20 séries coréennes et chinoises à tomber ! Saison 3 🙂

Voici un troisième panel de films asiatiques de Chine et de Corée (choix entièrement subjectif et axé sur les séries) qui vont vous surprendre.

Voir des films en langues étrangères est un grand classique des trucs de l’apprentissage d’une langue. Ils demandent un niveau suffisant ou/et un sous-titrage (notons que l’on peut souvent choisir, sur des DVD ou en streaming, une autre langue comme l’anglais pour lire et la travailler). L’intérêt pour un apprenant débutant ou au niveau insuffisant pour comprendre est alors double. Culturel pour la découverte d’une culture, d’un pays et d’un cinéma différent et une source de motivation pour apprendre. Les drames coréens ont ainsi incité nombre de personnes dans le monde à étudier la langue coréenne.

On pourrait dire qu’ils n’ont rien à envier à l’industrie hollywoodienne, mais cela est inexacte. Les sociétés américaines sont bien incapables de réaliser de tels films par manque de culture de leurs réalisateurs, mais surtout par celle de leur marché principal, les USA.

Corée

Les bonnes séries coréennes sont époustouflantes de qualité cinématographique et de l’art du détail (il y a bien sûr aussi des tromblons, mais généralement anciens), mais surtout remarquables de créations de scénarios, en particulier pour les dramas, comédies romantiques. Des séries de 30 épisodes regorgent de rebondissements les plus improbables les uns que les autres, mais cette imagination caricaturale et débordante devient finalement un art, certes toujours un peu dans le même décor, la majorité de la population vivant à Séoul. 

L’imbroglio des triangles ou rectangles amoureux s’imbriquent dans des scénarios à thème (le monde judiciaire, la communication l’entreprise, l’école, la chirurgie esthétique, le monde de la mode ou du spectacle ou encore les faits divers). Ils concurrencent les secrets de famille qui réclament un tableau blanc avec feutres couleur pour suivre comme pour les trucs magiques ou improbables qui se mêlent à la vie de tous les jours avec des Gobelins, fantômes (thème récurrent), des gens venus de l’espace ou du passé/futur, des pouvoirs (la femme qui voyait les odeurs, celui ou celle qui voit les fantômes). 

Une mention spéciale pour les films de capes et d’épées centrés sur l’époque Joseon, l’époque glorieuse de la Corée. Ici les décors, costumes, combats… sont d’une précision et finition à faire rougir les trois mousquetaires ! Le cinéma coréen, c’est aussi beaucoup de gros plans sur les mimiques et postures stéréotypées (peuple plutôt moins expressif que nous) et le transformisme, des femmes en particulier déguisées en homme, où l’habit et le maquillage font le moine et le syndrome de cendrillon des ravages. L’industrie du maquillage cartonne… Un autre trait est la jeunesse (parfois apparente) des acteurs et actrices d’où le nombre de CEO qui semblent sortis du lycée (ce qui permet dans le même film d’utiliser les mêmes acteurs en cas de flashback au collège). Malgré leurs milliers d’employés et grosses voitures, ils conservent d’ailleurs l’immaturité des premières années du lycée pour les relations amoureuses dans les films. Un grand écart qui intriguera les Français…

Gros points forts, les différences sociales. La fascination pour la haute société, celle de l’argent, est omniprésente avec le fossé creusé et l’arrogance des possédants qui s’arrogent tous les droits, mais aussi la très grande fréquence des mariages à la cendrillon presque toujours dans le même sens, homme riche et femme qui galère. 

Un étranger peut percevoir, même si ce ne sont que des fenêtres biaisées de l’industrie du spectacle, des tocs culturels comme les saouleries entre collègues et ses vomissements réguliers dans tous les films avec une remarquable parité, le stress au travail, l’importance des rapports sociaux codifiés, l’attachement viscéral et statutaire aux fratries et confréries, l’obsession de la nourriture, la lutte des femmes pour une reconnaissance sociale, l’omniprésence de la culture entrepreneuriale « bars à hôtesses » ou l’expression curieuse et codifiée des sentiments et des rapports amoureux (ici on « date »). Ne pas s’étonner non plus de la trentenaire qui attend son premier baiser avec émoi (sans la langue…) ou celle qui rougit pour un bisou accidentel sur la joue, mais qui 20 minutes plus tôt a collé une rouste de taekwondo à cinq malfrats baraqués et patibulaires. Le monde de l’entreprise et de la justice (la politique n’en parlons même pas) est aussi une pourriture à faire rougir un vieux gang de zombies des années 60.

