Comment bien choisir un prof dans le web 2.0?

Une rĂ©volution silencieuse est en marche. AprĂšs des gĂ©nĂ©rations d’apprenants qui, de l’Ă©cole Ă  la formation professionnelle, ne pouvaient choisir un professeur, le consommateur reprend le pouvoir sur le Web. C’est lui qui choisit dĂ©sormais!

Eh oui, défilant sur les écrans, des milliers de professeurs ou de tuteurs sont livrés à la foule des consommateurs exigeants, à la concurrence globale uberisant les prix et, coup de grùce, aux notations des élÚves. Comme le CPF qui permet aux formés de choisir en toute liberté (ou presque) une formation, le pouvoir change de camp.

Facile, vous avez dit facile ?

Car choisir un professeur n’est pas aussi Ă©vident. Que donnerait un libre choix des produits alimentaires Ă  des enfants dans un supermarché ? Bonbons Haribo, frites Mac Cain, smoothies tous les jours probablement ! Loin de moi d’accuser les adultes d’enfants, mais les instincts de consommateur peuvent jouer des tours…

Le marketing parfois « lourd » est aussi un facteur d’erreur de jugement par ses exagĂ©rations qui font vendre Ă  la Kardashian ou biaisĂ© par le rĂ©el objectif des auteurs de sites pour qui, parfois, les langues ne sont qu’un prĂ©texte (chercher par exemple un cours d’arabe ou d’hĂ©breu sur le web oĂč, bien souvent, le prosĂ©lytisme ne s’arrĂȘte pas qu’Ă  la langue).

Bien choisir son professeur, c’est rĂ©aliser d’abord un cahier des charges, connaĂźtre son objectif (et de s’y tenir) et avoir une objectivitĂ© Ă  toute Ă©preuve. Et que recherchez-vous prĂ©cisĂ©ment ? Voulez-vous apprendre une langue, tester votre niveau ou chatter en langue Ă©trangĂšre pour une rencontre ou pour le fun ?

Dans tous les cas, il s’agit de trouver la personne qui vous fera progresser. Notons que le bardage de diplĂŽmes n’est pas une garantie de qualitĂ© pĂ©dagogique. Un prix Nobel n’est pas automatiquement un bon vulgarisateur…

Qu’est-ce qu’un prof sur le web 2.0 ? 

Professeurs, tuteurs, correspondants, potes, « dates » potentiels, blogueur…, des approches bien diffĂ©rentes :

Professeur, c’est un mĂ©tier… rĂ©munĂ©rĂ©. Ils sont enseignants (en poste ou non), diplĂŽmĂ©s, pĂ©dagogues, et ont des mĂ©thodes et de l’expĂ©rience Ă  revendre. Ils sont aussi porteurs d’une Ă©thique et d’un professionnalisme (expĂ©rience, respect d’horaire et du client) et soucieux d’un progrĂšs rĂ©el (le contraire de l’amateurisme donc). Les prix en ligne peuvent ĂȘtre fixĂ©s par eux-mĂȘmes sous forme de monnaies locales ou par le site sous forme d’unitĂ©s aux noms divers. Ce peut ĂȘtre le « free pour all » ou une sĂ©lection de profs (souvent aux critĂšres mystĂ©rieux) du site ou de l’application.

Les professeurs ont aussi leur profil. Des « traditionnels » pour qui le web est un outil pour des cours classiques Ă  distance (une grande majoritĂ©) et qui s’appuient sur une mĂ©thode « papier », le choix de celle-ci et le style de la personne ayant une Ă©norme importance. Il existe aussi les professeurs intĂ©grant une Ă©cole de langue qui vend ses prestations en ligne, mais dĂ©pendant d’une structure et bien souvent limitĂ©s par celle-ci dans ses choix tarifaires ou pĂ©dagogiques (mais pas toujours).

Une nouvelle espĂšce d’enseignants indĂ©pendants est apparue combinant une expĂ©rience de professeur , une indĂ©pendance permettant une originalitĂ© dans la dĂ©marche d’apprentissage et la construction de cours et d’outils spĂ©cifiques Ă  un apprentissage sur le web. Ils font alors preuve d’une crĂ©ativitĂ© remarquable et libre de toute contrainte. Un travail Ă©norme de rĂ©flexion et de conception dĂ©bouchent ainsi sur des produits remarquables et terriblement efficaces. Ce sont souvent des « personnalitĂ©s » hors norme


InconvĂ©nient : ils sont trĂšs difficiles Ă  repĂ©rer, ne bĂ©nĂ©ficiant pas de structure ni de budget publicitaire consĂ©quent ( Le Labdeslangues est Ă  la recherche de ces pĂ©pites, merci de nous les signaler !). Exemples trouvĂ©s.

