Pourquoi apprendre le Croate?

Les vacances :

Les Français commencent à s’intéresser à cette destination à deux heures de Paris (nouvelles lignes charter de Transavia – Air France ou encore TUI et ses séjours clubs) et dans l’Union européenne. Elle est depuis des décennies déjà reconnue des touristes en provenance des pays de l’est de l’ancien bloc mais aussi d’Allemagne, d’Italie ou de Grande-Bretagne. La mer « adriatique » a des eaux parmi les plus cristallines de la Méditerranée (en raison de sa cote rocheuse et de ses 1200 îles et îlots), sa Riviera est désormais célèbre et la plongée sous-marine renommée. Climat, histoire, cultures, mer ou encore ses atouts culinaires en font aujourd’hui une nouvelle destination privilégiée. Apprendre le croate peut permettre alors de passer de statut de touriste à celui de voyageur mais surtout de faciliter votre séjour et de mieux comprendre les Croates, un peuple slave sur la Méditerranée.

Les affaires : 

Porte ouverte vers les Balkans avec ses locuteurs de différentes variantes, c’est aussi une entrée dans le monde slave à l’aire géographique majeure en Europe (voir plus bas l’aire linguistique slave). Une connaissance basique de la langue vous permettra deux choses : un déplacement moins stressant et un contact « commercial » assuré, à l’importance d’ailleurs grandissante quand le nombre d’étrangers apprenant une langue locale est réduit… En raison de coûts plus faibles, l’industrialisation se développe aussi à l’Est et l’appartenance à l’Union européenne facilite les investissements et déplacements.

Même si une grande majorité de Croates pratique l’anglais (l’italien ou l’allemand est aussi répandu), sortir du couloir réducteur anglo-saxon (où les prix sont toujours plus chers et les clients surtout hyper fréquentés par la concurrence…) est toujours un plus.

Apprendre le croate, c’est aussi montrer votre détermination et potentiel pour un futur employeur vous démarquant ainsi de la masse. 

Le développement personnel : 

Un défi qui vous porte vers le haut tout en favorisant la mémoire et l’ouverture sur le monde. Apprendre une langue qui semble non utile en apparence, c’est démontrer sa capacité à être libre, étendre son champ d’action et de se prouver que tout est possible. Le croate? Même pas peur! Vous pouvez aussi tout aussi bien vous lancer aussi après dans l’apprentissage du slovène ou du bulgare pour rester dans l’aire linguistique et géographique. 

Curiosité aussi avec vos recherches sur le web d’informations et la découverte d’une destination de vacances riche de culture antique (avec 99% de chance d’y aller un jour quand vous aurez vu les photos et les commentaires sur le web). Un élargissement conséquent de votre Europe personnelle avec un ajout des Balkans (regarder sur une carte l’espace géographique!). La Croatie est déjà dans l’Union européenne et bientôt dans Schengen et l’Eurozone…

Également un terrain de « rencontres » plus élargi pour les célibataires…

Apprendre le croate, c’est aussi la porte ouverte aux langues slaves qui couvrent une aire linguistique importante hors Balkans!

Ces langues ont de grandes similitudes même situées à des extrêmes géographique. Ma base de russe me permet ainsi beaucoup plus facilement d’assimiler la grammaire croate très semblable. Voir ce tableau comparatif de vocabulaire qui, comme pour les langues scandinaves, expliquent en partie leur soi-disant « don des langues »:

Le croate est-il facile à apprendre?

Comme toutes les langues du monde, elle a ses facilités et ses difficultés et la réponse dépend aussi de l’origine et des connaissances de l’apprenant. La plus grande difficulté est la grammaire qui, comme le russe, comprend des déclinaisons et le concept de verbes imperfectifs et perfectifs. Les modifications de prononciation (palatales) et les nombreuses exceptions bizarres en rajoutent. 

Une autre difficulté est la prononciation qui comporte 4 tons mais qui ne sont indiqués que dans certains dictionnaires croates ou partiellement comme avec Assimil où la place est indiquée mais pas la hauteur et la longueur du ton. Dans la pratique, les Croates vous comprendront (au contraire de la langue chinoise) mais l’apprendre permet de mieux coller à la réalité des conversations et surtout d’entendre les mots (les parties non accentuées ayant tendance à disparaître dans le processus de votre écoute).

La conjugaison est toutefois plutôt simple et le vocabulaire est en caractères latins (en correspondance avec le Cyrillique!) avec quelques lettres supplémentaires qui ne posent aucune difficulté.

Un vrai problème est la recherche de supports d’apprentissage pour les apprendre. Ne faisant pas partie des langues les plus répandues, ils sont en petit nombre et, de plus, très souvent conçus il y a plus de 10 ans. Or, le « serbo-croate de l’époque a fait place à la recherche d’une langue spécifiquement croate (la guerre n’est pas loin dans les mémoires) pour se différencier (un peu) du Serbe. Ajoutons les dialectes locaux pas du tout marginaux comme en France et le tout finit par donner une langue à géométrie variable qui peut déboussoler en particulier les Français habitués à une langue centralisée. Oui, on peut dire comme ça ou employer cette variable de grammaire sont des expressions typiques d’un professeur de croate… 

Les supports de croate pour l’étranger sont déjà rares mais, de plus, souvent très incomplets avec des dictionnaires ou lexiques sans les accents, les variantes de déclinaisons ou encore les formes particulières de verbes. Quand aux grammaires quasi inexistantes, sauf celles natives en croate (bonjour pour comprendre la grammaire), elles rejoignent les rares dictionnaires dans les prix hors champ du raisonnable (rareté de l’édition, importation…) en comparaison avec d’autres langues.

