem, applis talk, rencontres meet-up, café langues, voyages…). Skype, facetime, hangout…are your best allies!
  • Faire un pacte avec la famille et les faire parfois participer avec un jeu. Les initier à votre tour (être prof est très formateur).
  • L’immersion (avec une base minimale solide) est à rechercher en toutes circonstances (cafés, réunions polyglottes, voyages)
  • S’exposer aux natifs (touristes, étudiants, clients…)
  • La musique adoucit les moeurs et développe les langues étrangères. L’association plaisir et travail des langues est un des facteurs de la mémorisation efficace. L’immersion par l’audio ou la vidéo (you tube, radios, tv, film…) est un moyen naturel d’apprendre sans s’en rendre compte et de s’exposer aux accents et expressions de la vraie vie. Une bonne philosophie, Languages is music  de Susanna Zaraysky
  • Observer et écouter (dans un café, supermarché…) à l’étranger
  • Éviter en voyage les compatriotes et ceux qui parle une langue que vous connaissez

Développer ses capacités biologiques et mentales

Ecoute, relaxation, mémoire, empathie, déconnexion avant un cours…

La motivation

Les bonnes motivations, source de progrès linguistique, vont de la recherche de racines à l’usage en vacances, des relations amicales ou amoureuses, du plaisir du voyage et de la connaissance et doivent se superposées à la seule contrainte des « affaires ».

L’immersion

le saint Graal…

Suivre une formation spécialisée comme…

La nôtre 🙂 Apprendre avec efficacité les langues étrangères (dans le cadre formation professionnelle)

Notes du lab

Trucs, astuces…?  Le « secret » pour apprendre une nouvelle langue c’est en premier la combinaison toute simple de six ingrédients visualisés par cette fusée prête à décoller:

astuces-apprendre

  • Le plan de vol, c’est savoir où on va, connaître ses objectifs, une méthodologie…
  • Le cours est un manuel/méthode structuré et structurant
  • La toolbox, ce sont les instruments qui entourent la méthode
  • La régularité est primordiale
  • L’enthousiasme se trouve parmi les motivations. Différent de la volonté!
  • le professeur, coach ou tuteur aura toujours les réponses à vos questions en temps réel. Le choisir est un exercice délicat.

Le second « secret » est que le mix « cours individuel + l’immersion » dans le pays sera toujours la plus efficace des méthodes (si l’on remplit certaines conditions comme le choix judicieux de son professeur et son lieu d’immersion).

Notes:

Une vraie question est celle du choix entre l’enseignant français qui a appris une langue et le natif qui a appris (ou non) le français. Le natif a pour lui l’avantage de sa légitimité, la rencontre interculturelle et la maîtrise totale de la langue. Mais le Français enseignant a par contre la meilleure compréhension des difficultés (car pour les natifs c’est toujours évident…) et le décodeur qu’il a dû acquérir pour les comprendre (les natifs). Et parlons aussi des accents et variantes (selon le pays ou la région) qui déstabilisent l’apprenant français! La question n’est toujours pas tranchée et au lab, nous pratiquons en fait les deux…

Attention à ne pas tomber dans le piège de la recherche sans fin de trucs,  ressources ou  logiciels miraculeux. Ces derniers, et contrairement au message trop souvent diffusé, ne pourront vous faire l’économie d’une méthode ou manuel structuré pour une véritable assise de votre apprentissage. Elles ont l’intérêt de démystifier les langues étrangères, d’attirer un large public et ainsi de lever la fameuse « barrière » mais l’inconvénient de faire un peu trop croire que la route sera facile et ludique à souhait…

Attention aussi à ne pas s’éparpiller et se concentrer sur quelques outils, sélectionnés en fonction de vos aptitudes et habitudes. Il est important, une fois ses outils trouvés, d’en utiliser peu mais au maximum. Le kit de survie proposé sur le site est effectivement un exemple concret d’un assortiment riche en outils mais dont l’utilisation est répartie dans le temps avec plus ou moins d’intensité et selon la phase (révision, démarrage, entretien…)

Au delà du marketing d’applications ou de ventes de livres de conseils « fast sales and reading » il existe des chercheurs un peu moins « clickbait »  et à l’analyse plus « durable »comme l’anglophone « Omniglot » ou le francophone « le monde des langues » et, bien sûr, le Lab des Langues 🙂

Pour les accros aux conseils signalons Eurolinguiste avec Shannon une reine du marketing des langues étrangères et pour les chanceux qui habitent la région de Toulouse un autre laboratoire de pointe, la caravane des langues!

Quelques vidéos choisies d’étrangers polyglottes en français:

Nul en langue avec cette Lyonnaise d’adoption:

Un Américain: des choses simples et du bon sens mais variables selon l’individu

Un Russe: des conseils simples mais apprendre une langue, c’est tout bêtement ça!

0 comments on “Trucs et astuces pour apprendre une langue étrangère, la compil’

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :