MosaLingua, les applis « business » et mĂ©dicale

Pour le taf, le staff, les affaires et la santé!

Mosalingua.com 

Applications pour smartphones et tablettes, sous forme de flashcards de mots et de phrases. Les mĂȘmes principes, design et ergonomie, sont en usage dans les modules diffĂ©rents. Une variĂ©tĂ© bienvenue avec, entre autres, des modules spĂ©cifiques comme pour le TOEFL ou l’anglais mĂ©dical utile aussi pour les voyageurs. Comme la plupart des applications Ă  base de « flashcards », Mosalingua travaille surtout le vocabulaire. Pour pallier ce dĂ©faut, il propose aussi sur le web une formule Mosalingua premium beaucoup plus complĂšte oĂč les applications sont toutes incluses, toutes langues.

Les applications

Vous tĂ©lĂ©chargez en plus de l’application des listes de mots ou de phrases sĂ©lectionnĂ©es pour travailler leurs prononciations, Ă©critures et traductions. Des outils statistiques dĂ©crivent votre progression et une aide pĂ©dagogique est prĂ©sente en continu.

L’idĂ©e est celle d’une interface simple Ă  base de « cartes » pour apprendre du vocabulaire chaque jour (pour que le principe de SRS-rĂ©pĂ©tition espacĂ©e et mĂ©morielle fonctionne). Mosalingua prĂ©conise 5 Ă  10 minutes par jour (peu, mais permet de rester ludique et ne pas faire trop peur au chaland). L’option de « rappel d’apprentissage », en lien avec votre autoĂ©valuation, permet Ă  Mosalingua de vous « coacher » et d’utiliser Ă  plein le principe de mĂ©morisation.

La richesse de Mosalingua est dans ses multiples fonctions qui cherchent Ă  rĂ©pondre Ă  toutes les attentes de l’apprenant. Le souci pĂ©dagogique des crĂ©ateurs a engendrĂ© de nombreuses options d’informations, explications et conseils (mais sur des supports de petite taille). Ce foisonnement peut plaire ou dĂ©plaire selon le type d’apprenant…

mosalingua-appli

Les mĂȘmes principes, design et ergonomie sont en usage dans les modules diffĂ©rents (beaucoup de progrĂšs ont Ă©tĂ© fait en design depuis ses dĂ©buts). Nous avons testĂ© deux applis « mĂ©tiers », affaires et mĂ©dical.

Anglais « affaires » et « mĂ©dical »

Un bon outil pour dĂ©mythifier le concept de « langues des affaires » qui n’est que l’emploi de vocabulaire spĂ©cifique en gĂ©nĂ©ral peu complexe et trĂšs rĂ©pĂ©titif dans son usage (mais dont le sens peut ĂȘtre un piĂšge…). Bonne application, mais ne pas se tromper de registre, il s’agit de Business English grand public !

Elle permet de se familiariser avec un « business » vocabulaire utile et pragmatique pour un petit prix, mais reste basique (on devrait parler plus de l’anglais de bureau, mais c’est moins glamour). Pour un usage pro le format tĂ©lĂ©phone mobile ne permet pas d’aborder sĂ©rieusement une formation comme l’Ă©crit de courrier comme peut le faire un livre pour professionnel comme celui-ci et ne peut proposer des dictionnaires techniques ou des textes contextuels plus Ă©tendus. Un listing de caractĂ©ristiques de l’application.

L’application « hĂŽpital » (l’ancien nom pas trop glamour) peut sauver bien des situations en milieu mĂ©dical comme en voyage. On y trouve l’essentiel pour le contact et l’Ă©change. L’Ă©tendue du vocabulaire mĂ©dical en limite bien sĂ»r le rayon d’action.

Ces deux applications sont Ă  la portĂ©e de tous mĂȘme avec un niveau dit « faible ». Lancez-vous !

La leçon

PremiĂšre Ă©tape, le choix du niveau et le tĂ©lĂ©chargement de listes choisies dans « explorer » (Notons que la prononciation par des natifs doit ĂȘtre tĂ©lĂ©chargĂ©e pour remplacer les voix synthĂ©tiques provisoires).