Comment apprendre?

Ivana, Ma prof de croate Colanguage

En raison de la pauvreté en manuels modernes disponibles, je recommande de démarrer avec des cours particuliers en ligne avec un professeur disposant d’une méthode et des supports à télécharger. 

La plate-forme Colanguage, par exemple, permet d’en trouver avec un tarif horaire autour de 12 € selon le package.

Je compile dans un classeur souple les documents de mon cours en ligne dédié que j’imprime pour me constituer une grammaire correcte et compréhensible.

J’ajoute à ma liste un guide de voyage de conversation croate, le guide conversation de Lonely planet, dans lequel je puise du vocabulaire à utiliser pour des mini-conversations de vie pratique en ligne avec le professeur

En raison du manque de manuel, encore, la méthode de croate d’Assimil est un bon palliatif et, comme pour les autres langues, est aussi à recommander en accompagnement de cours. Je travaille en avance les cours du livre et pratique la conversation avec Ivana avec ces textes que je peux facilement réviser après! L’auto-apprentissage vraiment seul avec Assimil et sans au moins une dizaine d’heures avec un prof est toutefois à réserver pour les plus courageux ou habitués à l’exercice. La version complète avec l’audio est aussi fortement conseillée en raison de la non indication précise des tons/accentuations croates.


Pour les geeks d’auto-apprentissage au mental de tungstène, comment ne pas signaler ces cours très complets et gratuits en ligne de l’université de Zagreb. Voici le niveau débutant A1. 80 unités de 45 minutes, un contenu très solide mais ne cherchez pas le fun…

Même si ce cours en ligne a de grandes qualités, il peut être rapidement ennuyeux notamment en raison des nombreux clics à faire pour avancer, le tâtonnement pour comprendre comment ça marche (pour un autre niveau, il faut ouvrir un nouveau compte!) et le recours à l’écrit pointilleux à l’aide d’un clavier virtuel croate (le vôtre) où une majuscule oubliée vous empêche de passer à la leçon suivante car elles ne se débloquent que quand vous avez fini parfaitement la précédente à la virgule près… Les nombreuses indications (badge, statistiques,…) sont comment dans beaucoup d’applis, une cause de détournement d’efforts (au lieu de passer du temps à les consulter, apprendre une série de nouveaux mots est bien plus utile que de se regarder le nombril sur les statistiques de vos progrès…)

Les atouts principaux de la méthode sont :

  • Des cours complets rares sur le web voir uniques
  • C’est gratuit
  • Il y a beaucoup de leçons
  • C’est joliment fait

Un autre cours de croate à acheter en une fois (donc économique à l’usage et à un prix modeste) nous est proposé par 17 minutes ou 50 languages (ils sont aussi les moins pires avec beaucoup de contenus simples de type conversationnel en mode « perroquet »). Ils restent toutefois des produits utiles et pas compliqués pour une découverte et sont, de plus, économiques à l’usage (puisque acheter en une fois ou gratuit). Ne pas en attendre des miracles mais ils peuvent aider grandement pour une révision et une accumulation de vocabulaire.


Pour les amateurs de cours intensifs 5 semaines-70 leçons, Sputnik à Zagreb ou en ligne est une bonne adresse!


Pour démarrer seul•e from scratch ou découvrir, je recommande aussi Mango, une application sérieuse et efficace qui propose du croate pour grands débutants.


Applis

Pour accumuler du vocabulaire et enregistrer dans la caboche la prononciation, j’utilise l’excellent Easylearn qui propose du croate (voir la photo de gauche avec de l’espagnol car pour le même prix, vous avez un paquet de langue!).

Toutefois pour un voyageur pressé et curieux, cette application gratuite offre des bases utiles de vocabulaire croate (mots et phrases) pour le voyage: 

On trouve aussi sur le marché des « cours » utilisable souvent en appli mais en fait plus des listes de mots et de phrases avec audio parfois gratuits.Des exemples avec Learn 101 et 17 minutes (ici la version croate en photo) ou encore, Linguashop (en photo).

17 minutes

Linguashop

Supports pédagogiques

Ils existent des supports ou « cours » que l’on trouve en ligne mais, attention, en raison de la langue pas si simple en grammaire et de la volonté de certains produits de faire facile et sympa, vous serez vite perdus (et déçus)… 

Un exemple avec Loecsen ou Skilleos. Ce sont en général des accroches pour vous vendre des vrais cours, des voyages, placer des pubs ou accroître (et non pas acroate) le buzz d’un site.

Exemples de ressources en ligne pas trop basiques :

Les vidéos en ligne comme celles sur Youtube sont, bien sûr, présentes mais de qualités variables…

Timidement, on commence à trouver des initiatives originales (et de qualité!) comme avec le IrenasCroCafe (vidéo ci-dessus) et la chaîne Youtube qui va avec.

Apprendre sur place

Un combiné cours-vacances avec ce programme original.

Écoles de langues

Il existe bien sûr des écoles de langues étrangères qui proposent des cours de croate. Ils peuvent être à destination des expatriés avec des cours structurés toute l’année ou spécifiquement ciblés touristes et voyageurs. D’autres langues peuvent s’apprendre comme l’anglais.

Exemple de Split, haut lieu de vacances

L’université avec ses « Summer Courses »

En lien avec Erasmus

Pédagogie & aspect culturel

Comprendre la différence entre les langues bosniaque, croate et serbe

0 comments on “Apprendre le croate

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :