👁👁 Hypnoledge 👁👁

La nouvelle solution choc, l’hypnose! Effet d’annonce ou rĂ©alitĂ©?

Hypnoledge.com

Article en attente de réécriture, une nouvelle version étant en cours.

Hypnoledge est un prĂ©curseur (en France) avec son application langues Ă©trangĂšres grand public utilisant l’hypnose. Un principe dĂ©jĂ  connu Ă  l’Ă©tranger et faisant depuis longtemps le buzz sur les sites anglophones, mais qui n’Ă©tait diffusĂ© que de façon marginale en France.

AprĂšs le boom du numĂ©rique (terme qui veut un peu tout et rien dire) et l’algorithme argument de vente en mode SRS ou rĂ©pĂ©tition espacĂ©e, arrive un nouveau concurrent marketing, l’hypnose pour apprendre les langues !

Hypnoledge offre avec son produit en ligne une composante d’hypnose et de cours. Nous avons choisi, dans un premier temps, d’Ă©tudier la partie linguistique puis l’apport de l’hypnose sur celle-ci.

Langues

Les langues proposĂ©es sont les suivantes Ă  laquelle il faut ajouter le français. D’autres sont dans les cartons…

Niveaux

Trois niveaux possibles : dĂ©butant, intermĂ©diaire et expert. Un module, « les bases », complĂšte l’offre avec des Ă©lĂ©ments de base, mais surtout de la grammaire initiale et des rĂšgles de prononciation. Ce dernier est, par contre, en mode linĂ©aire (il faut complĂ©ter les leçons dans l’ordre).

Un test (renouvelable) est proposé pour définir votre niveau actuel.

Un test de qualitĂ© oĂč il faut se mĂ©fier toutefois des rĂ©ponses trop rapides, de subtils piĂšges pouvant vous attendre


Si l’algorithme dĂ©couvre que votre niveau est assez avancĂ©, une autre sĂ©rie vous est collĂ©e d’office pour faire la diffĂ©rence entre intermĂ©diaire et expert, ce qui peut devenir un peu longuet Ă  l’usage. De plus, la recommandation donnĂ©e par le test ne vous empĂȘche en aucun cas de changer de niveau, et ce, Ă  tout moment (comme pour les langues). Un truc sympa pour faire des essais !

Test en italien

Les diffĂ©rences de niveaux se situent surtout dans la longueur des phrases, l’ajout de vocabulaire moins usuel, la prĂ©sence d’idiotismes et un « phrasĂ© » plus complexe.

Exemples pour le niveau expert allemand :

Un niveau débutant anglais : phrases courtes et vocabulaire simple

Le niveau expert aurait mĂ©ritĂ© par contre d’ĂȘtre appelĂ© « avancĂ© », expert ayant une connotation professionnelle (type vocabulaire technique) riche en mots vraiment « pro » un peu absents ici en dehors du langage de bureau de base. L’absence de rĂ©fĂ©rence au cadre europĂ©en (les A1, B2…), utilisĂ© massivement (Ă  commencer par l’Ă©ducation nationale), permettrait aussi de comparer et de mieux cibler les niveaux proposĂ©s.

Conversation « expert » en allemand, plutĂŽt du langage courant :

Design

Tons pastels, joliment colorĂ©, douceur des fonds… il invite au calme et Ă  la sympathie avec ses petits dessins « fait main » et son travail de ouf. Voir ici la qualitĂ© des dessins et leur univers Ă  la fois joyeux et nostalgique.

Une prĂ©sentation de la partie « conversation » (en noir) toutefois un peu cheap comparĂ© au reste. On aurait vu plus flamboyant pour cette partie full hypnose. Des finitions ne sont aussi pas complĂštement terminĂ©es…

FĂ©licitations pour le menu rationnel Ă  la navigation fluide et rapide. Une ergonomie trĂšs rĂ©ussie avec un accĂšs facile et immĂ©diat Ă  toutes les fonctions. Une grande libertĂ© Ă©galement avec les changements rapides de langues ou de niveaux, les essais d’exercices ou les tests renouvelables est Ă©galement constatĂ©e. L’aspect restrictif et linĂ©aire de nombreuses applications concurrentes est ici effacĂ©.

L’aide en ligne (bot)

Un choix du coach, amusant, qui n’a toutefois pas d’incidence sur les cours Ă  part un lĂ©ger effet de dĂ©cor (ou est-ce peut-ĂȘtre un outil de profilage client?)

Il affiche des aides discrĂštes et bienvenues pour l’usage du site. À complĂ©ter un peu plus peut-ĂȘtre pour la phase dĂ©marrage (comme signaler qu’il faut faire attention Ă  mettre des majuscules pour les exercices) et ajouter une option d’escamotage une fois celle-ci passĂ©e (un truc habituel sur applis).

La méthode de langue

Hypnoledge n’est pas une simple application sur mobile, mais veut jouer dans la cour des vrais cours en ligne avec des modules plus sophistiquĂ©s.

La principale caractĂ©ristique est d’ajouter le facteur hypnose Ă  un schĂ©ma, plutĂŽt classique d’apprentissage en mode « intuitif et conversationnel » ou « comprĂ©hension globale », c’est-Ă -dire sans la traduction. C’est le mantra de ce type de mĂ©thode qui laisse la part belle Ă  l’immersion « naturelle » en s’inspirant de l’apprentissage natif des jeunes enfants. Les partisans pour et contre s’affrontent toujours de nos jours 🙂

Dans ce mode classique, et sans l’hypnose, un trĂšs gros effort d’Ă©coute et d’interprĂ©tation est requis. Ici on cherche Ă  effacer, avec les apports bĂ©nĂ©fiques de l’hypnose, le premier obstacle ainsi que d’Ă©ventuels blocages, Ă©lĂ©ments fondamentaux pour pouvoir bien apprendre une langue. Hypnoledge apporte donc lĂ  une avancĂ©e avec une phase pratiquement toujours ignorĂ©e, la prĂ©paration avant le cours ! En plus de celui d’Hypnoledge, vous pourriez ajouter dans la liste des Ă©lĂ©ments comme le choix de l’heure en fonction de votre horloge biologique, un travail sur l’environnement bruits (travaux) ou encore celui des distractions (chien, enfants, rĂ©seaux sociaux, mobile…).