DiffĂ©rencions Ă©galement les sites avec des profils de vrais professeurs dont c’est le mĂ©tier Ă  plein temps et les autres oĂč on trouve de tout (tout le monde il est professeur).

Le tuteur (occasionnel, pour le diffĂ©rencier du terme anglo-saxon « tutor » qui est un professeur particulier) dĂ©signe un non-professionnel (a priori) qui, Ă  titre gratuit ou payant (tarif en gĂ©nĂ©ral infĂ©rieur), propose ses compĂ©tences ou une conversation (l’Ă©tudiant par exemple). Les natifs, surtout, sont ciblĂ©s par cette appellation que lĂ©gitimerait leur connaissance de la langue.

Le correspondant est un contact avec un objectif clair et dĂ©fini (a priori…) d’Ă©change linguistique. Il n’implique normalement pas de rĂ©munĂ©ration, mais peu Ă©ventuellement dĂ©boucher sur une amitiĂ©. Se poser donc la question de la motivation du correspondant. Bien lire et relire le peu d’informations que vous trouverez sur le site et cherchez aussi ailleurs comme sur Facebook. Tout est possible sur le web…

Le « pote », c’est le contact pour une discussion, une aide ou une explication dans un esprit de camaraderie souvent gĂ©nĂ©rationnel et de recherche d’Ă©motion. Pote, car l’Ă©change est cordial, amical, cool… et les langues plus un prĂ©texte (excellent pour pratiquer une langue) qu’un rĂ©el apprentissage. La gratuitĂ© supposĂ©e est toutefois frĂ©quemment accompagnĂ©e par le coĂ»t de l’usage d’une application dĂ©diĂ©e et le temps Ă  consacrer. Les sujets communs et l’Ăąge, repĂ©rables sur les profils, seront Ă  privilĂ©gier pour une recherche adaptĂ©e. On retrouve cette recherche (intĂ©riorisĂ©e ou non) avec les applications tandem et « chat oriented »

Le « dating addict », c’est la recherche d’un « plus si affinitĂ©s » Ă  peine voilĂ© et aidĂ© par des applications avec photos mises en avant (en particulier les plus engageantes). Le signal disponible et le bouton choisir sont particuliĂšrement conçus pour ce rĂŽle et Ă©loignent l’internaute du but pĂ©dagogique initial, sans parler du fantasme de l’enseignant (ou enseignante) qui risque de ressurgir chez certains(es). Des « daters », trĂšs friands de vous apprendre leur langue ou vous arnaquer, sont assez aussi prĂ©sents sur les sites de chat en particulier. Lourd…

Le blogueur est souvent un expatriĂ© ou amateur (homme ou femme) trĂšs Ă©clairĂ© qui produit des vidĂ©os de cours souvent trĂšs sympathiques et Ă©clairantes. Le format a ses limites et peut-ĂȘtre occasionnel ou faire l’objet d’un cours structurĂ© et complet. Il s’adresse principalement aux dĂ©couvreurs d’une langue passionnĂ©s le plus souvent par le pays cible. Gratuit ou payant, souvent les deux Ă  la fois, il apporte un vĂ©ritable souffle de fraicheur et d’originalitĂ©, mais ne remplaceront pas les « vrais » cours… Le blogueur, parfois, se transforme en prof quand il propose des cours « live ».

Les Ă©coles de langues Ă©voluent trĂšs vite et les formules en ligne deviennent systĂ©matiques avec parfois des formules originales (travail de groupe, supports numĂ©riques, voyages.). Ce cas particulier introduit de nouveaux critĂšres de sĂ©lection pour l’apprenant comme le cadre de travail, le sĂ©rieux de l’institution, le turnover des professeurs, la libertĂ© pĂ©dagogique des enseignants, la possibilitĂ© de formation professionnelle ou l’originalitĂ© des formations (gros point faible de la formule avec ses contraintes administratives, le classicisme et clonage formation officielle Ă  la française ou la vision trop « locale ».

La recherche

On retrouve trĂšs rapidement le syndrome des sites de rencontres oĂč le nombre et la recherche du Saint-Graal entraĂźnent l’internaute dans une spirale sans fin dans laquelle on peut finir par passer plus de temps dans la recherche que dans l’action.

Exemple : tapez « anglais » dans le moteur de recherche de ce site Français ou avec Italki et Preply.

Des  sites sĂ©lectifs avec peu de profils ne posent pas de vrais problĂšmes, mais quand vous ĂȘtes confrontĂ©s Ă  des dizaines de milliers de profils, vous ĂȘtes un peu perdu. Que mettre alors dans la case de recherche pour rĂ©duire l’offre ? Que vous aimez les timbres-postes ? Que vous recherchez un prof ?