Il est toutefois recommandé de consulter quelques blogs de français et françaises vivant en Corée pour tempérer la loupe déformante de ces films. Ou confirmer… les titres (aux traductions souvent bizarres) sont parfois à retrouver entre l’anglais, le français, le chinois ou le coréen.

Chine

Le cinéma Chinois (les séries toujours) n’a pas la même qualité et perfection à la coréenne et pèche souvent par leur montage fantaisiste (passer du coq à l’âne définit assez bien certains films) et une finition de films à la truelle. Mais attention le niveau s’est considérablement relevé depuis quelque temps en particulier pour les séries épiques plus grandioses que les coréennes (mais l’histoire leur donne un avantage). Trois caractéristiques pour elles, le double de potion magique, des décors grandioses et de la philosophie en masse (Confucius, Bouddha, Taoïsme, tai-chi and co…) pour ces dernières !

Plus de lieux, plus de décors permettent de sortir du carcan géographique des séries coréennes et la nouvelle génération de séries est de plus ouverte à l’international par l’industrie chinoise du divertissement à la croissance qualitative exponentielle.

Une forte tendance dans tous les films, le fort « woman power » présent et moins de gratuits sur certaines chaînes de streaming pour encourager l’abonnement…

Où les voir

On peut les trouver entre autres sur Netfix (choix moins nombreux et parfois un peu pourri) mais surtout sur Viki ou iq.com et gratuitement si l’on peut supporter les publicités récurrentes et parfois crispantes (certaines sont de petits bijoux pour vous faire craquer nerveusement…). Il existe aussi des sites copycat (souvent éphémères et moins fiables) aux traductions en attente perpétuelle ou inaccessibles en Europe. On y trouve par contre des séries B introuvables ailleurs…

Un premier panel à découvrir best-free-k-drama-streaming-services auquel on peut ajouter https://myasiantv.tv ou https://thekdrama.com.

L’avantage de certains est aussi de présenter des bios des acteurs et des liens vers leurs films permettant ainsi de mieux connaître le monde des célébrités d’Asie. Sous-titrages possibles dans plusieurs langues (dont le français parfois) mais l’anglais est le plus fréquent (hors langues asiatiques) et peut pallier une traduction bénévole en cours (c’est le principe de ces sites de streaming de réduire les couts pour un plus large public en utilisant le bénévolat. Un avantage est l’existence de traduction dans des langues qui généralement n’en bénéficient pas…

Les séries sont toutes visibles avec abonnement, mais la plupart gratuitement et partiellement si en cours de diffusion TV) ou les sous-titrages en cours (patience requise et tolérance pour les bénévoles qui s’y collent). De nouveaux titres arrivent en permanence, mais qui restent de plus en plus longtemps en mode VIP (abonnement). Une production étonnante qui s’explique par la taille du marché asiatique qui se compte en milliards d’habitants !

Un conseil : éviter d’attaquer une série en cours avec 5,6 épisodes visibles. Si elle est béton, c’est la frustration assurée ! S’inscrire, c’est aussi pouvoir retrouver où on est dans la série…

Les séries

Avec un extrait du descriptif officiel. Depuis cet article des dizaines de nouveautés sortent chaque mois, une production impensable en France et qui se répand hors d’Asie.

Jun Jiu Ling (Chine)

Fille du défunt prince héritier, le mariage de Chu Jiu Ling (Peng Xiao Ran) aurait dû être la plus belle journée dont on puisse rêver. Mais le rêve se transforme rapidement en cauchemar quand elle apprend que son oncle, l’empereur actuel, est responsable de la mort de son père. Déterminée à venger son père, Jiu Ling commence à mettre en œuvre ses plans mais elle est contrecarrée par son mari, le loyal garde impérial Lu Yun Qi (Du Ya Fei). Échappant à une tentative de meurtre aux mains de son mari, Jiu Ling fuit son ancienne vie pour ne plus jamais revenir.