Notons que si le cours en hypnose fait 20 minutes, le complĂ©ment vocabulaire, exercices et grammaire peut facilement prendre 30 Ă  40 minutes de plus selon vos connaissances prĂ©alables de la grammaire ou du vocabulaire dans la langue cible. Donc l’apport de l’hypnose chez Hypnoledge ne s’applique qu’Ă  une fraction du cours…

Point important, l’accroche publicitaire peut faire penser Ă  une mĂ©thode super couch/coach potatoes oĂč ça marche tout seul et sans effort. Grave erreur ! Apprendre une langue est un long travail souvent ardu oĂč des plateaux faciles succĂšdent Ă  des falaises ardues. La vidĂ©o ci-dessous, astucieusement faite mais qui ne met en valeur que les aspects « hypnose », peut incliner Ă  croire Ă  cette fausse idĂ©e de loi du moindre effort. Car, en rĂ©alitĂ©, Hypnoledge induit aussi un gros travail personnel en particulier pour la grammaire et la sĂ©mantique. Donc Hypnoledge, ce n’est pas que de l’hypnose !

Le SchĂ©ma d’Ă©tude aprĂšs avoir cliquĂ© sur un thĂšme

  • 1-Conversation (Ă©coute) par thĂšmes et niveaux + travail sur un vocabulaire restreint et dĂ©diĂ© au thĂšme. C’est la partie avec hypnose. En complĂ©ment la transcription pour lire, rĂ©Ă©couter travailler les accents, rĂ©pĂ©ter… (pas de traduction)
  • 2-Un chapitre dĂ©couverte du vocabulaire (avec images) issu de la conversation. Il faut deviner le sens du mot en observant les images (et s’en souvenir…)
  • 3-Des exercices sur le vocabulaire
  • 4-De la grammaire. Un rappel simple et clair de la grammaire de base
  • 5-Des exercices (un peu le test final) qui peuvent porter sur la grammaire ou le vocabulaire

Note : comme souvent, le point faible des cours en ligne digitaux est le dĂ©clenchement du « parler ». On devra donc, comme pour les concurrents, complĂ©ter Hypnoledge par d’autres moyens comme les clubs de conversations ou les cours particuliers en « live ».

Les thĂšmes

Une prĂ©sentation en damier oĂč vous pouvez choisir librement votre thĂšme du jour. Classiques, ils se concentrent sur les aspects de la vie courante avec les fiches grammaticales incluses indiquĂ©es sous l’image. Notons que l’ensemble n’est pas en mode linĂ©aire avec passages obligĂ©s. C’est vous qui gĂ©rez !

On retrouve la plupart des mĂȘmes catĂ©gories dans les diffĂ©rents niveaux, mais avec des textes et exercices diffĂ©rents. Les bases, seules, sont en mode linĂ©aire et accessibles selon l’avancĂ©e de votre travail (en grisĂ© si non disponibles), les autres Ă©tant utilisables au grĂ© des envies. Les modules sont plus ou moins fournis (comme la grammaire) selon les langues, l’anglais Ă©tant le plus complet (l’application Ă©tant en dĂ©veloppement).

Les bases

Conversation

Cette partie, la seule sous hypnose, est un peu sous exposĂ©e dans sa prĂ©sentation contrairement Ă  l’argumentaire sur le site. Elle aurait mĂ©ritĂ©e mieux !

On dĂ©marre donc le cours par la conversation (placĂ©e au-dessus de la phase vocabulaire, un choix discutable) selon le principe d’une Ă©coute from scratch, intuitive et sans traduction pour un travail unique de l’oreille (ressenti, accent, chant de la langue…) et un focus du cerveau grĂące Ă  son mode second.

Rester Ă  fixer le titre sur l’Ă©cran n’Ă©tant pas une option, il faut trouver sa position pour une Ă©coute relĂąchĂ©e d’oĂč les affalements constatĂ©s sur l’une des vidĂ©os promotionnelles ou encore la position allongĂ©e avec l’air de dormir. Bizarrement, votre position pour l’Ă©coute est donc un facteur de rĂ©ussite🙃

Le mode conversationnel apporte le contexte sĂ©mantique et d’usage des mots avec une vivacitĂ© dans l’Ă©tude (dialogues vivants et rapidement utilisables). Une rĂ©Ă©coute au minimum est nĂ©cessaire avant ou/et aprĂšs la lecture de la transcription.

Un point fort d’hypnoledge, la qualitĂ© des textes. Ils sont riches de tournures et de mots avancĂ©s et donc diffĂ©rents des textes creux et insipides trop dĂ©jĂ  vus ailleurs (en dehors de quelques conversations niveau dĂ©butant). Une performance en raison des thĂšmes trĂšs basiques et utilisĂ©s par tous. Ils sont intĂ©ressants Ă  travailler (avec un professeur par exemple) avec un phrasĂ© original, riche et moderne en particulier pour les niveaux avancĂ©s.

La diffĂ©rence de niveaux est nettement perceptible mais certaines erreurs de casting en niveau choisi (sauf en anglais) sont prĂ©judiciables sous la forme actuelle sans l’aide d’une traduction. Une opposition aussi avec la longueur d’un texte qui permet une plus longue immersion trĂšs positive mais qui enfonce le vrai dĂ©butant en raison de la somme de sĂ©mantique Ă  trouver/deviner.

Des rĂ©pĂ©titions pour un focus sur une liste de mots ou expressions incluses et dĂ©diĂ©es au thĂšme juste aprĂšs le dialogue. Sans traduction, encore, elles ne permettent toutefois que difficilement d’accĂ©der Ă  la comprĂ©hension du texte en particulier pour les vrais dĂ©butants.

Un tĂ©lĂ©chargement facile du document et un accĂšs Ă  la grammaire avec des icĂŽnes bien timides, mais prĂ©sentes, elles !

Vocabulaire

Gentillet et agrĂ©able. On travaille sur le visuel sans traduction dans l’esprit de la mĂ©thode intuitive (plus gros effort de dĂ©couverte ici Ă  partir de l’image). Un choix. On notera parfois des traductions, indice que la mĂ©thode intuitive a vite ses limites… Deux Ă©tapes : l’Ă©tude des mots en individuel puis celle des exercices dĂ©diĂ©s.