Pour les sites (rarement des applis) avec professeurs « only », sĂ©lectionnĂ©s et visibles sur un large Ă©cran et au nombre rĂ©duit, peu de difficultĂ©s, mais l’enfer des applications pour mobile vous confronte Ă  des listings sans fin sur un format minuscule et devient vite ingĂ©rable, car vous devez en plus cliquer sur chaque profil pour connaitre son pedigree. Certains proposent des miniprĂ©sentations avec un court extrait d’arguments plus ergonomiques.

En rĂ©alitĂ©, vous finissez, comme sur Google, de ne regardez que les 10 ou quinze premiers. Une bonne stratĂ©gie pour apprendre ?

Pour pallier ce problĂšme, les  sites vous proposent donc des critĂšres de recherche pour filtrer le « big data »… La pertinence de ces critĂšres conditionnera la qualitĂ© de votre cours, mais l’adĂ©quation Ă  ce besoin n’est pas vraiment Ă©vidente et semble suivre, en particulier pour les mobiles, les codes du format plus que le chemin de la pĂ©dagogie…

Les formules

Le site de recherche aux 10000 profils. Utile si vous recherchez un cours de Bambara ou d’Inuit, mais ingĂ©rable pour un cours d’anglais. L’Ă©quivalent de demander Ă  un jeune enfant de choisir un jouet dans l’entrepĂŽt principal d’Amazon.

Le site low-cost prix agressifs (type 5 euros le cours d’anglais d’une heure par un natif de la langue) oĂč la qualitĂ© n’est pas le critĂšre le plus important.

Les plateformes en ligne Ă  la sĂ©lection rigoureuse de professeurs conçues pour les entreprises et la manne de la formation (en France). En petit nombre gĂ©nĂ©ralement, le choix est rĂ©duit, la qualitĂ© y est, mais les prix sont en mode payĂ© par la formation professionnelle en contradiction avec le marchĂ© libre !(un cours particulier d’anglais peut varier ainsi de 5 Ă  90 euros).

Les plateformes de rencontres avec une sĂ©lection et un nombre rĂ©duit, mais significatif d’offres de cours. Un bon compromis avec des prix du marchĂ© mondial et un certain choix.

Les sites avec forfait unique et choix d’un professeur diffĂ©rent Ă  tout moment. Une formule surprenante avec un prix moyen. Surprenant !

Le site avec forfait et choix d’un module de cours et le prof du jour qui va avec !

Qualités à rechercher chez un prof

Quelques  » tips  » en anglais :

L’apparence

Le principal critĂšre, et qui vous explose Ă  la figure, est la photo. On commence dĂ©jĂ  mal…

Selon les sites, les poses vont du Facebook Ă  l’acadĂ©mique en passant par le flou suggestif ou celles de celui qui ne sait pas prendre une photo et la poster. ÉlĂ©ment essentiel et prĂ©pondĂ©rant de recherche en phase avec les codes du chat, elle dĂ©tourne l’internaute de l’essentiel. Un bon physique est-il pĂ©dagogique ? L’importance de l’image et de la photo dans le monde du web est ici un piĂšge qui vous dĂ©vie immanquablement de votre trajectoire vertueuse (je veux apprendre l’anglais…)

Le « je sais ce que je cherche du dĂ©part » se transformera en clics sur le charmant minois ou la ballade des commentaires de tronches. Notons aussi que votre recherche devra aussi surfer entre les tĂȘtes de tueurs en sĂ©rie, la tribu des tĂȘtes coupĂ©es, le club des tĂȘtes qui ont un penchant, mais pas pour vous, les hystĂ©riques de service ou les faces de profs comme ceux qui vous ont pourri votre vie Ă  l’Ă©cole.

Encore plus sournois le critĂšre homme ou femme…

Si je comprends la voyageuse qui n’a pas envie de partager sa tente ou sa couchette avec un Ă©ventuel pervers trouvĂ© sur le web sur un site de travel buddies, ce critĂšre de genre me laisse perplexe…  Un critĂšre frĂ©quent surtout dans les chats qui vous vantent l’apprentissage des langues en spĂ©cifiant que ce n’est pas pour le dating. Ben voyons, la rencontre est l’un des moteurs de l’addiction d’usage des mobiles et le marketing trĂšs voyant des pubs (femmes en situations de sĂ©duction, sourires charmeurs…) n’est pas vraiment subliminal, surtout pour une clientĂšle-cible bien connue et dont les doigts sont dĂ©jĂ  accros Ă  la manip. La galĂšre pour la charmante russe ou la mignonne ThaĂŻlandaise qui souhaitent seulement enseigner sa langue natale…