Un personnage (et actrice) tout en grâce et intelligence dans un film plein d’actions et intrigues.

Procureur militaire Doberman (Corée)

Pour Do Bae Man (Ahn Bo Hyun), devenir procureur militaire n’a jamais été autre chose qu’un moyen de s’enrichir et de réussir sur le plan personnel et professionnel. Un homme capable de réussir dans tout ce qu’il entreprend, Bae Man a en effet acquis le succès et la richesse, mais sans rien de plus pour le motiver, il lui manque la conviction nécessaire pour devenir vraiment grand.

Cha Woo In (Jo Bo Ah), en revanche, a toute la conviction nécessaire pour devenir un vrai grand procureur militaire. Bien que certains puissent la considérer comme une recrue qui n’a obtenu son poste que grâce à la richesse et aux relations de sa famille, elle est en fait une enquêtrice hautement qualifiée qui pourrait facilement surpasser des vétérans qui ont plus de deux fois son âge. Ayant grandi dans l’opulence, Woo In ne craint pas le pouvoir et n’a pas peur de s’élever contre ceux qui utilisent leur position à des fins malhonnêtes.

Ça cartonne dans cette intrigue avec des personnages explosifs à la Besson.

The Lady in Butcher’s House (Chine)

Xu Qing Jia (Tong Meng Shi) est un jeune homme studieux et plein de principes moraux, devenu orphelin lorsqu’il était enfant. Il a plutôt tendance à être une mauviette et n’excelle en rien, à une exception près : les études. Dans ce domaine, il est presque inégalable. Malgré son fâcheux passé, il parvient à réussir un concours d’entrée à la fonction publique très concurrentiel, lui permettant ainsi de décrocher un poste de magistrat de comté. Il espère amener la justice dans la région grâce des réformes fiscales ainsi qu’à des mesures de lutte contre la corruption et la faim. Mais sa tâche ne s’annonce pas facile ; de nombreux obstacles se dressent sur son chemin.

Un couple hors norme en but aux complots de tout poil et une femme à lames plus que larmes…

The Imperial Coroner (Le légiste impérial) (Chine)

Dans la Chine de la fin de la dynastie Tang, Chu Chu (Su Xiao Tong) est une jeune femme issue d’une longue lignée de médecins légistes. Elle rêve de devenir le légiste le plus éminent du pays en obtenant une nomination au palais impérial. Mais elle sait que, pour y parvenir, elle doit d’abord se rendre à Chang’an, la capitale des Tang, afin de passer un examen et prouver sa valeur. Pendant son séjour dans la capitale, elle rencontre Xiao Jin Yu (Wang Zi Qi), un prince impérial et détective en herbe.

Des enquêtes policières dans une autre époque, un thème dont on ne se lasse jamais, d’autant plus qu’il y a toujours une héroïne maligne et charmante dans ce type de films. C’est le cas !

La légende de Yun Xi (Chine)

Dans un monde chaotique séparé en trois royaumes, une femme médecin, Han Yun Xi (Ju Jing Yi) épouse un membre de la famille royale. 

Suite à son mariage avec le prince Qin de Tianning, Long Feiye (Zhang Zhe Han), elle se retrouve mêlée aux intrigues politiques impitoyables du pays. 

Cette femme au grand cœur est issue d’une famille de médecins et excelle dans la préparation de potions. Elle a des difficultés à obéir au roi et l’impératrice douairière du Tiannning la convainc de devenir une espionne, en échange d’informations sur sa mère qui a disparu depuis des années.

Poisons, intrigues de palais, trio amoureux et jolis décors. Un cocktail classique, mais toujours efficace. Du charme et suspens !

Alcool de contrebande (Corée) 

Kang Ro Seo (Hyeri) est la fille d’un aristocrate qui traverse une période difficile. Sa famille est presque ruinée et n’a aucune source de revenus. Voulant à tout prix les aider, elle décide de s’aventurer dans le monde trouble de l’alcool artisanal, à un moment dans l’histoire coréenne où l’alcool était strictement interdit. Elle espère qu’avec l’argent récolté, elle pourra payer les frais d’examen d’État de son grand frère Kang Hae Soo (Bae Yoo Ram) pour qu’il devienne fonctionnaire. Le meilleur inspecteur de la nation Nam Young (Yoo Seung Ho) lutte contre les fabricants et les vendeurs illégaux d’alcool artisanal.