La flĂšche pour passer au mot suivant demande toutefois de nombreux dĂ©placements longs de la souris (un peu fatiguant !). Des flĂšches de chaque cĂŽtĂ© de l’icĂŽne son auraient Ă©tĂ© plus ergonomiques. Le dĂ©filement en continu peut aussi faire croire Ă  une richesse d’essais qui n’est point (on retrouve rapidement les mĂȘmes) mais reste pratique pour revoir.

Ne pas hĂ©siter Ă  refaire des sessions pour une meilleure mĂ©morisation. On rĂ©utilise d’ailleurs beaucoup les mĂȘmes expressions Ă  cet effet.

Pour les mĂ©moriser, des exercices Ă  gĂ©omĂ©trie variable avec le choix d’une image Ă  partir d’un texte ou d’un son, un QCM et d’autres variantes :

Les conversations sont riches en mots nouveaux, mais peu sont inclus dans les séries de travail du vocabulaire.

Nous constatons un faible nombre de mots Ă  travailler en rapport avec la longueur de la conversation. C’est l’un des points faibles de ce module. LĂ  oĂč une autre mĂ©thode affiche une quinzaine de mots nouveaux pour 15 lignes, on constate un nombre trĂšs rĂ©duit en regard du vocabulaire utilisĂ© dans les conversations.

MĂȘme en connaissant les mots, on a parfois des difficultĂ©s Ă  trouver le sens de l’image… Un cĂŽtĂ© ludique avec ses devinettes peut-ĂȘtre, mais qui peut ĂȘtre vite pĂ©nible pour certains apprenants. Une autre question se pose… ne serait-il pas plus profitable de faire ce travail de vocabulaire AVANT la conversation ?

Un petit souci aussi, en particulier pour l’anglais centrĂ© trĂšs UK alors que les variantes sont nombreuses et mĂȘme majoritaires hors de ce pays (premier pays en nombre de locuteurs anglophones, l’Inde et ailleurs on y apprend surtout l’amĂ©ricain). De nombreuses applications se sont mises aux variantes depuis un bon moment pour rĂ©pondre Ă  la demande mondiale. Avec le Brexit, il est d’ailleurs temps de se mettre Ă  l’accent irlandais pour des sĂ©jours linguistiques proches, Ă©conomiques et non hostiles.

La vitesse de prononciation des conversations est variable et si le niveau dĂ©butant anglais est plutĂŽt lent pour une bonne comprĂ©hension, la vitesse de l’italien, par exemple, semble ĂȘtre un peu trop rapide Ă  ce niveau.

Grammaire

Avant toute chose, commencer par la phonĂ©tique avant d’attaquer la grammaire. Un gros travail pour enregistrer dans sa mĂ©moire les rĂšgles pour le travail de l’Ă©coute. L’absence d’explications des exceptions ou encore les rĂšgles absentes/confuses d’une langue (peut-ĂȘtre la plus pourrie au monde en rĂšgles phonĂ©tiques est d’ailleurs l’anglais) nĂ©cessitera pour les non-dĂ©butants un apport extĂ©rieur (livre de grammaire ou professeur/coach).

Des fiches claires et structurantes, mais qui semblent plus en mode rĂ©vision que d’apprentissage. Les points abordĂ©s restent toutefois dans le cadre d’une grammaire « essentielle » donc simple. Les « vrais » applications pour « apprendre » une langue vont en profondeur dans la grammaire, mais elle sont extrĂȘmement rares. Hypnoledge rejoint ici la majoritĂ© de ses confrĂšres.

Notons que si l’on est dans un exercice d’auto-apprentissage de la langue from scratch, cela peut devenir rapidement dramatique dans le cas de langues un peu compliquĂ©es en raison du manque d’informations sur toutes les rĂšgles utilisĂ©es dans les textes (un dĂ©but de tentative dans la version anglaise avec les encarts). Vous ĂȘtes aussi seuls, trĂšs seuls. Et la grammaire demande souvent une aide complĂ©mentaire d’oĂč l’exclusion de chapitres encombrants et plus confus Ă  la lecture pour faire passer la pilule comme pour les autres applis. Bien pour des rĂ©visions, mais beaucoup de travail pour les grands dĂ©butants. Possible frustration Ă©galement pour les avancĂ©s en raison de chapitres manquants et indispensables.

Exercices

Des exercices de bonne facture et trĂšs pointus. Une prĂ©cision d’orfĂšvre pour des questions souvent piĂ©geuses, parfaites pour les niveaux avancĂ©s. Il est conseillĂ© d’en refaire au moins une sĂ©rie pour plus d’efficacitĂ© et intĂ©rĂȘt. Cette partie du cours ressemble en fait plus, grĂące Ă  sa sophistication, Ă  un test final grammaire+vocabulaire et n’est surtout pas un simple appendice du chapitre grammaire. C’est un point fort d’Hypnoledge.

On aurait d’ailleurs justement aimer un chapitre intermĂ©diaire supplĂ©mentaire, et qui manque, avec des exercices de grammaire dĂ©diĂ©s (comme pour la partie vocabulaire) plus simples et Ă©vidents pour s’entrainer et enregistrer avant « Exercices » (une suite et renforcement des exemples, en rĂ©alitĂ©).

À moins d’ĂȘtre trĂšs trĂšs fort en mĂ©morisation ou de connaĂźtre dĂ©jĂ  la langue, il est impĂ©ratif aussi d’imprimer les fiches grammaticales pour les annoter et les avoir sous le coude lors des exercices. Obligatoirement en mode actif et Ă©veillĂ©, l’hypnose ici ne vous aidera en rien !

DiffĂ©rentes formes de questions (lecture, Ă©coute, comprĂ©hension…) pour Ă©viter l’ennui et apprendre Ă  360°. Nous aimons particuliĂšrement la qualitĂ©, variĂ©tĂ© et la prĂ©cision des questions.

