Temples du savoir

Ces « temples » du savoir, connus et reconnus, sont aussi des lieux de nombreuses ressources linguistiques en ligne ou sur place !

La BNF

La BibliothĂšque Nationale de France offre accĂšs Ă  des millions de documents en ligne sous le nom de Gallica disponible aussi sur tablette et mobile. MĂȘme si le fond semble rĂ©servĂ© aux chercheurs et linguistes, des documents sur l’apprentissage des langues Ă©trangĂšres s’y trouvent. Une chasse au trĂ©sor ! GratuitĂ© pour certains espaces ou horaires.

La BibliothĂšque Publique d’Information

La BPI du centre Beaubourg dispose, elle, d’un centre d’auto-apprentissage et une collection de supports et mĂ©thodes de langues. Gratuite, elle est toutefois sous-dimensionnĂ©e et la queue habituelle pour entrĂ©e (une application existe pour s’informer !) en limite l’usage. De plus le centre d’auto-apprentissage est limitĂ© Ă  une heure et un peu, beaucoup, cage Ă  poules. Dommage, mais un lieu intĂ©ressant pour choisir et consulter des mĂ©thodes avant achat.

30 mn Ă  partir du panneau jaune…

BPI-inalco

L’INALCO ou langues O’

Pas du tout limitĂ© Ă  l’Orient, c’est le temple français des langues avec plus d’une centaine enseignĂ©es. Les chercheurs y pullulent (200 enseignants et chercheurs, 300 doctorants et 15 Ă©quipe de recherche). Les manifestions et projets sont nombreux et internationaux. Leur revue, Langues O’, Ă  la fois trĂšs pointue et didactique, est excellente, mais assez confidentielle…

Le choix des langues proposĂ©es pourrait correspondre Ă  une sĂ©lection de langues rares, mais dont la dĂ©finition a bien vieilli avec la dĂ©mographie et les Ă©changes internationaux. L’anglais et l’italien ou l’espagnol ne sont pas prĂ©sents, mais le chinois et russe, oui ! Une ouverture sur toutes les langues et une transformation en « langues du monde » serait la bienvenue et pourrait sortir de l’orniĂšre, un brin Ă©litiste, des « langues rares » (comme le chinois…) un brin dĂ©calĂ© aujourd’hui.

L’Inalco toutefois n’est pas ouvert aux auditeurs libres, plus qu’institut, c’est aujourd’hui un centre de formation pour Ă©tudiants ou bĂ©nĂ©ficiaires de la formation continue, mais offre toutefois aux autres un « passeport langues 0′ aux restrictions suivantes :

  • ne donne pas accĂšs aux cours de japonais, de corĂ©en et de chinois, ainsi que les cours dispensĂ©s au sein des diplĂŽmes d’Initiation d’arabe littĂ©ral, d’hĂ©breu et de russe
    ne donne pas droit au statut Ă©tudiant.
  • Il est accessible aussi aux non bacheliers
  • Il n’ouvre pas de droits Ă  une couverture sociale ni Ă  la dĂ©livrance d’un titre de sĂ©jour.
  • Donne accĂšs Ă  la bibliothĂšque et aux laboratoires de langues
  • Le passeport permet de s’inscrire simultanĂ©ment Ă  des cours de civilisation portant sur des aires gĂ©ographiques variĂ©es ou Ă  des formations portant sur plusieurs langues ; il permet de ne faire que de la langue, ou que de la civilisation dans une aire donnĂ©e (Kafka bien vivant…).
  • Il coute 500 € pour les plus de 30 ans et 250 € pour les moins de 30.

Le fondement de cette trĂšs ancienne institution est ici un peu prise en dĂ©faut comparĂ© Ă  la BPI ou la BNF pour la culture populaire et l’universalitĂ© des langues avec un O qui devrait symboliser la terre aujourd’hui. Langues’🌍

« Depuis le XVIIe siĂšcle, l’Inalco est restĂ© fidĂšle Ă  sa mission : « instruire les François Ă  la connaissance des langues » en ouvrant l’enseignement français sur le monde oriental par la diffusion des langues reconnues  » utiles pour la politique et le commerce ». Depuis 1669, l’Inalco se consacre Ă  la crĂ©ation et aux partages des savoirs sur une centaine de langues et civilisations.

l’Inalco, c’est aussi des formations interculturelles remarquables appelĂ©es ici « mĂ©diations »ou des confĂ©rences souvent gratuites ouvertes Ă  tous (elles!).

Éduscol

Portail du rĂ©seau CanopĂ© de l’Ă©ducation nationale, il rassemble des outils pĂ©dagogiques dans sa rubrique langues Ă  l’usage des enseignants. Rien ne vous empĂȘchent d’y jeter un coup d’Ɠil… surtout pour un parent d’Ă©lĂšves (ressources spĂ©cifiques pour eux Ă©galement).

On y trouve des ressources Ă©tonnantes et mĂ©connues, le marketing n’Ă©tant pas le point fort de leurs auteurs (et aussi destinĂ©es Ă  une clientĂšle captive et dĂ©finie d’enseignants).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.