Glossika, la méthode d’avant Charlemagne

Les langues sans l’étude de la grammaire… Un débat mais, ici, une application!

Glossika

Glossika propose plus de 50 langues et une méthode « naturelle » d’apprentissage d’une langue étrangère.

Le concept (et parti pris) est la mémorisation de phrases prêtes (petit nombre à la fois) à l’usage avec une écoute régulière et des répétitions en grande nombre sans s’encombrer de la grammaire (en mode enfant avant l’école).

L’idée est d’acquérir une spontanéité pour parler en privilégiant l’oral et en n’étant pas freiné dans son expression par un long apprentissage théorique. L’approche contextuelle permet aussi de bien utiliser le vocabulaire dans le bon contexte. Pas de grammaire ou de syntaxe avec Glossika, que des langues appliquées !

Des milliers de phrases sont proposées, identiques pour toutes les langues. C’est le GMS, Glossika Mass Sentences. On peut ainsi choisir une langue d’origine et une langue cible en fonction de son pedigree linguistique.

Le design a été remanié avec légèreté et esthétique. Des visuels minimalistes doux et agréables mettent en avant l’espace de travail sans être encombré d’images et de trucs inutiles.

Niveaux

Le test est à l’oral avec la compréhension d’une phrase à l’écoute, une originalité à la Glossika pour être dans son concept et qui change de la majorité d’autres tests scotchés dans la grammaire ! Nouveau et réaliste.

Les Leçons

Simplicité et clarté pour ces leçons basées sur l’apprentissage court d’un paquet de cinq phrases.

Une nouvelle interface et des fonctions supplémentaires

Deux modes interchangeables d’un clic (icône verte en haut à droite), full practice et listening. Dans le second cas, l’écoute permet aux débutants une approche simple et rapide.

.

Avec full practice, le travail et challenge sont plus importants (et inclus bien sûr listening).

Pour le mode complet, « entrainement complet », des outils classiques avec :

Typing

On travaille l’écriture en tapant le texte. Notons que la ponctuation au petit bonheur la chance par l’algorithme pour faciliter la tâche. Pour les accents, ne pas en mettre si vous n’êtes pas sûr…

Dictation / Transcription

Vous écoutez, vous lisez et devez trouver la phrase dans la langue cible.

Listening / Écoute simple

Recall

Retrouver la phrase sans écoute ni lecture dans la langue

Recording / Enregistrement de sa voix

Enregistrement de vos voix avec trois modes, auto-record, preview recordings, and auto-submit. Un graphe vous indique si la prononciation est bonne.

Des réglages intelligents sont possibles dans les paramètres, en particulier celui de supprimer la lecture en français du texte (et qui casse la méthode !) Une interface épurée avec son bouton d’écoute et l’accès aux options sur le côté. Une série de répétitions autour de ces 5 phrases permet une mémorisation progressive.

L’idée est de triturer votre cerveau dans tous les sens pour vous rentrer la prononciation et sens dans la tête. Glossika n’a pas peur ici de vous faire travailler, mais fuit toutefois la grammaire ou syntaxe comme la peste !

Remarquons la prépondérance de l’écoute et de l’usage unique de phrases pour gagner du temps, proposer le contexte et apprendre des phrases directement utilisables. On est bien dans le concept!

Ancienne interface :

Un petit truc innovant pour le genre du nom!

L’algorithme adapte les propositions à votre niveau (petit test à l’inscription) mais surtout à votre feedback (vous avez ou non bien répondu aux questions en mode répétition espacée) pour vous retoquer vos manques. Une gestion des plus « faciles » est proposée qui permet de les enlever pour réduire le temps de travail. 

La mesure de progression ici est le « rep » c’est-à-dire le nombre de répétitions. Leur total définit un niveau d’application (théorique) pratique. L’idée n’est pas non plus d’apprendre parfaitement au premier passage, mais d’affiner au fur et à mesure la prononciation.

Une pratique régulière (30 minutes par jour) est recommandée pour que ça marche !

  • Ne pas oublier que les options ou réglages peuvent faire varier la difficulté de l’exercice.
  • Copier-coller le texte du dessus marche aussi pour les tricheurs et les impatients !

Les thèmes

On pourra se focaliser sur des thèmes précis et nombreux (grosse base de données chez Glossika avec parfois des sujets inhabituels).

Des histoires sont proposées. Il s’agit de recomposition à partir des phrases étudiées, un procédé curieux, mais original, voir efficace.

Mémoire

Apprendre, c’est une chose et réviser en est une autre. Avec « mémoire« , on retrouve sa bibliothèque perso de phrases étudiées, ses taux de réussite, mais surtout la possibilité de réviser à la volée avec les icônes « sons ». Glossika propose une transcription aussi en mode phonétique.

Un accès toujours pratique aux outils de gestion.

Objectifs

Avec l’unité « rep », une option claire et utile pour programmer son travail. Comme pour faire sa valise, penser au minimalisme pour vous encourager et ne pas transformer l’essai en pensum !

Des résultats concrets (selon Glossika).

Objectif journalier à la Glossika. Un truc de Geeks… Espérons que la méthode marche pour tous sans ce rythme imposé 🙂

Paramètres et options

Une étape importante, les réglages ! Ils peuvent évoluer en modifiant la pédagogie et la difficulté en particulier pour le texte et sans texte. On sent le vécu des auteurs !

À tout moment accessible, l’interface « boutons » est particulièrement utile aussi pour gérer les phrases trop faciles ou celles à mettre en mémoire pour les retravailler. Cette gestion est essentielle à l’usage.