Nombre d’exercices variables selon la leçon avec une barre d’avancĂ©e dans le haut. Les rĂ©ponses immĂ©diates permettent de ne pas rester dans le doute…

Attention, les exercices exigent d’avoir bien travaillĂ© les conversations et le vocabulaire, car beaucoup se rĂ©fĂšrent Ă  eux (donc mĂȘme si vous ĂȘtes fluent vous pourriez ne pas pouvoir rĂ©pondre). Un bon point pour traquer les tire-au-flanc 🙂

Un truc intĂ©ressant est de pouvoir refaire les exercices (ou les tests) pour un travail renouvelĂ©. À noter qu’en fin d’exercice, il ne faut pas appuyer sur « continuer » (sinon bug) mais cliquer en haut et Ă  gauche sur la Croix. PiĂ©geur (on est tombĂ© dans le panneau !) et pas ergonomique !

Pratique, on peut arrĂȘter et reprendre les exercices enregistrĂ©s, mais attention Ă  relire la conversation pour pouvoir rĂ©pondre Ă  certaines questions !

Le tableau de bord permet facilement de retrouver l’exercice et le pourcentage d’achĂšvement. Un truc agaçant, par contre, est l’obligation de cliquer parfois sur la case rĂ©ponse Ă  chaque nouvelle question avant d’Ă©crire la rĂ©ponse.

Un tableau d’accĂšs aux points essentiels de grammaire qui permettront de comprendre (un peu) les tournures des textes, mais pas rĂ©ellement de construire des phrases moins basiques. Un dĂ©faut que l’on retrouve sur la plupart des applications grand public oĂč l’on n’apprend surtout qu’Ă  rĂ©pĂ©ter (mode perroquet) mais peu Ă  crĂ©er de vraies phrases hors des modĂšles.

AccÚs à des points précis de grammaire avec ce tableau, un bon point au vu de la fréquence de consultation nécessaire.

Un onglet grammaire (si existante) permet d’accĂ©der aux fiches Ă  tout moment (bien vu et nĂ©cessaire…) Toutefois, pour Ă©viter de fastidieux aller-retours dans le navigateur, je prĂ©fĂšre l’impression papier (manque ici un bouton impression PDF comme pour les conversations)

Timide avancĂ©e d’explication de ce qui se passe dans le texte de la conversation avec un bandeau parfois ajoutĂ©.

Parfois un peu de phonĂ©tique…

Un classique d’application… l’oubli de la majuscule pour les phrases. Le truc est que certains exercices acceptent la minuscule. Les coachs auraient pu prĂ©venir !

On est aussi bien seul pour faire de la grammaire (en fait l’application est plutĂŽt faite pour des apprenants ou rĂ©visants dĂ©jĂ  familier avec la grammaire). Sinon un travail d’auto-apprentissage consĂ©quent vous attend oĂč l’absence d’explications vous conduiront dans l’ocĂ©an du doute et dans la mer des confusions. On est aussi plus dans la varappe que dans la ballade quand on aborde la falaise des exercices pour les dĂ©butants. Manque un Ă©chauffement (travail dĂ©diĂ© sur des exemples)…

Il est parfois pratique de connaĂźtre tout le vocabulaire et les subtilitĂ©s de la grammaire pour rĂ©pondre Ă  cet exercice (dĂ©butant) comme le suivant oĂč l’ordre (et les formes longues) des mots est piĂ©geur chez les pronoms italiens…

Des alertes pour lier une leçon Ă  un point de grammaire (un contenu pas toujours mĂ©gapertinent!) Une bonne idĂ©e, mais les textes ne sont pas suffisamment dĂ©diĂ©s Ă  la rĂšgle. Autant ne pas l’indiquer et laisser l’apprenant trouver tout seul dans les conversations !

Interrogations sur le concept de la mĂ©thode ‘intuitive » utilisĂ©e

Une grande interrogation pour le niveau dĂ©butant surtout en mode intuitif sans traduction, car les conversations sont bien longues avec de nombreux mots non Ă©tudiĂ©s dans « vocabulaire ». Donc Ă  part possĂ©der des pouvoirs de divination ou un dico papier ou en ligne, la comprĂ©hension est vite compromise sauf pour ceux et celles qui ont dĂ©jĂ  appris avant. C’est la mĂ©thode intuitive…

Mais ne jetons pas le bĂ©bĂ© avec l’eau du bain, car cette mĂ©thode a des aspects positifs :

  • Apprendre Ă  s’immerger dans le chant de la langue avant de passer en mode lecture/Ă©criture renforçant ainsi la primautĂ© de la langue parlĂ©e et de l’Ă©coute avec un dĂ©veloppement de l’indispensable gymnastique du cerveau, une souplesse acquise pour sa langue natale, mais Ă  travailler pour les autres.
  • Cherchez Ă  deviner, travailler sur du texte brut… vous prĂ©parent aux moments d’improvisation en particulier en situation d’immersion rĂ©elle au lieu de rester figĂ© en mode j’ai pas appris. L’intercomprĂ©hension des langues romaines, c’est bien connu, facilite cette gymnastique, mais est beaucoup moins vraie quand on aborde des langues comme le russe ou mandarin de zones d’influences diffĂ©rentes. C’est un exercice d’Ă©coute bienvenu et indispensable en mode dĂ©marrage ou Ă©ventuellement avancĂ©e (en allemand le Lego des mots permet de complĂ©ter son vocabulaire en mode exponentiel) mais difficile Ă  mettre en Ɠuvre sur le moyen terme ou pour d’autres niveaux ou langues.

Pour apprendre le sens des mots (et des phrases) on devra faire travailler son imagination en Ă©tudiant les images pour en dĂ©couvrir le sens. Or, il y a un raccourci plus rapide et efficace pour les grands, la traduction ; un fait bien rĂ©el en particulier pour les niveaux avancĂ©s oĂč l’on ne doit pas rester dans ce mode devinette Ă  la fois long et vite Ă©puisant (et pas toujours Ă©vident en raison des dessins et de l’interprĂ©tation d’une phrase complĂšte). Anticonstitutionnellement en image, ça donne quoi ?

Le refus de la traduction, en dehors du temps passĂ© perdu Ă  le faire par soi-mĂȘme par d’autres moyens parfois alĂ©atoires (traduction automatique), oblige Ă  des contorsions comme ici avec les images. Dans cet exemple de dĂ©butant espagnol, sans connaĂźtre, on tapote au hasard et on trouve l’image au petit bonheur la chance.

