Bluebird, un drôle d’oiseau…

Non pas celui-là, un autre, celui qui picore les mots du monde!

Bluebird.com

Le marketing

Même si elle ne se hisse pas sur les plus hautes marches du podium des « language learning app hyper marketing king » l’application en adopte certains de ses codes.

Nous avons été impressionné dès le départ par l’argumentaire choc « learn XXX languages » avec le « meilleur apprentissage du monde » et l’apparente masse de données (8 M lessons) en mode big data… Ajoutons la trouvaille de l’oiseau bleu comme logo, un symbole réseau déjà observé dans la nature. Par décence, nous n’ajouterons pas « n’importe quoi » au slogan ci dessous.

Si vous êtes naturaliste, ne pas confondre avec d’autres variétés américaines comme le twitter ou l’express…

Et un petit lot d’hyperboles pour la route (on ratisserait presque dans l’humanitaire) :

Ayant testé des centaines d’applications du même tonneau, le style nous a semblé sentir bon l’obscur hacker du fin fond d’un pays de l’est ou l’hyperbole marketing d’un site US made. Le second est le vainqueur! Le marché ciblé est donc le monde et à tous les niveaux. Une ambition aussi de toucher les institutions éducatives de la planète voir au delà…

Les langues

Elles sont bien là, généreuses en nombre et incorporant des raretés peu fréquentes sur le web. Notons que choisir sa langue maternelle, puis sa langue cible à apprendre, prend un peu de temps entre alphabet latin, langues à caractères et autres non latines. Nombreuses, on y trouve des pépites comme le français-indien (voir l’histoire de France et de ses comptoirs en Inde). La question qui se pose alors est de savoir combien de langues vous pouvez réellement apprendre. 50, 80 ou plus de cent? Toutefois, pour les grands curieux du monde des langues, Bluebird reste un outil intéressant de découverte.

Un réel gros effort de localisation qui permet à des locuteurs natives de nombreuses langues d’utiliser l’application. Une qualité et un argument « vrai » qui correspond à la réalité du monde et sort du bourbier injuste des ‘langues majeures ».

La liste des langues, une fois choisie, est facilement accessible et dispose d’espace pour en ajouter (contrairement à votre cerveau…)

Le contenu

Un contenu riche en nombre, certes, mais l’est-il en qualité? Est-il en adéquation avec votre objectif? Beaucoup de questions se posent… Passé l’effet d’annonce le contenu se résume surtout à un gros dictionnaire ce qui peut intéresser certains apprenants.

Une réalité, la richesse thématique! Là ou la plupart des applis propose une pauvre variété de thèmes, Bluebird affiche du nombre et de l’originalité. Un point fort!

Un cas à part l’anglais:

Sans grammaire, nous cherchons le « high level of masters » et plus de deux ans à utiliser cette application seule… Bluebird est surtout une grosse base de vocabulaire audio qui peut servir à compléter son apprentissage.

Design

Un point fort, l’ambiance sympathique crée par des fonds d’images de lieux en lien avec les langues. L’application privilégie quand c’est possible l’image en évitant les pages vides avec quelques cases au milieu pour le travail. Les leçons bénéficient aussi de gentilles images, outils de navigation et de compréhension.

Niveaux

Pédagogie

Bluebird est un simple flash card pour une mémorisation « perroquet » ou imitation de phrases et de mots. Comme indiqué dans la pub, pas de grammaire… Pas de miracle donc à en attendre mais une bonne application pour découvrir et explorer les accents du monde ou pour tapoter sur la plage et dans le jardin. Une voix off est aussi censée vous aider…

L’ennui (c’est le cas de le dire) pour ce type d’application répétitive est que, passée la partie initiation, la suite devient rapidement lassante et fastidieuse, la quantité est alors un boulet pour l’apprenant et l’argument commercial de départ, un épouvantail. L’absence de vrais cours se fera rapidement sentir pour les vrais apprenants (comme pour la plupart de ce type d’application!)

L’absence de « gimmicks » ou de grammaire (même si l’on a des répétions de verbes conjugués) retire malheureusement toute prétention à vraiment « apprendre » une langue…

Les leçons

Tous les mots à étudier sont prononcés (à toute vitesse) en avant-première avec un défilement en petits caractères tout en bas pour planter le décor. Un peu bâclé mais une fonction intéressante qui permet de visualiser l’objectif de la leçon.

