Lazywill, l’application si paresseuse qu’elle n’est toujours pas finie

Tout est en dans le titre!

Produit: Lazywill

Lazywill s’adresse officiellement aux apprenants visuels et aux gros paresseux! C’est le degré zéro de l’apprentissage ou un minimalisme « actuel » génial selon son appréciation…

Concept

C’est un concept car elle toujours pas en ligne sauf pour une courte démonstration. Un parti pris de l’ultra simplicité et du visuel en tête de gondole.

Mode d’emploi

Cliquer sur la flèche en bas à droite. That’s all folks!

Une photo, un encadré pour l’item à mettre en correspondance avec le texte en haut en droite et, bonus, la classe du mot et une courte phrase contextuelle. That’s all folks!


L’application est, reconnaissons-le, très jolie et visuelle. Les photos de qualité sont conçues pour présenter des mots. À cette réussite on peut opposer la trop grande simplicité mais un apprentissage de langues comporte de nombreux aspects qui permettent de mieux mémoriser (ici la vue) et aucun n’est à négliger. L’ergonomie est au top, la navigation et consultation très plaisantes. Un truc pour faire aimer apprendre!

Bien sûr l’apprentissage se limite à du vocabulaire de base et serait assez fastidieuse pour de longues listes de vocabulaire mais a un charme certain. En vérité, les applis trop compliquées à utiliser sur mobile font fuir ou ne sont pas pratiques. Une expérience bien adaptée au format, donc.

Nous aimons :

  • Les jolies photos ad hoc
  • La mémorisation visuelle

Nous aimons moins:

  • Tellement « lazy » que c’est toujours pas sorti!
  • Limitée pour « apprendre » une langue mais sympa dans son créneau
  • Le son est-il prévu?

Notes du lab

Oui, l’emballage correspond au contenu! Lazy… Il est vrai que l’application (la démo) ne fatigue pas et est même très agréable à consulter. Ce coté facile et sympa n’est pas à négliger et peut souvent permettre d’aller plus loin que le « galérien » qui finit par s’épuiser, se démotiver et abandonner.

That’s all folks, je retourne dormir…

3 commentaires sur « Lazywill, l’application si paresseuse qu’elle n’est toujours pas finie »

  1. Lazywill c’est cool! Mais aujourd’hui pensez vous que enseigner les langues étrangères n’est plus à l’ordre du jour? Ou alors chacun peut se débrouiller tout seul? Dans quel sens l’enseignant des langues étrangères peut être important? Pouvons nous aujourd’hui véritablement nous en défaire ?

    Aimé par 1 personne

    1. Une chose est sûre… ce n’est pas avec Lazywill qu’on remplacera les enseignants 🙂 Pour résumer l’explosion des applications langues étrangères modifie le paysage avec des apprenants qui choisissent leurs cours et profs en ligne avec des prix d’apps « ubérisés » (9 euros par mois pour Yabla). Apprendre seul une langue étrangère (vraiment)ça n’existe que pour des geeks de langues aux stratégies d’apprentissage rodées ou des bêtes au mental de tungstène car la plupart des applis (mobiles surtout) sont surtout des outils pour apprendre du vocabulaire et se faire plaisir (gamification). Les outils pour la phase suivante sont plus rares… L’enseignement officiel doit toutefois incorporer aujourd’hui pleinement ces outils dans son cursus et se recentrer sur le conseil, le parler et le travail personnalisé (et non pas collectif). Il doit, par exemple, conseiller ses élèves pour le choix et la création d’une language toolbox personnalisée et complémentaire à son action.

      Aimé par 1 personne

Répondre à 1987bio Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.