C’est en fait la trousse, mais deviner le sens l’image du milieu n’est pas non plus Ă©vident. Cette imprĂ©cision, Ă  l’inverse d’une franche traduction pousse Ă  de nombreux tĂątonnements peu productifs si ce n’est la croyance en une forme de gamification pour les moins de 7 ans ou dans les vertus du tĂątonnement.

Manquent aussi parfois une loupe virtuelle pour lire les mots et choisir la bonne image ou des apports de traduction (un objet physique est facile Ă  identifier, une phrase ou une idĂ©e pas si simple…)

Ici, how are you?

La méthode intuitive avec ce type de texte / langue ci-dessous (mandarin) est encore plus compliquée.

L’accroche au dogme de la non-traduction nous semble parfois alors un peu pathĂ©tique et force les dĂ©veloppeurs Ă  minimiser le nombre de mots Ă  travailler dans « vocabulaire », une majoritĂ© de mots (et surtout les expressions) Ă©tant difficiles Ă  dessiner de façon Ă©vocatrice et claire. Laissons la rĂ©alitĂ© du terrain dans la compĂ©tition Ă  l’international faire comprendre cette erreur marketing Ă  corriger un jour…

Il est toutefois sain et nĂ©cessaire de faire un dĂ©marrage d’Ă©coute intuitive pour stimuler l’Ă©coute et imprĂ©gner l’apprenant de la musique de la langue, mais Ă  trĂšs petites doses, dans certains cas et sur une courte durĂ©e.

Blog

Des articles pour le SEO et la vente, mais on y trouve des informations sur l’hypnose qu’il faudrait lire avant commencer les cours pour comprendre et y croire. Sinon de bons titres au contenu plutĂŽt classique, mais bien Ă©crit et explicatif.

On trouve aussi des niveaux 3 supposés expert dans intermédiaire en allemand par exemple.

RĂ©compenses

GĂ©nĂ©reuse avec toutes ses mĂ©dailles dignes d’un gĂ©nĂ©ral mexicain et (beaucoup trop) facile Ă  acquĂ©rir. Les hypnokeys.

Tableaux de bord

AgrĂ©ables, pratiques et pragmatiques, ils informent sans ĂȘtre des usines Ă  gaz ! ParticuliĂšrement utiles pour retrouver les leçons Ă  terminer. Le principal rĂ©sume tout votre parcours en un clin d’Ɠil

Si le logiciel utilisĂ© est un chat, Messages n’est en rĂ©alitĂ© qu’une messagerie ! Accessible en bas d’Ă©cran Ă  tout moment, sa fonction se rĂ©duit Ă  l’envoi d’un e-mail qui ne recevra pas de rĂ©ponse, bot ou humaine, dans l’instant. Cette fonction est devenue incontournable chez nombre de fournisseurs d’applications pour un SAV ou conseil en mode rĂ©actif, mais les rĂ©ponses sont alors gĂ©nĂ©ralement immĂ©diates, service auquel s’habitue de plus en plus une clientĂšle exigeante. Pire, il ne conserve pas la trace de vos messages et de vos questions pour les relire…

Messages

L’ennui est que nous avons reçu les rĂ©ponses, mais en pourriel (puisque courrier) au lieu d’une rĂ©ponse en chat. Donc vĂ©rifiez dans les messages indĂ©sirables et surtout noter vos questions sur un papier…

L’hypnose effect

Pour l’obtenir, il s’agit avant tout de sortir des stĂ©rĂ©otypes et de bien comprendre la mĂ©thode. De nombreuses informations complĂštent les arguments publicitaires, mais se trouvent un peu cachĂ©es sur le blog ou dans le menu du bas (5 raisons pour…) et ne sont donc pas vues par l’internaute pressĂ©. Or l’effet hypnose n’est possible que si l’on comprend la dĂ©marche et l’on se doit impĂ©rativement de les lire avant de commencer les cours…

Hypnose est aussi un terme Ă  double tranchant pouvant effrayer certains apprenants mais le terme est si marketer!

L’Hypnose prĂ©sente sur le site est plus en phase avec mon expĂ©rience de relaxation/mĂ©ditation utilisĂ©e en raison d’un travail stressant rempli de voyages incessants Ă  l’Ă©tranger et de mauvaises surprises. J’utilise aussi de la musique douce spĂ©ciale tai-Chi pour une meilleure fluiditĂ© et relaxation des muscles pour cette activitĂ©. Des minutes de silence ou l’Ă©coute de chansons dans la langue apprise, et ce, avant le cours sont aussi des trucs que j’utilise. Une certaine similitude me rend donc familier le procĂ©dĂ© d’Hypnoledge.

Une question : s’agit-il vraiment d’hypnose ou plutĂŽt une simple mise en Ă©tat de dĂ©tente favorable Ă  la rĂ©ception mentale ?

Lire Ă©ventuellement cette explication rapide sur wikihow.com/hypnotiser

Soyons honnĂȘte, il s’agit d’une hypnose « industrielle » ou le retour vers le patient et l’adaptation ne sont pas Ă©quivalents Ă  une sĂ©ance d’hypnose en live, individuelle trop chĂšre Ă  mettre en Ɠuvre. Il faut donc faire un effort supplĂ©mentaire pour accepter de se plonger dans le truc.

Un bon point, l’hypnose oblige aussi Ă  un travail sur soi peu usuel dans la vie courante et trĂ©pidante. Cet arrĂȘt sur image (psychologique) prĂ©dispose Ă  une rĂ©flexion sur la gestion de son temps, de ses blocages et des moyens d’apprentissage efficace, tous Ă©lĂ©ments constitutifs d’une bonne stratĂ©gie langue.

On retrouvera dans les hypnoboosts certains produits utiles pour cet usage et indirectement favorable Ă  l’Ă©tude des langues.

Une séance préparatoire (20 minutes)

Deux étapes : début et fin. Une premiÚre phase longue de mise en condition et une seconde plus courte de sortie. Entre les deux, le texte lu par un natif de la langue est ponctué de quelques bruits de vague pour un léger rappel.