Tableau de bord

Un joli tableau de bord où l’on retrouve les leçons faites (ou en cours) et des statistiques. Boutons divers pour refaire un test, réviser, apprendre… ou aller dans « mémoire » ou « sujets ». Ergonomique !

Aides et blog

Création d’un geek de langues, Glossika est riche en informations diverses qu’il faudra aller piocher un peu partout…

Des trucs à télécharger

Des conseils pour utiliser la méthode

Un blog

Mais qui est là pour le SEO, les autres documents étant plus riches en infos.

Tarifs

Le site fonctionne sur abonnement mensuel ou annuel autour de 25 à 30 $ selon la formule. Le prix inclut toutes les langues (qui sont en augmentation constante). Comme toujours avec ce genre de formules, les polyglottes seront avantagés (mais n’ont pas toujours le temps d’utiliser toutes les langues en simultanée). Le tarif reste donc peu compétitif sur le marché pour une seule langue. Une version d’essai est possible.

Nous aimons

  • Les leçons simples qui n’utilisent que des phrases (contexte et rapidité)
  • Le choix de l’oral à l’honneur et qui manque à l’école française
  • Les réglages et options pour adapter son apprentissage
  • Le grand choix de langues
  • Site et interface simple, épuré et au design agréable. On se concentre sur le travail.

Nous aimons moins

  • Le prix pour une seule langue n’est pas compétitif
  • Un simple (excellent) flashcard en fait plus qu’une vraie méthode, mais une idée pédagogique forte
  • Travail répétitif, la grammaire ça change un peu 🙂
  • Une méthode qui ne conviendra pas à tous
  • Le « sans grammaire » un concept à débattre

Notes du lab

Le parti pris du tout oral et contextuel comme méthode naturelle d’apprentissage des langues est un vieux débat. L’idée n’est pas très nouvelle, car celle utilisée par tous les humains après leur naissance et avant l’école ou avant l’existence de celle-ci dans l’histoire de l’humanité.

Glossika permet de s’affranchir d’une barrière des langues et impose sans complexe son rythme et sa méthode. Acquérir une pratique en proposant des phrases prêtes à l’usage à écouter et répéter demande à l’apprenant des efforts bénéfiques de curiosité, d’écoute avec les oreilles plutôt qu’avec les yeux et une capacité d’adaptation qui développe la « souplesse du cerveau » nécessaire à un bon apprentissage d’une langue étrangère. C’est un point fort et un aspect qui a été négligé en raison d’une trop grande « scolarisation » de l’étude des langues. Il apporte une spontanéité dans le langage et permet de retrouver les réflexes de l’aube de l’humanité sans complexe ni barrière mentale.

L’usage unique de phrases permet une plus grande rapidité, l’usage d’un contexte et l’employabilité immédiate. Un point fort de pédagogie !

Le mécanisme d’apprentissage pourrait s’apparenter au perroquet savant (en ajoutant la compréhension du texte) car l’excellent travail d’écoute et de répétition, qui permet d’acquérir une base d’expressions, trouve rapidement ses limites à l’usage (adaptation au discours). Le nombre de reps et les objectifs de fluency annoncés sont révélateurs des concepteurs Geeks de langues disposant de temps, d’expérience et de capacités personnelles taillées pour (et il a appris le chinois à Taïwan en immersion). Restons plus modeste et adoptons une routine pour avancer régulièrement et à petit pas ce qui est l’un des facteurs principaux pour apprendre une langue (le réglage d’objectif doit donc conduire à une routine « facile » pour ne pas abandonner.

Notons que l’écrit n’existe pas toujours dans le monde des langues et peut être aussi différent de la langue (diglossie). Se concentrer sur l’oral a donc un sens fort et légitime. Nous voyons Glossika comme un chainon manquant dans une stratégie d’apprentissage plus qu’une méthode en elle-même. On pourrait le définir aussi comme un excellent flashcard

Un débutant complet, un intermédiaire ou un apprenant expérimenté, et qui souhaitent évoluer, doivent l’utiliser comme un outil complémentaire ou un starter. Mais un autoapprenant peut aussi très rapidement se décourager.

Attention toutefois, l’étude de la langue sans celle de l’alphabet, de la grammaire ou de règles de prononciation peut être très déroutant et une cause d’abandon en particulier pour les langues sans caractères latins, car on ne peut guère se raccrocher à la béquille de la transcription ou de l’écriture (sauf langues de même famille).

Deux exemples d’application:

  • Un enseignant peut « démarrer » avec cette méthode pour une découverte naturelle d’une langue et la démarquer de l’écrit. Une langue, c’est d’abord de l’oral !
  • Un « intermédiaire » peut acquérir des phrases « parfaites » pour une base et une meilleure aisance à l’oral en utilisant au maximum ce bagage de langage courant.

Facile à vendre (car sans grammaire !), ces approches « naturelles » ne doivent pas masquer le nécessaire effort de grammaire dans l’apprentissage d’une langue, mais rétablissent un équilibre avec une expérience trop axée sur l’écrit comme celle de l’enseignement en France. La méthode (très directe) a aussi le mérite, par les efforts demandés, de booster la capacité d’écoute et d’adaptation très utiles pour apprendre une langue. Sans être révolutionnaire, Glossika réveille en vous « l’instinct » d’apprentissage d’une langue !

Votre personnalité, seule, déterminera si Glossika est une réussite pour vous ou un outil inefficace.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.