Tofu, la surprise du chef

Un truc pour apprendre le vocabulaire chinois mais aussi utile pour d’autres langues!

Tofu

Une application étonnante, simple à première vue puisqu’il s’agit d’un classique flashcard dans la droite ligne de l’ancêtre Anki ou de Reji! La version mise en avant est celle pour l’apprentissage du chinois (pré-installée et qui a servi de base à la création de Tofu learner) mais qui navigue aussi vers d’autres horizons linguistiques.

Niveaux & Langues

Tous les niveaux HSK pour le mandarin et un peu de tout et de n’importe quoi pour les autres langues car elles sont plutôt en attente de listes de généreux donateurs ou dépendent de vos propres travaux. Beaucoup de drapeaux mais surtout pour placer vos téléchargements!

Design et ergonomie

Simple et pratique à première vue! Fonctionnel et basique avec son menu vertical qui permet facilement et classiquement l’accès aux différentes fonctions :

La navigation et l’organisation sont agréables et rapide dès que l’on a compris les principes du « deck ». Coté couleurs, par contre, des concordances sont à revoir pour les cartes! Pour les caractères des couleurs sympathiques, elles, sont utilisées dans le dictionnaire.

Il est aussi possible de mettre une image de fond (base Flick) sur chaque carte ce qui donne un brin de fantaisie à cet environnement sérieux.

Concept

Tofu learn est avant tout un outil utilisé sur la base du volontariat (comme Wikipédia). C’est l’ajout des apports de listes et des corrections qui déterminent la qualité et l’intérêt de cette application. Votre participation est donc la bienvenue…

Tofu learn est un « Flashcard » ou base de données comportant des cartes individuelles de mots avec un environnement d’apprentissage (traduction, transcription, traçage de caractères, compléments d’informations…) pour chacune d’elle.

Descriptif : fr.wikipedia.org/wiki/Carte_mémoire_(apprentissage)

À partir de listes de mots importées ou déjà dans l’application, il est possible de faire un travail de découverte de mots nouveaux ou de révision. En creusant un peu, on découvre (pour le mandarin) une richesse d’informations avec des exemples et variantes en nombre sur une page complémentaire.

Vous pouvez créer les listes ou les importer du web (en général gratuitement). L’outil est universel et les listes nombreuses sur le web. Notons que la taille maximum d’une liste est de 10 000 mots…

Exemple de listes disponibles avec Wiktionary

L’importation demande quelques réglages, recherches et bidouilles qui ne poseront pas de problème pour les geeks mais déplairont à d’autres, adeptes de packages tout prêts…

Dans l’interface, la gestion se fait dans « wordlists » où vous trouverez les listes à l’aide desquelles vous allez constituer vos « decks » pour un travail ultérieur. Vous êtes donc le seul gestionnaire! Deux emplacements/onglets : les listes publics et vos créations.

Un descriptif des listes déjà présentes est à lire pour le choix. Ici, celle de la liste HSK 1 avec indiquées en haut à droite les langues impliquées (en gros la langue cible).

Comme tout est possible, voici un exemple de liste de mots de « Casino » avec des questions en anglais et des réponses en espagnol…

Autres exemples :

Si vous suivez un cours ou une méthode, vous pouvez créer votre liste de révision. Un outil puissant car la créer est déjà un premier apprentissage!

Ma liste importée pour le croate avec un ratage de réglage (pas évident) et sa correction.

Mais bien d’autres épreuves vous attendent dans les importations de listes gratuites…

Les decks

Les « decks » sont les listes affectées dans un tableau (contenant des mots sur un même thème ou classement) et divisés en « sets » (dans l’ordre défini à la création/importation de la liste) pour servir de base de travail.

Dans l’application, le contenu d’un « deck » est représenté par des cases regroupés en set de mots. Pour les activer, on utilise la fonction apprendre (learn new) qui a pour effet d’ajouter des mots extraits d’un set, d’afficher une couleur aux mots ainsi sélectionnés et de s’ajouter à la séquence de travail. On utilise ainsi de courtes séries personnalisées pour un travail ciblé et efficace.

L’ajout par petits blocs de la fonction « learn » est la phase d’apprentissage. Les révisions se font donc sur la base constituée au fur et à mesure et selon les sélections que vous faites pour chaque carte.

Spécial chinois

Conçue pour le chinois, tous les niveaux HSK sont intégrés, opération facile car le HSK est une codification pour un examen qui différencie les différents groupes de mots. Pour les autres langues, ce classement n’existe pas et on trouvera des listes de mots courants ou spécialisées toutes différentes!