Notons qu’il faut jouer le jeu. Si vous ĂȘtes rĂ©ticents ou mĂ©fiants rien n’arrivera en dehors d’un agacement pour le temps perdu d’Ă©tude d’autant plus qu’il ne s’agit d’une vraie sĂ©ance accompagnĂ©e et individuelle qui peut vous aider d’une maniĂšre diffĂ©renciĂ©e et active. L’autosuggestion n’est qu’entre vos mains (ou neurones).

La mĂ©thode ne permet pas non plus un mode actif de comprĂ©hension du texte (en lisant une traduction) qui vous sortirait alors de l’Ă©tat passif de rĂ©ception. C’est le grand dilemme qui met en collision pĂ©dagogie linguistique et particularisme de l’hypnose avec l’opposition Ă©tat proactif et Ă©veillĂ© / Ă©tat rĂ©ceptif thĂȘta.

Les dubitatifs et rĂ©tifs ou les trĂšs habituĂ©s des langues Ă©trangĂšres ont toutefois l’option de passer la phase hypnose et d’utiliser la base linguistique seule. Malheureusement cette possibilitĂ© est rare sur le site.

Mais la simple pĂ©riode de latence avant le travail linguistique est un rĂ©el bĂ©nĂ©fice pour une majoritĂ© d’apprenant, c’est indĂ©niable !

La tendance actuelle de nombreuses applications langues est Ă  l’usage de vidĂ©os en mode Ă©coute seul puis une Ă©tude du texte. Ici l’hypnose ne permet pas cet Ă©tat actif de visualisation. Deux pĂ©dagogies en opposition donc…

L’argumentaire by Hypnoledge et nos remarques :

Vrai! Phase négligée systématiquement par les apprenants mais cruciale.

Mal formulĂ© et pas spĂ©cifique Ă  l’hypnose (pas forcĂ©ment n’importe oĂč et sĂ»rement pas n’importe comment)…

Premier chose, s’isoler avec un casque et des prĂ©cautions des bruits extĂ©rieurs (chien, petite soeur hurlante, garçon agitĂ© du ballon…) mais aussi rechercher une meilleure qualitĂ© du son pour mieux diffĂ©rencier ceux d’une langue qui nous est Ă©trangĂšre. C’est la prĂ©paration « matĂ©rielle ».

Vrai ! Gros point positif en faveur de l’hypnose, le dĂ©blocage ! Les freins Ă  l’apprentissage des langues en France sont puissants en partie dĂ» Ă  l’environnement Ă©ducatif et social. D’autres mĂ©thodes existent comme le raisonnement ou la « gamification » pour les dĂ©passer. À combiner !

Vrai ! L’hypnose relaxation-Ă©coute immersive-absorption des sons peut permettre un progrĂšs dans ce domaine. C’est une mĂ©thode passive pour sortir l’apprenant du couloir restrictif sonore de sa langue native et s’ouvrir Ă  de nouvelles sonoritĂ©s et rythme. Notons que cet esprit d’ouverture est d’autant plus efficace en ajoutant d’autres langues, l’obsession hyper restrictive de l’anglais langue Ă©trangĂšre majoritaire pour les trĂšs jeunes en France les prĂ©parant trĂšs mal Ă  ce bĂ©nĂ©fice. On a remplacĂ© une contrainte par une autre, car dans l’enfance il faut prĂ©parer le cerveau Ă  tout type de langues pour un large spectre d’Ă©coute. Langues Ă©trangĂšres au pluriel = anglais au singulier est dĂ©sastreux Ă  cet Ă©gard d’autant plus qu’un vrai apprentissage de langues (en dehors des familles bilingues ou expatriĂ©es) ne commencent pas avant environ 12-14 ans (avant on joue).

Mais des limites en efficacitĂ© en comparaison avec une immersion multisens dans le pays. L’Ă©coute et l’absorption en mode rĂ©ceptif peuvent grandement aider en particulier l’apprenant dĂ©butant ou l’Ă©lĂšve moyen n’ayant pu pratiquer l’immersion Ă  l’Ă©tranger.

La palisse n’aurait pas dit mieux… À noter que dans mon cas, ce sont les cours de langues en eux-mĂȘmes qui me permettent de dĂ©crocher du quotidien comme pour une sĂ©ance de cinĂ©ma !

L’hypnose chez Hypnoledge, les options

L’hypnose douce est souvent le choix premier. Il doit sĂ»rement faire moins peur et c’est aussi la premiĂšre case…

En rĂ©alitĂ© il semble moins convaincant que celle profonde Ă  l’usage ! Dans le second cas, plus de silence, d’Ă©coute de la musique douce et un phrasĂ© plus lent et espacĂ©. L’accĂ©lĂ©rĂ© de la premiĂšre mĂ©thode nous semble moins efficace en mode j’ai un train Ă  prendre. Autant prendre la meilleure et oublier la premiĂšre option.

Un mode enfant plutĂŽt rĂ©ussi et qui se caractĂ©rise par des « tu » et des rĂ©fĂ©rences familiĂšres (parents, rassurĂ©s, doudous, superhĂ©ros…) le discours mĂȘme de la sĂ©ance hypnotique peut les capter et les intriguer dĂ©clenchant ainsi l’intĂ©rĂȘt.

Des voix diffĂ©rentes. À vous de trouver celle avec laquelle vous ĂȘtes le mieux en phase entre Laure, Julien et Gershon… Je serai curieux de connaĂźtre les statistiques du choix de la voix et du match homme/femme 🙂

L’hypnose n’est qu’un Ă©lĂ©ment trĂšs partiel de la mĂ©thode d’oĂč l’importance de la bonne finition et harmonie de l’ensemble. Il semble que pour les dĂ©butants et hĂ©sitants l’intĂ©gration d’une relaxation prĂ©paratoire de ce type est particuliĂšrement intĂ©ressante, mais les habituĂ©s de l’apprentissage des langues le pressentiront probablement comme une perte de temps (d’oĂč le bouton pour passe l’hypnose).

Les hypnokeys / hypnoboosts

À l’origine, des rĂ©compenses pour votre bon travail. Au fur et Ă  mesure, vous les accumulerez (hypnokeys) pour les dĂ©penser dans le supermarchĂ© local. L’acquisition est relativement assez facile donc les produits accessibles. Cerise sur le pendule, une fois dĂ©bloquĂ©s vous pouvez refaire les hypnoboosts!