Ensuite vous naviguer avec le menu en bas d’Ă©cran comme ‘ »explorer » pour dĂ©couvrir de nouvelles listes de vocabulaire classĂ©es par thĂšmes, visualiser vos progrĂšs, choisir « apprendre » ou s’aventurer dans plus pour y dĂ©couvrir, bizarrement cachĂ©s, les dialogues, mais aussi les paramĂštres, infos, contact, recherche…

Apprendre, c’est 4 modes:

  • Écouter et prononcer
  • Écrire
  • MĂ©moriser
  • S’auto-Ă©valuer

Exemple « Ă©couter »

L’application vous propose une « carte » avec l’Ă©coute d’un mot ou expression (fonction « Ă©couter ») et sa rĂ©ponse (traduction et transcription) apparait au dos simulĂ© par un clic sur le bouton dĂ©diĂ©. Pour l’Ă©criture, un clavier apparait avec des traits Ă  complĂ©ter. La mĂ©morisation, c’est l’exercice de thĂšme, Ă©tape ultime pour savoir si l’on connait vraiment un mot ou pas. On peut en cours de route gĂ©rer mot Ă  mot la base ou sĂ©rie (sĂ©lectionner les cartes). L’Ă©coute et l’enregistrement de sa voix est possible en comparaison avec celle du professeur. Les exercices peuvent se faire dans le dĂ©sordre, mais doivent ĂȘtre fait. On peut au dĂ©part retirer des mots (on cherche un peu l’intĂ©rĂȘt de la fonction, 5 mots Ă  Ă©tudier ne semble pas la mer Ă  boire).

L’Ă©valuation permet en fait 1-de revoir pour mieux mĂ©moriser 2-de dĂ©finir les mots Ă  revoir.

L’application vous guide Ă©tape par Ă©tape en mode pĂ©dagogique linĂ©aire. Notons que la phase Ă©crire casse un peu le rythme (tapez lettre par lettre sur un petit casier). On peut rĂ©essayer et rĂ©Ă©coutez Ă  l’infini.

Un truc rapide et efficace est la consultation par catĂ©gorie avec l’Ă©coute, le mot et la traduction en liste pour les rĂ©visions. La gestion pointue des listes permet de rajouter des cartes dans le cycle d’apprentissage ou de faire des choix de niveaux, de mots Ă  ne plus apprendre ou encore celles Ă  rĂ©viser

Les catĂ©gories ou thĂšmes sont bien choisis, mais dĂ©bouchent sur un nombre assez faible et dĂ©cevant de termes pour des pros (mais judicieusement choisis). Les sĂ©ries sont courtes, mais vous pouvez rĂ©gler la boucle / cycle de mots Ă  travailler dans « paramĂštres », rĂ©glage trĂšs important. Simple et efficace. Ici les thĂšmes de l’application mĂ©dicale (mĂȘme principe pour Business English):

Une jolie navigation avec des conseils didactiques rĂ©guliers (Ă©ventuellement en vidĂ©os) qui vous accompagnent. L’autoĂ©valuation permet de manuellement (en mĂȘme temps qu’une rĂ©vision induite) de choisir la frĂ©quence de rĂ©pĂ©tition du mot dans l’apprentissage et de mettre Ă  jour les statistiques entre autres pour les rappels d’apprentissage. À l’apparition d’un mot vous sĂ©lectionner une option (difficile, parfait, bien…) et celui-ci sera manuellement classĂ©. C’est vous le patron ! Ailleurs (autres applis concurrentes), c’est souvent automatique en fonction de vos rĂ©ponses fausses.

Un point fort, les dialogues ! Naturels, vivants et pragmatiques, ils vous prĂ©parent Ă  l’usage contextuel dont vous avez besoin. Bien vu, ils alternent des photos et les avatars des correspondants selon le texte pour une animation plus sympa du travail. C’est l’objectif rĂ©el de ces applications, communiquer comme dans ces dialogues.

Les bonus

Un peu planquĂ© les bonus apportent un supplĂ©ment et une Ă©vasion. Citations de travail, proverbes, blague, erreurs de traduction. IntĂ©ressants, ils sont censĂ©s Ă©gayer un peu l’apprentissage et s’acquiĂšrent au fur et mesure de votre progression (des carottes ?). On aurait attendu plutĂŽt des bonus centrĂ©s sur le business (mais pourquoi pas).

Le dĂ©blocage de ressources (y compris vidĂ©os) et d’aides pour accĂ©der au club exclusif vous est gĂ©nĂ©reusement annoncĂ© dĂšs la premiĂšre leçon… D’oĂč une avalanche de conseils, judicieux, certes, mais dont on a du mal Ă  s’Ă©chapper et qui ralentissent la progression (passer en interface anglais permet au moins de travailler du texte !)

