Trucs persos pour apprendre les langues

Pour apprendre une langue, en dehors de la masse de conseils disponibles sur le Web, il faut aussi inventer des astuces pour mémoriser certains aspects de la langue et en particulier les déclinaisons ! Si un truc facile existe pour l’allemand, le russe est plus délicat… Et la vue d’une horde de tableaux peut faire fuir beaucoup d’apprenants !

Il est donc important d’inventer et de bricoler vos propres combines pour progresser et vous facilitez la vie. J’ai ainsi créé, pendant des années pour mes déplacements export d’entreprise, des petits carnets (en cinq langues) avec onglets découpés pour inscrire les phrases usuelles de vie pratique et de négociations techniques et commerciales à réviser dans l’avion ou juste avant la visite (en prenant soin de conserver un grand carnet de sauvegarde). Aujourd’hui, des ouvrages bien faits, des applications dédiées ou vos créations numériques peuvent être utilisées à la place.

Les langues avec déclinaisons

Les déclinaisons sont dans l’imaginaire des apprenants le plus souvent des pentes raides bien connues et décourageantes à gravir. Les allemandes sont redoutées (et à tort !) et les russes semblent réservées à quelques intellectuels. Or il existe des moyens connus (mais pas toujours diffusés…) pour les retenir et les utiliser, car leurs représentations sont trop souvent très académiques et pas adaptées à un apprenant non natif. Les déclinaisons sont habituellement l’obstacle principal qui décourage l’apprenant en cours d’étude ou même pour le choix d’une langue !

On trouve aussi de multiples conseils efficaces sur le web, n’hésitez donc pas à sortir des sentiers battus et des méthodes trop bien léchées et n’oubliez pas que la construction de votre propre truc permet de travailler en profondeur le sujet qui vous pose un problème !

Quelques trucs pour apprendre des déclinaisons :

  • Ne pas en faire une montagne. Penser apprentissage progressif et travailler aussi la lecture pour visualiser des groupes de mots et y voir leurs applications
  • Se concentrer sur les plus utilisées. Les autres étant moins fréquentes, le taux d’erreur chutera et l’ensemble sera acceptable en tant qu’étranger. Progressivement ajouter le reste après assimilation des premières.
  • Créer ses propres tableaux en réduisant les doublons
  • Toujours apprendre les adjectifs, démonstratifs… et les noms en mode groupé et horizontal

Un truc psychologique maison : commencer l’estonien. Au vu des 14 cas, vous sauterez de joie quand vous rencontrerez les 4 allemandes (les déclinaisons…)

Le croate

Exemple de bricolage utile d’un tableau fait maison pour le croate (notons que le simple fait de les construire vous aide à les mémoriser…) qui regroupe un maximum de déclinaisons sur une même page (toujours en cours de finition et de correction d’erreurs). Les notes en style télégraphique sont à décoder, mais sont comprises par l’auteur 😉 Notons 4 mnèmes pour retenir comme oga avec les terminaisons OG et A ou IM OM (hi mom) des cas inusuels. Mine de rien, deux tables (seule celle au singulier est ici présentée) en remplace une flopée et permettent d’apprendre en simultané avec un regroupement des terminaisons équivalentes… Le nominatif (N) et l’accusatif (A) sont côte à côte ici, ce qui n’est pas l’ordre officiel (N)-(G) mais comme ils ont beaucoup de ressemblances, c’est plus facile à apprendre !

L’allemand

Si vous ouvrez une grammaire allemande, vous y trouverez une dizaine de tableaux à compiler simultanément dans sa tête… Or, il est possible de s’en passer avec une méthode simple :

Déclinaisons russes :

Pour le russe, nous travaillons sur une ébauche de fiche horizontale et globale de déclinaison pour retenir rapidement un schéma mental simple à utiliser. Incomplet et imparfait (l’aide d’un natif de la langue nous serait précieuse), il peut permettre d’apprendre une base facile à retenir et son dérivé pour minimiser les erreurs et dépasser un blocage. De plus, si à l’aide d’un tableau réduit vous ne faites que 80% d’erreurs, mais avec une fluidité dans le langage, c’est un excellent résultat pour la majorité des apprenants

Brouillon mémo déclinaisons russes à télécharger

Un Wikipédia et un autre trouvé au hasard du web (russe)

Vu sur pinterest pour du russe:

Déclinaisons latines

Conseils pour l’islandais et ses déclinaisons

Quelques liens pour trouver des trucs

D’autres aspects que les déclinaisons peuvent bénéficier de trucs et en particulier l’acquisition de vocabulaire. L’important est de fabriquer vos propres notes et astuces (même s’ils sont incompréhensibles pour les autres). Inspirons-nous toutefois des travaux d’apprenants malins !

Une compil’ de cheat sheet

Le truc des îlots de langage

  • Mnémotechnique
  • On trouve aussi les conseils qui n’apportent pas grand-chose sauf pour le référencement du site qui les poste.
  • Astuces langues
  • Chacune son truc, expérience
  • Trucs de super apprenant, un spécialiste du genre
  • Les trucs d’avant (aussi bien la méthode que l’application proposée, un respectueux ancêtre…)
  • Un classique, le surlignage des mots difficiles rencontrés, les autres étant révisés, sur un lexique ici
  • Vocabulaire anglais, Robert & Nathan. L’option surligner les mots connus est aussi possible selon les niveaux (deux couleurs aussi !). Notons l’hyper rapidité de la formule à l’usage de révision en comparaison avec les applications numériques…

Pas de déclinaison en chinois, mais l’achat d’un poster de 1000 caractères de base à afficher sur un mur vous permet de surligner les connus et de les réviser de manière impromptue en passant devant. On visualise aussi son avancée en un coup d’œil!

Le travail sur la mémoire est un facteur essentiel pour vous faciliter l’apprentissage.

La mémorisation facile

La plupart du temps, des experts en auto-apprentissage et des chercheurs d’astuces imaginatifs se confient sur leur blog : Des blogs de langues compétents. Autre exemple : les outils de l’écrit de Langues d’ailleurs

Des « fiches » synthétiques existent sur le marché. S’en inspirer pour créer les vôtres!

Pour info…

La compil’ d’astuces

Lire notre article de conseils en tout genre

Être inventif est la clé !

Le grand n’importe quoi peut marcher. Pour apprendre la prononciation correcte d’un mot anglais avec I comme dans « five », Mes petites filles se pincent (gentiment) entre elles pour faire « aïe » quand le mot est prononcé. Mémorisation du truc garantie…

Une réflexion sur “Trucs persos pour apprendre les langues”

  1. La meilleure des techniques : Trouver et créer ses propres trucs & astuces !! Je pense évidement au 汉字 et Kanji, chinois et japonnais, mais cela marche pour beaucoup de choses effectivement (bien que cela demande un effort supplémentaire évidement) ! Merci pour le partage de cet article et de ces liens !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.