Sur chaque fiche, le traçage animé du caractère est aussi présent!

Pinyin et Bopomofo! Rare…

Le chinois dispose d’un dictionnaire en ligne très pratique. Il est aussi la base du descriptif des caractères à partir d’une carte.

Chaque fiche/carte donne accès pour le chinois à un descriptif complet avec des exemples. L’animation du caractère permet d’y apprendre le traçage.

Le cursus

Quatre fonctions permettent de travailler sa mémorisation :

Learn new

C’est ici que l’on ajoute une série de mots à travailler en cliquant « new » (ajout dans l’ordre affiché dans le set). On y travaille le sens, le son et la lecture. La longueur de la série est déterminée par vos réglages (settings).

Review

Des exercices de révision en différents modes (écoute, lecture, QCM…) pour une mémorisation multi-aspects.

Audio review

Que du son pour un travail de l’oreille!

Hard words

Un travail sur la sélection de mots sur lesquels vous avez trébuché à l’exercice ou sélectionnés.

Le flashcard

Un défilement de cartes avec au recto, trois options :

  • Ignore. Vous le connaissez le mot par coeur
  • Flip card. Pour une réponse
  • No idea. On vous collera sûrement la question dans le « hard words »

Il est possible de prendre des notes sur la carte. Une fonction qui peut être très utile!

Basé sur le volontariat, il est important que chacun participe à l’amélioration à l’aide d’une interface de contact riche en options.

Les réglages

Multiples, on les trouve un peu partout… Ils sont le coeur de l’outil qu’il faut bien maîtriser pour un apprentissage efficace!

Un éléments très important à régler dans un « Flashcard » est la longueur de la série. Courte quand il s’agit d’apprendre from scratch, pas trop longue pour ne pas devenir lassant. Des réglages donc bienvenus :

Sélection manuelle de cartes pour la séquence de travail :

Plus pointu est le réglage manuel qui guidera l’algorithme pour vous présenter les mots lors du défilement. Il permet de ne pas s’encombrer de mots trop connus qui rendraient rapidement l’application fastidieuse avec des listes à rallonges.

Mode auto :

TOFU Learn supports two kinds of card reviews: automated and manual.

With automated reviews, upon reviewing a card, the learner is presented with a challenge: pick what this means from options, type the word, type what you just heard, pick what the word you just heard means, etc.

Ici, la routine de travail :

Des réglages sont faits à l’importation de fichier ou dans le deck :

En plus des choix carte par carte, des réglages se trouvent dans « settings » dont celui très important de la longueur de la série… D’autres réglages existent pour les « challenges » et les « Daily goals ».

Des sélections manuelles sont possibles (en dehors de la fonction « learn » qui ajoute des mots nouveaux par petits blocs) en cochant les mots choisis :

L’aide

En lisant l’aide, vous commencerez à comprendre que l’application n’est pas aussi basique que ça et que les logiciels gratuits peuvent demander d’actionner les neurones dès qu’on sort des routes principales…

Les statistiques

Le forum

Un groupe de discussion très studieux où l’on trouve principalement des conseils d’usage.

Tarifs

L’application est de base gratuite. Un abonnement professionnel existe toutefois avec des apports de contenu. Nous n’avons pas exploré cette option.

Nous aimons

  • Gratuit
  • Simple et universel
  • Très complet et structuré pour le mandarin
  • La rapidité d’installation et du travail
  • Une interface qui nous change du triste Anki
  • Une vraie efficacité pour un travail de révision
  • Un outil modulable pour son usage propre et la création de liste persos
  • Les ressources nombreuses de listes avec la correspondance avec Anki

Nous aimons moins

  • Une jungle et tout à construire hors de la langue chinoise
  • Des importations qui demandent souvent des compétences de « Geeks »
  • Certains jeux de couleurs pas très heureux pour les cartes

Notes du lab

Note : Un trois étoiles pour le chinois…

Un outil de révision très efficace dont on découvre les possibilités avec la langue chinoise qui bénéficie d’une implantation complète (listes et dictionnaires). Pour les autres langues c’est plutôt en devenir ou un outil très bien fait pour ceux qui veulent mettre les mains dans le cambouis en créant eux-mêmes leur modules ou importer des listes extérieures. Plus sophistiquée qu’elle ne parait (voir les réglages), elle est une bonne surprise à ne pas négliger pour la mémorisation du vocabulaire. Et puis… c’est gratuit!

Une question se pose, Tofu learner développera-t-il des packs intégrés pour d’autres langues?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.