Une bonne carotte et idĂ©e avec un simple travail rĂ©gulier suffisant pour en acquĂ©rir, mais il nous semble que l’accĂšs soit un peu trop facile pour dĂ©clencher une franche motivation.

D’autre part, les apprenants de langues Ă©trangĂšres ne seront pas tous attirĂ©s par les produits « hypnose » ou acharner Ă  travailler pour acquĂ©rir l’hypnoboost « vaincre Ă©nurĂ©sie »…

Double constat :

À l’essai, la qualitĂ© est trĂšs professionnelle pour des thĂšmes trĂšs variĂ©s.

La quantitĂ© proposĂ©e est grande, si grande qu’avec le titre, les arguments et la liste de produits, le site finit par ressembler Ă  un site de ventes de produits d’hypnose qui d’ailleurs est la formule internationale la plus courante (les langues Ă©tant un produit parmi d’autres comme chez hypnotisia. Une erreur de COM ? Fallait-il tout miser sur cet argument pour la vente de ces cours de langues en ligne?

Tarifs

Une pĂ©riode d’essai pour convaincre et utile pour comprendre l’usage de l’hypnose est proposĂ©e. Indispensable pour ne faire d’erreur d’aiguillage avec l’argument hypnose !

La guerre sur le marchĂ© des applications type rĂ©pĂ©tition espacĂ©e fait rage avec une norme autour de 10 euros par mois, mais aussi avec des gratuits et des formules parfois proches de 5 euros. Mais ici le produit est diffĂ©rent, car il joue dans la cour des cours en ligne digitaux et sans « live ».

Or, sur ce marchĂ©, des produits top qualitĂ© et Ă©prouvĂ©s tournent autour de 99 Ă  150 € par an selon la formule en comparaison avec plus de 200 euros ici. Des mĂ©thodes en formule d’achat unique, donc rĂ©utilisable Ă  l’infini sont plutĂŽt Ă  moins de 150 € (exemples pris pour l’apprentissage du mandarin, langue pourtant plus compliquĂ©e Ă  mettre en Ɠuvre sur le plan pĂ©dagogique…)

Un prix aussi difficilement tenable sur le marchĂ© international (la version anglaise d’Hypnoledge existe) oĂč on ne bĂ©nĂ©ficie pas des usines Ă  gaz de financement Ă  la française qui font croire que vous ne payez pas donc gĂ©nĂ©rant des coĂ»ts Ă©levĂ©s dans la formation professionnelle (1 heure de cours particulier avec un professeur en live, c’est aujourd’hui 12 € sur le marchĂ© libre Ă  comparer avec les prix horaires pour votre entreprise).

Une question subsiste : peut-on arrĂȘter son abonnement et le reprendre un jour sans perdre ses donnĂ©es?

Ces hypnoboosts sont de bons produits et plutĂŽt Ă  prix raisonnables (rapport qualitĂ©/prix) dans le cadre d’achat avec des hypnokeys complĂ©mentaires gratuits.

Nous aimons

  • Une grande libertĂ© (c’est vous le patron !) rafraĂźchissante en comparaison avec les rails de chemin de fer Ă  suivre de beaucoup
  • L’ergonomie et la facilitĂ© de navigation
  • L’apport d’une relaxation/prĂ©paration avant l’apprentissage
  • De vrais bĂ©nĂ©fices de l’hypnose avec ses hypnoboosts pour le mental
  • L’ambiance pastel, colorĂ©e et simple
  • la qualitĂ© et originalitĂ© des textes (surtout sur des thĂšmes bateaux) Ă  travailler
  • Les variantes et piĂšges des exercices de qualitĂ© supĂ©rieure
  • Le systĂšme de rĂ©compense hypnokeys
  • Les fiches simples et claires de grammaire
  • la qualitĂ© des hypnoboosts

Nous aimons moins

  • L’hypnose douce inutile Ă  notre avis
  • Le copiĂ©-collĂ© classiquement Ă  partir de l’anglais pour dĂ©cliner les versions. Une erreur classique imposĂ©e par les coĂ»ts de dĂ©veloppement et qui rendent les gĂ©nĂ©ralistes moins bons que les spĂ©cialistes (une langue)
  • La version anglaise seule parait aboutie pour le moment
  • Un minimum syndical d’interculturel absent
  • Gros maillon faible du site, la partie « vocabulaire » en lien avec la mĂ©thode intuitive. Le principe d’immersion sans la traduction Ă  tout prix nous semble beaucoup moins efficace qu’avec une franche traduction qui ferait gagner beaucoup de temps et d’efforts. En consĂ©quence, une mĂ©thode difficile pour les grands dĂ©butants
  • Manque des exercices basiques de grammaire pour mieux assimiler la grammaire avant les « exercices »
  • La finition et ses bugs et manques
  • PrĂ©pondĂ©rance de l’argumentaire « hypnose » alors qu’il ne reprĂ©sente qu’une fraction minoritaire de la mĂ©thode de langue.
  • Peu ou pas d’accents diffĂ©rents (gros point noir des Français scotchĂ©s sur le R.P en anglais)

Notes du Lab

L’application est en dĂ©veloppement… et ça se voit ! C’est-Ă -dire que des bugs subsistent et qui varient selon le navigateur ou le systĂšme d’exploitation. Des manques flagrants aussi comme pas de grammaire pour le module allemand, des thĂšmes pro en mode service minimum hors de l’anglais, des textes niveaux trois en mode intermĂ©diaire, un exercice de vocabulaire allemand expert aux abonnĂ©s absents, des modules 04 et 05 aux oubliettes pour certaines langues… Plus agaçants que graves (ils seront corrigĂ©s avec le temps (on nous l’a promis), ils gĂąchent l’expĂ©rience et dĂ©crĂ©dibilise. Nous comprenons qu’une certaine hĂąte est de mise en Ă©tant le premier sur un marchĂ©, mais gare Ă  la rĂ©putation naissante !

Cours d’espagnol…

Cours d’italien avec Halloween. Un brin d’interculturel serait le bienvenu plutĂŽt que du copiĂ©-collĂ© de module Ă  partir de l’anglais.