Le mode

Le web 2.0 offre de trĂšs nombreuses possibilitĂ©s d’apprentissage et de nombreuses façons d’apprendre comme un cours web audio, un cours prĂ©sentiel Skype like, un chat vidĂ©o, un Ă©change de texte ou encore des corrections d’exercices. Un mixte des formules est Ă  prĂ©voir et le choix de « l’enseignant » en adĂ©quation. Certains prĂ©fĂ©reront un anonyme Ă©change de SMS, d’autres les contacts vidĂ©o en ligne… Mais dans tous les cas, s’assurer que vous ĂȘtes bien en phase et Ă  l’aise avec votre correspondant. Savoir gĂ©rer son attitude est un dĂ©fi quand il faut couper son Ă©change pour « divergence de vues », fonction que l’on trouve assez souvent dans le chat. Le choix d’un vrai professeur Ă©vite bien des ambiguĂŻtĂ©s et des gĂȘnes…

Les critĂšres d’Ăąge

Le pote en ligne est le fantasme de l’apprenant de la gĂ©nĂ©ration digitale comme ses dix doigts qui s’agitent sur un clavier comme un pic-vert sur sa branche. Les tics et tocs des gĂ©nĂ©rations « mobile » ou l’immĂ©diatetĂ© innĂ©e, creusent un fossĂ© qui ne prĂ©destine pas rĂ©ellement Ă  des contacts intergĂ©nĂ©rationnels en plus de nombreux autres facteurs. Les besoins et dĂ©sirs communs des gĂ©nĂ©rations imprĂ©gnĂ©es par la culture de l’apparence et du visuel se tourneront vers des profs Ă  leur image si bien encouragĂ© par le marketing appuyĂ© des pros du secteur. L’ancien se tournera-t-il vers le JamaĂŻcain visiblement adepte du reggae, le jeune cadre vers un « vieux » riche en expĂ©rience ? ConnaĂźtre ses biais pour bien choisir n’est pas Ă©vident pour tous…

Si le web peut permettre un Ă©change inĂ©dit et la rencontre de personnes diffĂ©rentes qui permet d’ouvrir les horizons mentaux, ce critĂšre d’Ăąge ne fait qu’accroĂźtre les cloisonnements entre gĂ©nĂ©rations. Et puis, le pote de ton Ăąge est-il un bon prof ou tu les payes souvent tes amis pour un service ?

Le niveau et usage

Bien dĂ©finir son besoin est une prioritĂ©. On recherchera alors la bonne personne capable de vous apprendre. Mais beaucoup de questions se posent alors …

Quel est mon niveau ? Avant donc de choisir, il est préconisé de faire un test payant ou gratuit (on en trouve en ligne) pour pouvoir adapter sa recherche.

Bien jugĂ© de la pĂ©dagogie (les propositions trĂšs dĂ©taillĂ©es de parcours et pĂ©dagogie sur certains sites aident beaucoup) est un exercice dĂ©licat, mais crucial. Il faut aussi savoir changer ou apporter son propre programme Ă  l’enseignant, mais en avez-vous la compĂ©tence ? Pourquoi faire ? LĂ  oĂč un simple tuteur ou contact peut vous faire progresser en conversation, une vĂ©ritable structuration de votre apprentissage demande une rĂ©elle expĂ©rience et compĂ©tence. Attention aux fausses Ă©conomies et aux conversations stĂ©riles et vite lassantes (certains sites malins proposent du contenu Ă  utiliser). Si vous participez Ă  une conversation conçue pour apprendre comme avec le club de conversation de russe d’Inga ou si vous vous essayez Ă  enseigner Ă  votre tour votre langue natale, vous comprendrez trĂšs vite qu’un simple Ă©change est insuffisant et les difficultĂ©s du truc. Il faut l’organiser avec un but prĂ©cis (sans parler de la vitesse d’Ă©locution ou ses idiomatiques qui vous dĂ©stabilisent !) Pas non plus forcĂ©ment besoin d’une Ferrari pour aller au boulot, mais veiller Ă  la qualitĂ©, en particulier pour la phase de dĂ©marrage d’une langue. À chaque niveau, donc, peut correspondre un profil diffĂ©rent !

Nationalité

Un natif ou non de la langue ? Le natif tuteur est-il vraiment meilleur qu’un Français compĂ©tent. Ce dernier a le plus souvent une meilleure connaissance de vos difficultĂ©s, mais le prestige du natif ou sa connaissance culturelle est un argument de poids. Quel natif ? Un enseignant d’Inde, des États-Unis ou de Malte pour l’anglais, ce n’est pas tout Ă  fait la mĂȘme chose. Il faut donc s’informer sur les variantes et les habitudes culturelles si vous choisissez cette option (risque de bug interculturel aussi !).Un critĂšre trĂšs subjectif qui permettra de rĂ©viser son cours sur les stĂ©rĂ©otypes, mais trĂšs pertinent pour ceux qui souhaitent aller plus loin et voyager.