Une série costume très animée et bon enfant

L’épée dans la neige (Chine) 

Xu Xiao (Hu Jun) est devenu le roi du nord de Liang à une époque de grands bouleversements en Chine. Les royaumes des steppes se sont levés avec des intentions dévastatrices et des soulèvements rebelles menacent de déstabiliser le royaume au sud. Contre toute attente, Xu Xiao a réussi à tous les vaincre. Pendant ce temps, son fils et héritier Xu Feng Nian (Zhang Ruo Yun), non conventionnel et libre d’esprit, a passé des années sur la route, perfectionnant ses compétences à cheval et ses talents au combat. En chemin, il rencontre l’experte en arts martiaux à double épée Nan Gong Pu She (Zhang Tian Ai), une femme qui devient sa confidente.

Armes et magie ! Pour ceux qui aiment la bagarre et les pouvoirs étranges…

Doctor cutie (Chine)

Shen Zhao Er (Sun Qian) est la seul parente survivante d’un puissant fonctionnaire qui a été piégé et condamné pour avoir empoisonné un consort royal : un crime qu’il n’a pas commis. Lui et sa famille ont été condamnés à mort, mais Shen Zhao Er a réussi à échapper au danger. À présent, sept ans plus tard, elle cherche à se venger. Depuis la mort de sa famille jusqu’à présent, elle s’est formée pour devenir un médecin talentueux, et elle se déguise en un praticien nommé Tian Qi.

En français affublé du titre docteur canon… Des rebondissements qui ne laisse pas le temps de respirer, mais surtout une actrice attachante avec ses multiples mimiques.

Yong Pal (Corée) 

Qu’arrive-t-il lorsque son médecin a besoin d’argent? Kim Tae Hyun (Joo Won) est un chirurgien de troisième année dans un hôpital de renom, mais il a besoin de fonds pour le traitement de dialyse rénale de sa soeur. Pour gagner l’argent supplémentaire dont il a besoin, il accepte les cadeaux monétaires des familles des patients qu’il traite à la pige et traite les gangsters les plus dangereux pour d’énormes sommes d’argent. Tae Hyun utilise l’alias « Yong Pal » mais devient la cible des détectives policiers qui veulent l’arrêter et mettre fin à son travail avec les gangs de rue.

Une intrigue haletante et un personnage hors norme dans un univers médical, un thème récurrent.

Again-my-life

Kim Hee Woo (Lee Joon Gi) a connu des débuts peu prometteurs en tant que lycéen de bas étage, a gravi les échelons de l’université pour finalement réussir l’examen du barreau. Son travail acharné a finalement porté ses fruits, il est devenu procureur général. Au cours de ses investigations, il doit mener une enquête sur un homme politique soupçonné de corruption. Mais son enquête prend fin brutalement lorsqu’un homme mystérieux l’assassine. Plus tard, il se réveille et découvre qu’il est en vie. Ramené au royaume des mortels, il découvre qu’il doit retourner à l’université et achever son parcours…

Un retour en arrière surprenant pour cette série « que justice soit faite » !

Avocat sans foi ni loi (Corée)

Faire ce qu’il faut pour que le travail soit fait. Bong Sang Pil (Lee Joon Gi) a grandi en vivant comme un gangster, avec de nombreuses bagarres violentes et en contournant la loi. Lorsque sa mère meurt tragiquement, il est décidé à la venger. Sang Pil devient avocat et commence à poursuivre en justice les personnes très puissantes qui se croient au-dessus des lois. Avec les astuces et talents liés à son ancienne vie, Sang Pil utilise à la fois ses poings et les vides juridiques pour remporter une série impressionnante de cas.

De l’action et du caractère !

Gaduri restaurant (Chine) 

Après être tombée follement amoureuse d’un homme qui, de ce qu’elle croyait, allait l’aimer pour l’éternité, la vision de la vie et de l’amour de Ga Du Ri (Lee Joo Bin) n’aurait pas pu être plus optimiste. Mais lorsque l’homme de ses rêves la quitte, et qu’elle se retrouve avec le cœur brisé et ses espoirs anéantis, Du Ri doit trouver un moyen de se relever et d’aller de l’avant. Réunissant toute sa force et tout son courage, Du Ri fait exactement cela.

