Speechling, le bienfaiteur de l’humanité ?

Not Speechless anymore ?

Speechling

Une application qui s’incruste petit à petit dans le paysage des langues étrangères. L’aspect « association à but non lucratif » et la gratuité sont fortement mises en avant et contribue, comme son storytelling, à sa popularité.

Les langues et niveaux

Un choix, désormais classique sur le web, de langues principales pour de nombreux niveaux (de zéro à courant).

Une localisation de la traduction est proposée et quelques rares variantes du crû pour la prononciation (UK-US pour l’anglais, mais pas celle majoritaire en locuteurs, indienne)…

Speechling vise aussi à aider à passer des diplômes indiqués selon la langue.

Le concept

L’humanisme

Les objectifs de travail

La partie phare de l’application est l’étude avec une base de phrases à étudier. On écoute, traduit, répète et enregistre.

Il comprend également des outils pour différents aspects de la langue.

Les Cours de base

Le mode « étude » propose trois entrées :

  • Parler
  • Comprendre
  • Classe

On retrouve en fait presque les mêmes interfaces avec du thème pour l’un et de la version pour l’autre. Classe, une bonne idée, est allégée et présente les nouveautés pour éviter de reprendre de longues listes.

L’enregistrement, c’est ici ! Il demande toutefois un navigateur particulier et un réglage d’autorisation dont est truffé désormais tous les navigateurs pour raison de sécurité. Pour rappel, Google a été condamné aux USA pour avoir lu les mails de ses clients pour un profilage plus précis et la borne vous écoute toute la journée (sinon comment pourrait-elle vous répondre?)

Le tout est toutefois très classique avec la gestion simple de la base de mots pour la répétition espacée à l’aide des boutons en bas (en vert). Des commandes habituelles (lent, arrêt, réécoute…) sont bien présentes. Le truc bidon du graphique audio est bien présent (c’est l’oreille qu’il faut travailler, pas la vue).

Le truc du coaching

L’expression et le détail contiennent en eux-mêmes les limites de la formule, car il ne s’agit pas d’un prof ou d’un tutor (au sens anglo-saxon)…

L’apport humain (qui est un gros plus en comparaison des applis 100% algorithme) se réduit ici à une réponse et commentaire(s) d’un enregistrement vocal d’une phrase. Il se fera dans la langue ciblée (pas toujours évident pour tous) et arrivera dans votre journal dans les 24 heures (ce délai pour corriger semble un peu long). La seule analyse d’une répétition d’une phrase est aussi un peu restrictive en rapport avec les besoins et les possibilités plus nombreuses d’un vrai professeur.

Le coach enregistre un court commentaire qui est rangé dans le journal audio. Et il s’agit bien de cela, que de l’audio, pas de la conversation. Le terme coach est ici un peu exagéré…

Comme pour la célèbre course de voiture, il faut attendre 24 heures pour avoir le résultat des courses…

Le coach natif est bien là et la réponse bien vivante. Le coût est réduit (même gratuit dans une limite, variable, de 10 dans l’exemple gratuit ci-dessous ?) mais l’impact sur son apprentissage est réduit. L’aspect oral est intéressant mais « parler comme un natif » n’est pas le plus important (contrairement aux idées répandues) mais avoir un vocabulaire étendu et la capacité à construire des phrases (à l’aide de la grammaire), si!

Une erreur serait de trop se focaliser sur cet aspect avec les courbes comparatives d’enregistrement, un gadget, d’autant plus que la parfaite prononciation d’anglais britannique, par exemple, est totalement bidon une fois aux USA ou en Inde. Le parfait n’existe pas en langues étrangères…

Des « échanges » à l’écrit plus que des conversations sont possibles pour des niveaux avancés. n trouve ici des échanges un peu plus consistant, mais toujours limités et sans instantanéité.

Les outils

Un très généreux panel qui fera le bonheur de beaucoup, car il est gratuit, mais surtout riche en données et formules. S’ils sont présentés comme annexes, ils nous semblent les atouts premiers de Speechling ! En réalité, ils intègrent la partie audio et vocabulaire des cours. Les images en montrent les qualités et n’ont pas vraiment besoin d’explications.