  • Un natif , à moins d’une longue expĂ©rience, a rarement la connaissance et perception d’un non-natif qui a rencontrĂ© les difficultĂ©s les unes aprĂšs les autres et saura vous enseigner ses trucs. Un site prĂ©sente ainsi la langue russe comme une langue facile dans son introduction avec l’argument « les mots se prononcent comme ils sont Ă©crits ». Le crĂ©ateur du site est russe natif et pour lui il est trĂšs Ă©vident que xorocho (bien) suit cette rĂšgle… vos oreilles françaises et les autres nationalitĂ©s, entendent, elles « xaracho » . Ces diffĂ©rences sont prĂ©sentes dans toutes les phrases et en particulier dans les premiers mots Ă©tudiĂ©s en russe. Mais le natif est trop habituĂ©…
  • Les natifs, comme vous-mĂȘmes, ne sont pas forcement non plus les champions de la grammaire ou de l’orthographe. Vu sur une annonce de tuteur Ă©cossais, localisation « Scottland ».

La technique 

Le prof en ligne maĂźtrise-t-il les outils dĂ©diĂ©s ? Est-il ingĂ©nieur du son, sa voix est-elle monocorde et assoupissante, les interruptions dues Ă  la « technique » sont-elles envahissantes, comprend-il la diffĂ©rence entre un cours magistral et un Skype like ou un webinar? Car gĂ©rer un webinar avec 300 personnes ou un chat interactif n’est pas instinctif. Faire passer sa pĂ©dagogie avec un Ă©cran 12 pouces non plus. Et le geek du web, lui, est-il performant en pĂ©dagogie brute de langues ?

Le gratuit ou cheap

Des cours et Ă©changes « tandems » (chacun enseigne Ă  l’autre) sont proposĂ©s gratuitement mais rapidement les frais de fonctionnement (comme l’application Voip qu’il faut payer) poussent les crĂ©ateurs Ă  passer aux modĂšles payants. Car les bons tuteurs gratuits sont aussi de plus en plus sollicitĂ©s ou intĂ©ressĂ©s par des sites qui les rĂ©munĂšrent.

Entre le rĂ©cif du tuteur gratuit qui se lasse passĂ© les premiĂšres leçons – dĂ©couvertes en raison de la rĂ©pĂ©tition et du temps Ă  consacrer Ă  le faire (pour bien comprendre et essayer d’enseigner votre langue Ă  quelqu’un…), du nombre croissant d’Ă©lĂšves parfois pĂ©nibles ou consommateurs exigeants et celui qui veut se faire des sous Ă  moindre effort ou juste pour financer un voyage, nous avons toute une gamme d’intervenants pas forcĂ©ment des hyper motivĂ©s de l’enseignement !

Les bĂ©nĂ©voles et occasionnels ont aussi le dĂ©faut de disparaĂźtre quand ils ont autre chose Ă  faire, trouver un nouveau travail oĂč que les horaires ne les arrangent pas. Une expĂ©rience que j’ai rĂ©guliĂšrement constatĂ©e…

L’amateurisme porte souvent trop bien son nom ! 

Le coin des bonnes affaires

Donc, avec l’offre surabondante, vous pouvez devenir rapidement un client qui veut beaucoup pour pas cher et votre correspondant un fournisseur Ă  bas coĂ»t. La frontiĂšre est souvent trĂšs floue parmi les tuteurs aux compĂ©tences trĂšs diverses et alĂ©atoires. Le dicton « If you pay peanuts, you get monkeys » ne s’applique pas toujours, mais trĂšs souvent… Il doit d’ailleurs rĂ©sonner en boucle dans votre tĂȘte, car les vrais bons cours, malgrĂ© la bonne volontĂ© sincĂšre de beaucoup, sont dans les vrais prix et sont frĂ©quemment plus rentables et Ă©conomiques Ă  l’usage dans la durĂ©e. Bon, mais budget oblige… Par contre, pour travailler simplement sa conversation, des options plus Ă©conomiques sont trĂšs intĂ©ressantes. Un mixte est donc Ă  prĂ©voir !

Dans la gĂ©nĂ©ration xyz, le comparateur de prix et la recherche du plus bas et de la bonne affaire, conditionneront l’ambiance de la transaction et les prix du marchĂ©. On assiste ici Ă  une uberisation du secteur (le prix de l’heure Ă  la JamaĂŻque n’est pas le mĂȘme qu’Ă  Paris). Si payant, la notion de « pote en ligne » doit ĂȘtre Ă©vitĂ©e. Les sites d’Ă©changes (vous enseignez, il enseigne) seront plus Ă  considĂ©rer. À vous de bien gĂ©rer leurs galĂšres !