Passagers certes, mais disqualifiant en particulier Ă  l’international (le site est traduit). Il aurait Ă©tĂ© plus productif de finaliser le produit anglais avec une base sĂ©rieuse de clients et de retours d’expĂ©riences au lieu de publier des modules incomplets qui discrĂ©ditent l’ensemble. Un exemple rĂ©ussi, une application française pour le mandarin a mis plusieurs annĂ©es avant d’aller Ă  l’international avec un produit super Ă©prouvĂ©. Mettre des petits drapeaux en nombre pour ratisser large semble flatteur, mais si le produit n’est pas prĂȘt, il sera contre-productif (les clients zappent trĂšs vite et la concurrence mondiale est fĂ©roce et impitoyable avec des produits de plus en plus aboutis).

Manque un niveau, le grand dĂ©butant dans le cadre de la mĂ©thode choisie. DĂ©marrer from scratch avec le texte allemand suivant de niveau 1 sans traduction relĂšve de l’exploit (et pas encore de grammaire allemande lors de notre essai). En rĂ©alitĂ© la mĂ©thode « intuitive » demande des textes trĂšs simples pour ne pas noyer l’apprenant sous un flot de nouveaux mots d’autant plus que de la grammaire non connue est en masse dans les textes. En rĂ©alitĂ© la mĂ©thode peut marcher pour des apprenants dĂ©jĂ  au parfum comme c’est le cas pour la majoritĂ© des Français qui ont Ă©tudiĂ© l’anglais Ă  l’Ă©cole ou l’apprentissage de langues proches romanes oĂč beaucoup de mots peuvent se deviner.

Si le vocabulaire n’a pas Ă©tĂ© Ă©tudiĂ©, pas facile de rĂ©pondre quand vous dĂ©marrez en allemand…

De grandes qualités plutÎt haut de gamme sur le plan du design, de la navigation, des textes, des exercices et bien sûr des hypnoboosts.

Un parti pris de prendre son temps, la partie hypnose rallongeant considĂ©rablement le temps d’apprentissage et la suite, de prĂ©fĂ©rence intĂ©grĂ©e dans la mĂȘme sĂ©ance, en rajoute une blinde. PrĂ©voir donc une session d’une heure trente semble ĂȘtre la norme pour bĂ©nĂ©ficier des bienfaits de la mĂ©thode… PlutĂŽt positif, car un des facteurs de rĂ©ussite en apprentissage des langues, c’est de savoir prendre son temps !

Une trĂšs bonne idĂ©e pour les langues Ă©trangĂšres et ajout de dĂ©part, la prĂ©paration Ă  l’Ă©coute par Hypnose (made by Hypnoledge) mais qui ne remplace pas les manques et la finition qui expliquent cette note de deux Ă©toiles (catĂ©gorie produit utile ou original). S’ils peuvent ĂȘtre facilement corrigĂ©s avec le temps, certaines options pĂ©dagogiques restent discutables…

Trois axes à travailler, à notre avis, pour les développeurs :

1-Le choix de la non-traduction (mantra de la mĂ©thode immersive / intuitive) trouve (comme pour les autres mĂ©thodes de ce type) rapidement ses limites si la langue n’a pas Ă©tĂ© Ă©tudiĂ© avant (et imbuvable pour les langues sans Ă©critures latines). L’introduction de la traduction serait ici salvatrice ainsi que l’augmentation concomitante du nombre de vocabulaires dans le module du mĂȘme nom…

Nous suggérons un schéma de travail différent:

  • Travail de vocabulaire sous hypnose
  • Écoute de la conversation sous hypnose
  • RĂ©Ă©coute active avec la transcription
  • Lecture avec la traduction

2-La grammaire est trĂšs incomplĂšte pour les avancĂ©s et leur permettra difficilement de construire et d’inventer des phrases. De plus, mĂȘme si les fiches sont trĂšs bien faites, elle demande un effort d’apprentissage consĂ©quent pour les autres niveaux sans un accompagnement (alors que l’on fait tout pour faciliter l’Ă©coute avec l’hypnose !). Un module aussi manque, celui d’exercices de grammaire simples pour enregistrer la rĂšgle dans sa tĂȘte et faire les premiers essais. « Exercices », qui rassemblent des questions sur le vocabulaire et la grammaire mĂ©langĂ©es, et trĂšs bien fait, mais ressemble plus Ă  un test final beaucoup moins adaptĂ© Ă  un apprenant qui dĂ©couvre une langue et vient Ă  peine de lire une rĂšgle nouvelle.

3-Le prix et son positionnement international pour un cours digital reproductible Ă  faible coĂ»t ne nous parait pas judicieux, car les fonds CPF ou formation Ă©tant bullshit Ă  l’Ă©tranger, les clients doivent ĂȘtre convaincus d’abord de sortir l’argent. De plus l’idĂ©e marketing principal du language learning du web est de rendre « facile » l’apprentissage ce que le manque de traduction rendra inopĂ©rant… L’export, ce n’est pas le marchĂ© captif français, c’est la jungle !

Pour qui?

Un produit qui peut ĂȘtre trĂšs profitable en prioritĂ© pour de la rĂ©vision ou si couplĂ© avec un professeur (apports des points grammaire absents, traduction explicative…)

Il s’adresse plutĂŽt, dans un premier temps, Ă  un public non averti ou non expĂ©rimentĂ© dans l’apprentissage des langues et particuliĂšrement handicapĂ© par des blocages. D’autres considĂšreront l’hypnose comme une perte de temps d’apprentissage, restera alors la mĂ©thode linguistique seule oĂč les intermĂ©diaires trouveront du contenu intĂ©ressant et les avancĂ©s du grain Ă  moudre.

L’auto-apprentissage sans connaissance prĂ©alable (comme celle de l’anglais pour les Français que tous ont Ă©tudiĂ©) nous parait par contre ardu au vu de la richesse des textes, de l’absence de traduction et de la grammaire Ă  avaler tout(e) seul(e).

Hypnoledge, un produit prometteur plus conçu pour une formule avec accompagnement qu’auto-apprentissage solitaire, mais surtout en cours de dĂ©veloppement et Ă  rĂ©essayer (une profonde refonte Ă©tant en cours) pour une rĂ©Ă©valuation plus positive si les dĂ©fauts sont corrigĂ©s.

Un commentaire sur « đŸ‘đŸ‘ Hypnoledge 👁👁 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.