Le menu

Dictée

Textes à trous

Pratique d’écoute

Fiches

Quizz

Un dictionnaire audio pour vérification et aide

Suivi

Des pages pour vérifier l’avancée de votre travail et retrouver des exercices par niveau.

Un arbre de compétence (icône arbre du menu)

Des paramètres très simples

Notons que beaucoup sont déjà dans les interfaces de travail. Pratique et adaptable.

Blog

Intéressant avec de bons sujets et des écrits propres comme une rédaction pour la commercialisation et le référencement. Pas de commentaires possibles sur le soi-disant « blog »…

Une communauté… Facebook

Après la limite de navigateurs (Chrome bienvenu), le choix de Facebook ! Un humanisme bien contrôlé…

Tarifs

Gratuit avec un petit bonus pour essayer la fonction « coaching ». Ici marqué 35 au lieu de dix indiqués lors de notre essai (peut-être une limite par langue ?)

Du payant en option

❤️ Nous aimons

  • Gratuit
  • Nombreux outils et données pour réviser
  • Travail précis sur l’aspect prononciation de la langue

🌧 Nous aimons moins

  • Quelques navigateurs sont compatibles dont Chrome
  • Trop déjà vu comme concept (hors le coaching)
  • Nous avons dans l’idée que les menus serait à réorganiser…
  • On notera des imprécisions dans la traduction française (voir les photos avec text à trous ou vous êtes couvert ?)
  • Le « coaching » pas crédible même si la formule a son intérêt en apportant un côté interactif pour la prononciation. 10 phrases coachées gratuitement par mois, OK…
  • Peu structurant pour les débutants, mais plein d’outils pour réviser
  • Design très moyen et un peu fouillis. Menu à revoir.
  • Gratuit, mais on parle beaucoup des prix et des abonnements payants
  • Répétition en masse sans apport réel d’explications
  • L’aspect généreux et humanitaire, on a déjà donné avec Duolingo. Pour rappel, pour les naïfs ou ignorants, la lecture des cours du Nasdaq pour une gentille application bénévole du secteur « applis langues humanitaires ». Sa nouvelle chaine de restos a l’air aussi de bien marché.
  • Le discours a une sympathique tonalité d’entre aide, de communauté et de désintéressement. Nous ne sommes qu’à moitié convaincu… Les choix de navigateur et réseaux sociaux semblent bien restreints. Des tarifs sont bien présents pour du gratuit vanté à tout vent et la lecture de cet argument rend méfiant :
  • Le côté sympa, tapes moi dans le dos sonne un peu faux en français

Le comparatif, si les prix sont exacts, comparent un peu trop le prix des navets avec celui de la truffe. Un cours en ligne n’a rien avoir avec le coaching proposé avec 24 heures de retard.

Notes du Lab

Not speechless par cette application au design moyen et un peu brouillon. De plus, le concept « oral/coaching » sans conversation et avec des enregistrements commentés 24 heures plus tard nous semble un no-no. Cela étant dit, de nombreux outils pour étudier sont disponibles et bien fait pour s’exercer.

Démarrer une langue, améliorer son oral avec ? Pas vraiment ! Progresser en prononciation et vocabulaire, oui. Le manque de cours structurés, d’explications grammaticales et l’aspect très répétitif limitent fortement la portée de cette application. Le côté déjà vu avec sa ressemblance avec d’autres applications (Glossika, Transparent language…) ne la différencie que très peu du gros de la troupe.

Nous n’avons pas trop accroché en raison de nos trop nombreux essais d’applis trop similaires. La fatigue arrive pour ce genre en mode répétition et, soyons honnête, nous n’avons pas trop persévéré dans l’essai et les niveaux avancés.

Le gros point favorable, c’est surtout le GRATUIT à l’image d’une autre appli bien connue et plutôt chouette, mais pour les enfants! Reste aussi que la base gratuite d’exercices en complément d’une méthode est très intéressante.

Speechling avec sa volonté d’intégrer du vivant (limité en raison du coût) est dans la droite tendance actuelle des applis qui ajoutent des formules de coachs ou de professeurs pour humaniser l’apprentissage, mais surtout combler le gouffre des aspects manquants d’un apprentissage dans le monde du digital. Après l’encensement, l’humain fait son retour à grand pas. Un présage pour l’histoire de l’humanité face à la robotisation ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.