Un article rare (un peu orientĂ©, mais c’est de bonne guerre) vous dĂ©voile les formules et surtout des idĂ©es du prix du marchĂ©. On constate une constante autour de 15 euros de l’heure glissant vers les 12. Un site français de recherche ne cible, par exemple, que les offres entre 4 et 15 €. Une astuce aussi consiste Ă  proposer un prix attractif pour 50 minutes de cours (comparer donc ce qui est comparable). Une bonne formule toutefois, car une heure, Ă  l’usage, est un peu long pour une attention soutenue… Attention ! Nous parlons ici du marchĂ© libre, pas celui encartĂ© de la formation professionnelle avec ses surcoĂ»ts en France de paperasses, obligations et d’organismes rĂ©partiteurs inutiles (qui n’existent pas en Allemagne, bien connue pour la qualitĂ© de ses formations…)

Il est Ă©vident que le cours de change ou le niveau de revenu dans un pays influe sur l’offre et les « bons » professeurs ne sont pas l’apanage de pays « riches ». Notons que le dinosaure de la formation professionnelle Ă  la papa en France n’est pas du tout prĂȘte Ă  relever ce dĂ©fi de la dĂ©localisation dans le domaine des langues Ă©trangĂšres. Quoique certains s’y mettent…

Un bon professeur peut-ĂȘtre aussi celui qui fait tourner le compteur Ă  son avantage pour certains sites sans horaire ou limite fixe. Il est charmant et attirant mais « mĂ©fiez-vous » chantait un Dutronc en son temps. Tout le monde, il est beau, tout le monde, il est gentil prof.

Les gratuits ou pas chers sont aussi souvent moins fiables, n’ayant pas de contraintes ou d’Ă©thique professionnelle Ă  respecter. Ayant testĂ© un site pour trouver des profs, la galĂšre des petites annonces avec disparus en mer, Ă©vadĂ©s dans le cosmos, one shot and forget , les profils momifiĂ©s Ă  la NĂ©fertiti et RamsĂšs, les party girls and boys toujours cool sur les horaires et les annulations, peuvent finir par vous lasser ou dĂ©courager. Les commentaires (non bidonnĂ©s ?) sont donc Ă  lire et relire.

Qui vous attire ? Quel est votre budget ? Qui est bon pour vous ? Quel est votre prix psychologique ?  Des choix pas si Ă©vidents. Beaucoup d’erreurs et d’essais infructueux Ă  prĂ©voir !

Le lieu géographique

DĂ©jĂ , pour un rendez-vous, vĂ©rifiez le dĂ©calage horaire Ă  moins de vouloir apprendre le japonais en pleine nuit. Le mĂ©lange des genres peut ĂȘtre aussi dĂ©concertant ; apprendre l’allemand d’un prof vivant en Afrique du Sud ou l’anglais par un prof au nom chinois qui vit en Bulgarie peut semer le doute. Bien lire l’annonce. Le repĂ©rage GPS de « voisins » parfois proposĂ© est un outil redoutable et peut permettre Ă  l’Ă©tranger de rencontrer des locuteurs proches dont vous ciblez la langue. Un poil intrusif, mais peut plaire Ă  certains ou ĂȘtre trĂšs utiles Ă  d’autres.

Quand on recherche « Ă  cĂŽtĂ© » ou dans une ville prĂ©cise, on se prĂ©dispose Ă  une rencontre. Bien vĂ©rifier si l’envie est partagĂ©e et assumĂ©e.

La disponibilitĂ© en ligne, le « online »

Mais sont-ils vraiment disponibles ? Contacter un prof Ă  l’improviste est peut-ĂȘtre un peu dĂ©routant (surtout pour certaines gĂ©nĂ©rations) mais correspond Ă  de nouvelles habitudes de consommation pour d’autres. Une fonction attirante et addictive issue des sites de rencontres, mais Ă  utiliser avec bon sens et modĂ©ration pour ne pas noyer le prof sous les messages, car vous n’ĂȘtes pas vraisemblablement le seul. Et vĂ©rifier l’horaire local !

Beaucoup de logiciels proposent un systĂšme intelligent de prise de rendez-vous de cours avec un planning de professeurs en ligne. Les plages horaires sont choisies par ce dernier et peuvent ĂȘtre restreintes. Il a ses raisons personnelles, ne pas insister pour les faire modifier.