Une fois n’est pas coutume, une série très courte et sans gros budget. Surprenant et enlevé !

Tomorrow (Corée)

Devenu mi-humain et mi-esprit par accident, un jeune homme est recruté par une agence de faucheurs des enfers pour mener à bien des missions spéciales.

Trois acteurs principaux au top pour cette série déjanté et moralisatrice. Une grande longueur d’avance sur l’industrie mondiale dans ce genre… Étrange, mais palpitant !

Business proposal (Corée) 

Grimée, Ha-ri se rend à un rendez-vous arrangé pour faire fuir un prétendant. Mais la situation lui échappe lorsqu’il se révèle être son PDG et lui fait une proposition.

Une série dans la grande tradition de la cendrillon face un héritier de Chaebol.

The Sleuth of the Ming Dynasty (Chine)

When the two handsome leading actors Darren Wang and Fu Meng-Po work together, what will happen? A lovely prefectural judge and an arrogant embroiered uniform guard join hands to crack unusual cases!

Enquêtes et embrouilles au temps des Mings.

Luoyang (Corée)

Chinese drama « Luoyang » (2021) is adapted from Ma Boyong’s novel with the same name, which tells a series of stories that happened during the Wu Zhou period where a group of people from different classes investigated the unsettled case in Luoyang. Gao Bingzhu (played by Huang Xuan), a vice Sleuth-hound captain bottom of Luoyang, was involved in a case by mistake and became a suspect. When he tried to prove his innocence, he met Baili Hongyi (played by Wang Yibo) who found out the truth about his father being poisoned. The two cooperate and investigate.

Enquêtes et justice avec décors et costumes d’une autre époque !

Qu’est-ce qui cloche chez la secrétaire Kim ? (Corée) 

Peut-on être si absorbé qu’on n’a aucune idée de ce qui se passe vraiment autour de soi ? Lee Young Joon (Park Seo Joon) est vice-président de son entreprise familiale, le groupe Yoomyung. Il est tellement narcissique qu’il n’écoute même pas ce que sa fidèle secrétaire, Kim Mi So (Park Min Young), essaie de lui dire presque tout le temps. Après avoir passé neuf ans à faire en sorte que Young Joon donne une bonne impression et à bichonner son très grand ego, Min So décide de quitter son travail. Le frère aîné de Young Joon, Lee Sung Yeon (Lee Tae Hwan), est un auteur célèbre qui est amoureux de Mi So.

Les cendrillons ne sont plus ce qu’elles étaient… Du fil à retordre pour ce prince rigide du bureau !

Scandale à SungKyunKwan (Corée) 

Yoon usurpe l’identité de son frère jumeau pour gagner des sous pour sa famille pendant la dynastie Chosun. Elle fait aussi les examens d’admission à l’université de prestige Sungkyunkwan, mais est surprise par Sun Joon qui suit un strict code d’éthique et qui menace de la dénoncer. Croyant qu’elle est un garçon, Sun Joon la convainc de faire les examens. Elle est admise et se lie d’amitié avec des étudiants espiègles. Saura-t-elle cacher sa vraie identité ?

Une comédie romantique légère et enlevée qui se regarde avec plaisir sur le thème de la femme qui se déguise en garçon pour aller dans une académie.

The song of glory (Chine)

Li Qin stars as Lige, a daughter of a military family who can dance, cook and even fight in the battlefield! She assists the emperor in defending the country from all threats and creating a prosperous era!

Une série de plus de 50 épisodes de vengeance, guerre et furie. De l’épique !

My wife is a thief (Chine)

Preview !

The legendary thief marries into the Xu family, thus starting a battle of wits and will with a stone-faced inspector. Caught in a cat and mouse game, the two natural enemies learn to become husband and wife.

Costumes et actions, une spécialité chinoise !

Bonus

Don’t call it mystery

Une (excellente) série japonaise en mode young Sherlock ! Des intrigues et déductions qui vous titillent le cerveau…

Autres séries saison 1 Autres séries saison 2 Plongée dans l’univers des dramas, le guide ultime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.