Mater le pinyin!

Une erreur de la nature à dompter…

Hao / pinyin trainer

Une application toute simple mais ultra performante dans la différenciation des tons chinois! Attention, le nom peut varier selon la langue. Veillez aussi à vérifier vos préférences de langue du mobile car elle est choisie selon l’ordre défini dans vos réglages (à nos premiers essais entièrement en russe avant de comprendre et sans possibilité de changement dans l’application).

Une erreur de casting, c’est le choix du mode « pinyin » au détriment d’autres comme le « bopomofo ». Conçu pour les natifs du chinois déjà familiers avec la prononciation, le système n’est pas compatible avec la langue française (ou d’autres). Une méthode de transcription qui nous oblige à lire une phonétique fausse et déroutante.

Le double piège à éviter du pinyin

Cette romanisation Pinyin est le principal handicap des apprenants qui l’utilisent car son écriture ne correspond pas aux vrais sons chinois et de plus incite à la mauvaise habitude de lire la romanisation avant les caractères ce qui retarde l’immersion dans la langue chinoise. Plus tard ils permettront de traduire un caractère inconnu en un son approximatif mais c’est en réalité une béquille handicapante (on commence enfin à le reconnaître en France). Comprendre le problème… ou l’embrouille assurée! On finit, sinon, par apprendre et ne voir que le pinyin! Avec certaines méthodes ou applications son apprentissage n’apparait que très loin et permet d’acquérir ainsi avant les bons réflexes en abordant la langue chinoise dans sa réalité (un élément majeur pour une progression efficace).

Une application qui fait partie de la famille d’outils pédagogiques « Trainchinese« .

Les menus

Très simple, il propose un guide et des réglages. Sinon l’application affiche directement le quizz pour démarrer de suite!

Notions de pinyin

Le guide du menu n’est pas le mode d’emploi mais une leçon de pinyin avec un tableau interactif des différents sons possibles. À relire avant de commencer!

Pratiquer avec des quizz

Différentes façons d’aborder l’apprentissage dont on retrouve la liste dans « réglage« . le plus fun étant le réglage de base. Une fonction « Artist » pour les tons…

Si l’exercice semble facile et basique, l’apprenant dans l’à peu près va rapidement s’en prendre plein la tronche avec des erreurs en pagaille! L’écoute doit être particulièrement attentive pour percevoir le vrai son, le différencier et trouver l’écriture exacte en pinyin. Nous sommes dans la précision et l’option d’étude des sons trop approchants peut être très utile pour maîtriser les plus difficiles.

Ici, il faut choisir à l’écoute, la bonne transcription. Ne pas aller trop vite en réécoutant plusieurs fois à l’aide du bouton (on ne peut pas le rater :-)) Le nombre de bonnes réponses ou échecs s’inscrit au fur et à mesure en bas (rouge ou vert).

Ça se complique avec les combinaisons! Deux bonnes réponses simultanées sont exigées:

Le double plantage est très agaçant et un sur deux clairement insuffisant…

Un résumé de votre résultat en cliquant sur la barre entre les chiffres du bas

Autres applications

Dans la même famille Trainchinese, on trouve d’excellents produits du même tonneau!

Tarifs

Usage gratuit limité chaque jour mais un achat modeste (moins de 4 euros) mais terriblement utile. Déjà adhérent à Trainchinese, l’application est gratuite.

Nous aimons

  • Un outil de précision pour incorporer les sons du chinois dans sa tête
  • Ludique et agaçant à la fois
  • Simple et efficace
  • Petit prix
  • De grosses lettres pour bien lire

Nous aimons moins

  • Les couleurs
  • Pas de choix de la langue native dans l’application

Une application incontournable pour enfin comprendre les différences et enregistrer les vrais sons chinois. Une des meilleures pour cet aspect de la langue et qui nous changent de tous les trucs pourris trouvés sur la toile. Une approche naturelle liée à l’écoute brute et à la perception des subtilités souvent pas évidentes. Un véritable défi attend l’apprenant sérieux!

Notons que l’application est particulièrement utile au début de son apprentissage pour acquérir la prononciation avant la lecture, le pinyin devant rester une béquille quand on ne connait pas la prononciation (utiliser aussi les dictionnaires phonétiques). On découvre aussi avec « hao » toute la médiocrité de cette transcription pour un apprenant non natif. Ayant pratiqué le BOPOMOFO avec un professeur taïwanais (en usage là-bas) avec la même liste de phonèmes (mais par le biais d’une liste réduite de caractères simples), j’en perçois grandement la meilleure qualité pédagogique de ce dernier car on apprend sans aucun caractères latins! Hélas…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.