Les notations

Ouah, vous notez le prof ! Vous qui rĂąlez sur l’arbitre ou les jurĂ©s du patinage artistique, vous voilĂ  seul(e) devant vos responsabilitĂ©s. La notation en Ă©toiles semble plus privilĂ©giĂ©e que les likes. Ils sont malheureusement pas toujours efficaces en raison de leur absence ou de leur nombre avec l’accroissement exponentiel des profs. Les plus cotĂ©s arrivent en tĂȘte dans les recherches et seraient les garants de la qualitĂ© de la prestation. Sauf que

  • Avec le temps tout le monde plafonne au top avec ou sans l’aide du rĂ©seau de copains et d’affiliĂ©s qui annotent avec frĂ©nĂ©sie
  • La plantureuse BrĂ©silienne Ă  toujours une note canon
  • Quand vous avez une liste Ă  consulter de 2000 profs Ă  cinq Ă©toiles, vous n’ĂȘtes guĂšre plus avancĂ©.
  • Le look de la copine complice ou de la Russe bien roulĂ©e comme ses « rrrr » seront sĂ»rement plus likable que la revĂȘche anglaise au tailleur de laine.

En fin de session (ou en cours en cas d’urgence…) des informations plus ou moins pointues vous sont demandĂ©es. Que devez-vous Ă©crire ? Les commentaires de clients Ă©merveillĂ©s fleurissent aussi sur les pages web de prĂ©sentation. Sont-ils fiables Ă  l’image de ceux de trip advisor (condamnĂ© pour tricherie) ou vendues par des spĂ©cialistes offshore ? Les sĂ©lections de profs par les sites sont-elles sincĂšres et adaptĂ©es Ă  votre cas, les titres ronflants sont-ils existants ?

Qu’est-ce que la qualitĂ© pĂ©dagogique (et comment la repĂ©rer) ?

C’est le principal et efficace critĂšre. Pour y rĂ©pondre, en plus des annotations Ă  prendre comme simple indication de tendance, le CV, pedigree, argumentaire, prĂ©sentation audio, Ă©crite ou vidĂ©o (la meilleure) sont de bons Ă©lĂ©ments Ă  votre disposition quand ils existent (certains sites sont beaucoup plus performants que d’autres sur ce point). Penser aussi Ă  aller faire un tour sur les rĂ©seaux.

Mais c’est aussi une vitrine dont il faut dĂ©crypter les bons et mauvais cĂŽtĂ©s :

  • Le dĂ©tenteur d’une plĂ©thore de diplĂŽmes est-il le meilleur ?
  • PrĂ©fĂ©rez-vous un mĂ©decin ou une infirmiĂšre (qui en fait toute la journĂ©e) pour une piqure ? L’agrĂ©gĂ© est-il au top pour une classe de maternelle ?
  • Le profil est-il bidonnĂ© comme plus de 30% des CV professionnels.
  • Qui gĂšre, quels critĂšres les sites d’enseignement adoptent-ils  pour leurs professeurs ?
  • Quelle est la qualitĂ© pĂ©dagogique de quelqu’un sĂ»r de si faibles indices ?
  • Un natif connaĂźt-il bien les obstacles de l’apprenant Ă©tranger ?
  • A-t-il la patience nĂ©cessaire du bon pĂ©dagogue
  • Est-il adaptĂ© Ă  votre profil ? Sait-il vous pousser dans un marchĂ© ou crĂšve qui vous fait avancer.
  • Quelle est sa mĂ©thode prĂ©fĂ©rĂ©e et pourquoi ?
  • A-t-il le courage de vous faire travailler mĂȘme s’il sent que vous allez le laisser tomber pour quelqu’un de plus cool et membre comme vous de la tribu potatoes couch?

Bienvenue dans le marigot de tout le monde, il est beau, tout le monde il est prof !

L’aspect consommateur zappiste et adepte du next entre ici en conflit avec la rĂ©alitĂ© de l’apprentissage des langues au-delĂ  d’une simple « gamification » d’applis en langue.
À moins d’avoir un mental de tungstĂšne, les langues demandent un travail rĂ©gulier et des pics d’intensitĂ© pour passer certaines difficultĂ©s et surtout un accompagnant. Les profs les plus efficaces sont ceux qui savent vous faire bosser, mais en alternant avec des phases plus cools.
Prof, c’est un vrai mĂ©tier. Pour le dĂ©couvrir, enseigner votre langue Ă  un Ă©tranger…

Des essais gratuits sont proposĂ©s. Utilisez-les pour faire votre choix, mais aussi pour dĂ©couvrir votre personnalitĂ© d’apprenant. Testez avec de courtes sĂ©ries (faire une session de 5 cours seulement avec la mĂȘme personne) pour vous faire vraiment une idĂ©e de 1-la qualitĂ© de l’enseignant 2-si la pĂ©dagogie vous correspond. Ne stagnez pas non plus dans le confort de vos habitudes et osez la disruption pour rĂ©veiller vos neurones !