Progression

Des statistiques variĂ©es et simples pour les amateurs (niveau, graphique, catĂ©gories…). À titre personnel les statistiques m’agacent
 Quel intĂ©rĂȘt de savoir que j’ai passĂ© 30 minutes et 45 secondes Ă  travailler sur l’application ou lire des statistiques (comme connaĂźtre le nombre de mots par catĂ©gorie ou niveau) au lieu de continuer Ă  apprendre du vocabulaire…

De plus un programme de rĂ©vision (en fonction du classement connu, pas connu…) vous rappellera vos oublis et points faibles.

Mosaweb

L’ouverture sur l’open source pour des informations complĂ©mentaires est proposĂ© avec les ressources de la communautĂ© (un peu Ă  aller chercher au fin fond de l’appli).

Tarifs

Prix trĂšs modiques entre 5 € et 10 € (achat au tĂ©lĂ©chargement Ă  comparer avec des abonnements mensuels de concurrents)

Nous aimons

  • L’aide didactique omniprĂ©sente et la dĂ©marche pĂ©dagogique avec des exercices diversifiĂ©s (Ă©couter, mĂ©moriser, écrire…), points forts de l’appli
  • Le choix utile « bureau » du vocabulaire business
  • Le design simple mais efficace
  • Les bonus de qualitĂ©
  • Les dialogues immĂ©diatement exploitables
  • Le prix
  • La gestion manuelle (difficile, bien, Ă  revoir…) des cartes pour la rĂ©pĂ©tition
  • Le hors connexion (en prĂ©voyant des tĂ©lĂ©chargements avant)

Nous aimons moins

  • Les exercices Ă©crits avec de gros doigts sur un mobile
  • L’ergonomie de la crĂ©ation et consultation de listes fastidieuses Ă  l’usage en raison des manips. Trop d’Ă  cĂŽtĂ©, de menus, conseils… Valables pour un dĂ©butant, mais encombrants pour d’autres. OĂč est le bouton option pour les supprimer ?
  • Le format « application » ne permet pas vraiment de l’exploiter avec son aspect brouillon et inachevĂ© en raison de l’ocĂ©an de ressources et l’organisation des donnĂ©es.
  • Également, pour un niveau business supposant une connaissance correcte prĂ©alable la langue, une grande liste Ă  tĂ©lĂ©charger d’un coup n’est pas gĂȘnante et serait plus simple. Si l’application se veut « business », on est vraiment trop busy Ă  naviguer dans les menus et aides au lieu d’apprendre !
  • La quasi-absence d’explications d’habitudes culturelles en affaires (une bonne idĂ©e de bonus du style comment faire des affaires avec)
  • Pas de distinction GB-US

Notes du Lab

La pĂ©dagogie flashcard ou SRS est ici bien mise en Ɠuvre par Mosalingua au succĂšs public incontestable avec son excellent choix de phrases et de vocabulaire, la clartĂ© des audios et les exercices variĂ©s et bien pensĂ©s. Toutefois, l’ergonomie de crĂ©ation et de consultation des listes ajoutĂ©e aux aides, commentaires et informations omniprĂ©sents nuit Ă  la fluiditĂ© avec beaucoup de temps passĂ© en manipulation au dĂ©triment de l’apprentissage et de l’Ă©coute. L’accompagnement permanent (un point fort), la gestion des listes et les statistiques plairont Ă  certains mais peuvent ennuyer d’autres (comme nous) et rendre l’outil fastidieux et moins addictif. Ceux qui ont besoin de conseils et d’aides Ă  tous les Ă©tages y trouveront leur bonheur.

Ces applications semi-professionnelles malines et trĂšs utiles sont toutes les deux un must dans la pratique de l’anglais au travail et en voyage. En connaĂźtre les vocabulaires proposĂ©s, c’est dĂ©jĂ  beaucoup et est une base solide pour aller plus loin. Plaidoyer pour apprendre l’anglais mĂ©dical

Pour les professionnels, un rappel, English business est une application « grand public » (label non pĂ©joratif) qui peut ĂȘtre diffusĂ©e Ă  grande Ă©chelle dans l’entreprise pour un rapport qualitĂ©/prix exceptionnel et qui propose un lexique de base, mais pragmatique.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.