La trouvaille de la voix off qui vous guide (dans la langue choisie) est par contre pénible de par l’accent type « jouet » (recommence…) et induit une dose d’infantilisme. Utilisée au temps des cassettes (voix off « Ã©coute et répète » comme à l’école primaire), son omniprésence réduit l’immersion auditive dans la langue cible! De plus, si vous ne comprenez vraiment ce qu’il faut faire ici, avec cette application simplissime, oubliez vite la formule des applis pour apprendre une langue…

Leçons en mode linéaire avec écoute et répétition avec du classique comme la composition de phrases, de l’écrit ou encore de la simple écoute audio. Une fois commencée, la leçon de mots ne s’arrête (d’où l’existence du compteur de temps). Une fonction à double tranchant, pénible avec la manip manuelle mais pousse l’apprenant à avancer. L’application propose un cours journalier mais vous pouvez choisir des leçons thématiques de vocabulaire à la volée. Il existe des leçons personnalisées avec l’option payante.Celles-ci comportent 5 jours de cours (et un quizz à la fin et un jour de révision. Elles peuvent se programmer sur des mois.

Une carte « mot » ici écrit en « hangeul », l’icône en haut avec le A permet la lecture en caractère latin. Pratique. Touche avance et touche retour (la plus intéressante). Le temps restant à étudier est indiqué pour connaître à tout moment l’approche de la récré…

Des petites fonctions astucieuses comme le retour en arrière et le réglage de la vitesse d’écoute ou les deux vitesses possibles des quizz. Une icône est placée en haut pour passer en mode alphabet latin. Bien vu! Des rubans de couleur pour indiquer les quizz terminés et des oeufs plus ou moins remplis pour les leçons.

Les quizz, un élément utile pour vérifier immédiatement la bonne acquisition du vocabulaire, sont de vrais quizz parfois (:-) comme dans cet exemple pour « où est la sécurité de l’aéroport »…

Le compte

Banales fonctions annexes et informations diverses. Mes cours et l’historique permet de se retrouver en cas d’absence. Il est recommandé aussi d’aller sur la FAQ (aide) et télécharger le manuel pour mieux comprendre l’application.

Statistiques

Réduites à leur simple expression et amplement suffisantes. Beaucoup d’applications développent des schémas sophistiqués pour une fonction pas très utile, la progression dans les leçons mesurant aussi bien votre avance…

Tarifs

Une gratuité de base avec limite de leçons utilisables.

Des avantages offerts parfois étranges comme la qualité d’écoute « multiplié par cinq » (La version gratuite est sûrement prévue pour être pourrie. Sympa, l’approche.

15 euro pour un tel service rapport qualité/prix est excessif pour un simple « flashcard » d’autant plus que le nombre de langues réellement utilisées par le client est limité. Reste les vidéos de prononciation et les conversations que nous n’avons pas testées (nous craignons le pire avec « pronunciator » en toile de fond).

Nous aimons

  • L’ambiance des photos
  • La localisation très étendue de l’application, une petite révolution
  • Un agréable design simple et clair et sa navigation facile
  • Les nombres (langues et cours)
  • La richesse des thèmes qui nous sort du marigot habituel

Nous aimons moins

  • Le mot « cours » est encore une fois galvaudé (ils ne sont ni les premiers, ni les derniers)
  • Les bugs
  • Le marketing hyperbolien et de recup
  • Le prix
  • L’accès à l’alphabet non gratuit
  • Urgent, un mode sans voix off dans les paramètres (rubrique inexistante…)

Notes du lab

Attention! Nous avons pas testé encore les niveaux avancées ni la version payante pour accéder aux conversations, vidéos de prononciation (sic) ou les leçons personnalisées. Nous admettons manquer de courage pour poursuivre, lassés un peu de ce type d’application toutes un peu similaires. Une suite donc à attendre pour nos commentaires…

Bluebird, outil de découverte ou de loisirs. le nombre impressionnant de leçons ne suffit pas à combler un manque de qualité pour vraiment apprendre une langue. C’est, par contre, un bon complément qui permet d’acquérir du vocabulaire et un premier accès à de multiples langues avec sa partie gratuite. Utile et précieux aussi la possibilité de travailler les accents! Une localisation aussi étendue est une caractéristique innovante et majeure que peu d’applis ont osé même si la tendance est déjà présente et sera bientôt incontournable… Le marketing est toutefois mal ficelé car dans beaucoup de pays visés, 15 euros par mois est un budget plutôt inadapté (déjà en France).

L’ambiance image et la simplicité du travail à faire peuvent suffire et plaire en mode gratuit. Le paiement de 16 euros par mois n’est toutefois pas justifié voire rédhibitoire, la quantité étant de toute façon rarement utile aux utilisateurs (un peu comme un buffet à volonté avec grill quand vous êtes végétarien). Un peu trop proche aussi de son cousin (même origine) le redoutable « pronunciator » (la pub vintage) au nom inspirant et connu pour ses commentaires éloquents et dont il partage quelques gènes évidents.

Il présente parfois des bugs amusants (trouvés ici dans le français indien) comme une phrase prononcée différente de l’écrit et la « class » au lieu de classe. À moins que ce soit une caractéristique de cette langue dans un pays en partie anglophone…

2 Commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.