Il existe une catĂ©gorie particuliĂšre difficile Ă  trouver, les professeurs indĂ©pendants ayant dĂ©veloppĂ© leurs propres sites et outils. Perdus dans l’ocĂ©an du web et ne bĂ©nĂ©ficiant pas de l’attractivitĂ© de plateformes de recherche, ils ont pourtant crĂ©Ă© des produits WEB 2.0 en plus de pĂ©dagogies langues dĂ©diĂ©es. Quelques « hyper compĂ©tents » Ă  la double casquette digital et enseignement sont affichĂ©s sur notre page d’accueil. Un vĂ©ritable dĂ©fi pour les trouver !

L’accent

Des vidĂ©os enregistrĂ©es ou un simple contact prĂ©liminaire permettent de dĂ©couvrir l’accent de vos interlocuteurs. Les accents, en particulier en anglais, sont trĂšs nombreux, trĂšs diffĂ©rents et souvent ardus Ă  comprendre. Un Hochdeutsh allemand clair vous semblera prĂ©fĂ©rable Ă  un Bavarois lourdement influencĂ© par le dialecte local ou le R.P, anglais enseignĂ© en France, Ă  un Texan faisandĂ© ou un brouillard Ă  l’Ă©cossaise. Oui, mais les accents difficiles vous feront travailler intensivement l’oreille (un vrai truc Ă  adopter) et vous habitueront Ă  l’Ă©coute des nombreuses « variables  » auxquelles sont habituĂ©es la plupart des Ă©trangers, leurs langues Ă©tant moins codifiĂ©es que le français. Car nous sommes un pays trĂšs monolingue. Sur un site comme English Waves est astucieusement proposĂ©e une Ă©coute en versions US, indienne…
Pensez impĂ©rativement Ă  varier les accents en contactant des locuteurs trĂšs diffĂ©rents pour ĂȘtre confortable et prĂȘt pour le voyage. Un conseil rarement dispensĂ© et pourtant de bons sens. Viser la facilitĂ© ne vous fera pas franchir les obstacles qui arriveront tĂŽt ou tard !
Les CV et prĂ©sentations sont utiles pour choisir l’accent comprĂ©hensible pour un dĂ©butant. Un choix est parfois proposĂ© par des vidĂ©os qui permettent d’Ă©couter et de choisir l’accent qui vous convient. PrĂ©cisons encore une fois qu’un accent difficile est une option Ă  envisager, car il oblige l’oreille Ă  travailler plus et vous prĂ©pare aux mauvaises surprises du terrain.

Quelques points Ă  noter

  • Les CV sont en gĂ©nĂ©ral en anglais, mais Google translate est votre ami !
  • Autre cas, le prof enchainĂ© Ă  sa mĂ©thode comme une moule Ă  son rocher, mĂȘme si elle ne vous plaĂźt pas ou que vous n’avez les audios pour rĂ©viser.
  • Dans son choix, il faut honnĂȘtement soupeser ses propres dĂ©mons ; se mĂ©fier de la paresse, un ennemi silencieux.
  • Supporter les remarques.
  • PrivilĂ©gier la pĂ©dagogie Ă  l’apparence et au capital de sympathie
  • Ses activitĂ©s et hobbies; un critĂšre pertinent et Ă©vident. Les points communs sont d’excellents facteurs de rĂ©ussite et de communication pour des correspondants, mais on reste encore entre soi et puis pour un critĂšre d’enseignement pas forcĂ©ment le plus pertinent
  • Ne pas tomber dans la conversation stĂ©rile (si vous voulez apprendre !) et l’Ă©change banal sans lendemain.
  • Savoir quand l’Ă©motion l’emporte sur l’efficace.
  • Entretenir une discipline
  • L’envie de zapping, rĂ©flexe Ă©motionnel d’une instantanĂ©itĂ© qui ne privilĂ©gie pas le long terme. Prenez le temps de tester un prof

En bref

  • Avoir un plan pour la recherche et ne pas se laisser embarquer par le nombre et des critĂšres subjectifs.
  • Tester beaucoup et sur une courte pĂ©riode en osant diversifier les personnes, nationalitĂ©s et les accents pour trouver le bon
  • Se mĂ©fier du cĂŽtĂ© sympa, pote… si vous voulez vraiment apprendre !
  • Peu de cours avec un bon professeur vous fait plus avancer que des sessions low cost avec un mauvais pĂ©dagogue. Sauver votre budget avec des applications souvent pas trĂšs chĂšres en complĂ©ment (pour le vocabulaire, par exemple) et rĂ©server l’essentiel Ă  des cours bien prĂ©parĂ©s Ă  l’avance pour maximiser l’impact. Travailler avec des cours particuliers en ligne les vraies difficultĂ©s (conversations, explications, dĂ©marrage…)

Notes

le Labdeslangues propose dans son menu des liens ou articles sur des profs. Nous n’avons aucun lien (c’est le cas de le dire) commercial ou d’affiliation avec eux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.